NeoForest

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Trois personnages, trois destins et trois sentiers différents...


Nouveautés BD, comics et manga

Voyage initiatique pour Blanche ; piège et intrigue de palais pour le comte Cocto, père de Blanche ; chemin de la rédemption pour Greem. Le tout se jouera dans une seule histoire et dans un lieu unique : NeoForest, la Grande Forêt Centrale, au temps du NeoFéodalisme, quand les hommes maîtrisent la génétique, avec tous les problèmes et les drames que cette technologie peut engendrer.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Janvier 2023
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an

Couverture de la série NeoForest © Dargaud 2023
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

20/01/2023 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Difficile de trouver plus classique dans le genre ! NeoForest est un récit de science-fiction que l’on pourrait classer dans le genre « anticipation » (même si ici, on anticipe assez bien à l’avance). Suite à un cataclysme, la population mondiale a fortement baissé, les systèmes politiques s’apparentent aux systèmes féodaux. La technologie, elle, a bien évolué (notamment du point de vue médical) mais n’est réellement accessible qu’aux plus riches. Enfin, la nature est redevenue hostile. Au cœur de cet univers nous allons suivre trois destinées. Le Comte Cocto, victime d’un complot dont l’ambition est de l’éloigner du trône (voire de carrément le supprimer), sa fille, plus concernée par l’évolution de la nature que par les intrigues de la cour et enfin une sorte de mercenaire que le Comte charge de retrouver la fille, disparue dans les Animas (une forêt aussi dangereuse qu’étrange). Chaque rôle est un stéréotype mais ce n’est pas spécialement dérangeant car l’intrigue est bien tournée. On s’attache vite aux personnages, les péripéties s’enchainent sans temps mort, c’est classique mais efficace. L’originalité viendra de deux sources. La première est dans la faune et la flore imaginées pour la circonstance. Etres hybrides, orchidées empoisonneuses, fées et licornes sont au menu. C’est assez incongru mais ça marche plutôt bien et ça a le mérite de nous sortir de notre routine. La deuxième source d’originalité vient du dessin et des couleurs ternes utilisées. Là aussi, on sort des styles prisés habituellement sans perdre ni en lisibilité ni en dynamisme. J’ai plutôt bien aimé ce dessin mais surtout j’ai aimé le fait qu’il ne ressemble pas aux autres. Reste à voir comment l’intrigue va évoluer, même si je ne m’attend pas à de grosses surprises de ce point de vue. Il n’empêche que rien que pour l’originalité de la forêt et pour la singularité du dessin, je continuerai à suivre cette série (en espérant qu’elle ne soit pas à rallonges).

20/01/2023 (modifier)