La Cité Saturne

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

La Terre est devenue une zone protégée. Les hommes habitent désormais dans la cité Saturne, un grand anneau artificiel formant un anneau autour de la planète. Les laveurs de carreaux ont un métier vraiment à part puisque c'est grâce aux gigantesques baies vitrées que l'on peut encore voir la jolie planète bleue


La vie en suspension Mon père, cet inconnu Seinen Shogakukan

La Terre est devenue une zone protégée. Les hommes habitent désormais dans la cité Saturne, un grand anneau artificiel formant un anneau autour de la planète. Les laveurs de carreaux ont un métier vraiment à part et non sans danger, puisque c'est grâce à leurs sortie quotidiennes à l'extérieur que les gigantesques baies vitrées de la cité peuvent rester propres. Mitsu est le fils d’un laveur de carreau qui a disparu. À peine sorti du collège, ce jeune garçon décide de faire le même métier que son père, décédé dans un accident mystérieux ... à l'extérieur de l'anneau

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2009
Statut histoire Série terminée 7 tomes parus
Couverture de la série La Cité Saturne
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

25/02/2010 | John Smith
Modifier


Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Pas si mal que ça pour affiner la notation... Ce qui m'a poussée à l'achat des deux premiers tomes de cette nouvelle série, c'est le contexte de récit d'anticipation dans cette architecture futuriste qu'est la Cité Saturne : un vaste anneau entourant la Terre (devenue inhabitable) à 35000 mètres d'altitude (d'où son nom, puisqu'elle fait du coup ressembler notre bonne vieille planète à sa lointaine cousine). J'aime bien découvrir ces constructions extravagantes et voir comment elles fonctionnent et comment on peut vivre dedans ou autour. Bon, côté intrigue, c'est vrai que c'est parfois un peu répétitif (Mitsu lave souvent les carreaux), avec de surcroît une narration un peu hachée par moments. Mais il y a par ci par là quelques petits ingrédients qui me donnent envie malgré tout de poursuivre ma lecture : le mystère autour de la mort du père de Mitsu par exemple, quelques personnages secondaires qui commencent à sortir du lot, le tout avec un petit côté poétique et relaxant pas désagréable. Le dessin est plutôt bon pour ce qui est de l'architecture de cette super structure (avec ses 3 niveaux, correspondant à une échelle sociale assez classique dans le genre), les visages sont un peu bizarres, mais rien de méchant. Fans d'action, s'abstenir. Les autres, essayez pour voir, je ne garantis rien ;)

26/04/2010 (modifier)

Ah je suis vraiment déçu. J'ai sauté sur le tome 1 grâce à cette couverture somptueuse. Je me suis bien accroché, je me suis laissé bercer même. J'ai ouvert mon coeur à la douceur de la narration et j'ai patienté, comme pour m'immerger. J'ai même lu le tome 2 dès la sortie en espérant enfin trouver cette poésie qu'on pré-sent en achetant cette série. J'ai persévéré, pour ne pas passer à coté. Mais ca ne vient pas ... Et pourtant Misu rencontre des gens, il interagit, il a un passé, il a un présent, il se pose des questions. Au vu du déroulé des 2 premiers tomes, on était en droit d'attendre un petit prince ... et on se retrouve avec juste un laveur de carreaux. Je ne comprends pas :'(

25/02/2010 (modifier)