Hayat - D'Alep à Bruxelles

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

D’Alep à Bruxelles, l’itinéraire de vie d’Hayat, jeune femme dom – une minorité ethnique syrienne –, contrainte de fuir son pays et la guerre.


Immigration clandestine La BD au féminin La Boite à Bulles La Syrie Nouveautés BD, comics et manga Témoignages

Hayat est le quatrième enfant d'une famille de Doms – une minorité ethnique syrienne mise à l'écart et méprisée par la société. Sa famille habite Ashrafiye, un quartier d'Alep où les différents groupes ethniques cohabitent paisiblement. C'est ainsi que Hayat mène une enfance tranquille, malgré les difficultés qui jalonnent la vie d'une jeune Dom : il lui faut cacher son accent, se fondre dans la masse et voir ses sœurs mariées de force à leurs propres cousins... En 2000, pourtant, sa vie bascule : son père meurt, et elle finit mariée, à 15 ans, à son cousin Mounir, un homme lâche, accro aux jeux d'argent, et de dix ans son aîné. En 2011, le printemps arabe gagne la Syrie, et petit à petit, les évènements font sombrer le pays dans une guerre civile. Malgré son amour pour Alep, Hayat se voit contrainte de fuir son pays. Commence pour elle une odyssée depuis Alep jusqu'à Bruxelles, où ses sœurs ont trouvé refuge. Seule sur la route avec ses enfants, elle fera l'expérience de la peur constante, de la faim, de la fatigue et du froid... Composé à partir de témoignages de réfugiées doms rencontrées par Anaële Hermans et Manal Halil, "Hayat, d’Alep à Bruxelles" met en lumière un peuple méconnu qui a pourtant beaucoup à raconter... Texte : Editeur.

Scénario
Dessin
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Février 2023
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Hayat - D'Alep à Bruxelles © La Boîte à Bulles 2023
Les notes
Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

23/01/2023 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Il existe déjà beaucoup de BDs sur le thème de l’immigration clandestine. Anaële et Delphine Hermans (sœurs ayant déjà collaboré sur Les Amandes vertes et La Ballade des dangereuses) ajoutent leur pierre à l’édifice, fortes de leur expérience dans le cadre de leur travail de formatrices dans un bureau d’accueil pour primo-arrivants. Elles nous racontent le calvaire de plusieurs syriennes Doms (lointains cousins de Roms), amalgamés en une seule épopée, celle d’Hayat. On y découvre sa jeunesse, sa force de caractère et son désir d’être indépendante et de travailler malgré les traditions, son mariage forcé à l’âge de 15 ans à son cousin odieux, son bonheur, malgré tout… jusqu’à l’arrivée de la guerre qui vient tout chambouler. Sa fuite vers la Belgique avec ses 3 enfants est horrifiante, et les retrouvailles avec sa famille à Bruxelles émouvantes. Quelle aventure, et un énième rappel des conditions de vie de ces réfugiés qui débarquent à nos portes. La réalisation de l’album est excellente. La narration est parfaite, l’album se lit facilement malgré la pagination élevée (184 pages), et le dessin représente parfaitement les évènements (même si l’anatomie des personnages n’est pas toujours réussie). Un album qui m’a beaucoup touché, que je recommande chaudement.

23/01/2023 (modifier)