Les Amandes vertes

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Deux sœurs s’écrivent.


Carnets de voyages Le conflit palestinien Proche et Moyen-Orient Une histoire de famille

Deux sœurs s’écrivent. L’une est en Palestine, volontaire dans des programmes d’aides, oscillant entre ses amis palestiniens et ses amis israéliens. L’autre est dessinatrice, restée au pays, à Liège, en Belgique. De leur correspondance est né le livres LES AMANDES VERTES qui tente de restituer une réalité complexe, à travers le prisme de l’expérience d’une jeune femme qui essaie de partager avec sa sœur ses sentiments et ses aventures. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Janvier 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Amandes vertes
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

24/01/2011 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Les BDs sur la Palestine abondent (voir notre thème sur le sujet), ce qui n’est bien entendu par un reproche, puisque il y a beaucoup à dire ! D’autant plus que les sœurs Hermans ne sont pas vraiment sur le même créneau que Joe Sacco et ses pavés ultra documentés (voir sa dernière thèse sur le sujet : Gaza 1956, en marge de l'histoire). Le principe est simple : Delphine raconte en BD le séjour en Palestine de sa sœur Anaële, où cette dernière est partie faire du volontariat pendant 10 mois. Ce procédé créatif permet de « restituer une réalité complexe, à travers le prisme de l’expérience d’une jeune femme qui essaie de partager avec sa sœur ses sentiments et ses aventures. » (oui je cite le texte de l’éditeur, mais c’est tellement bien dit !) Cet album parle donc bien de checkpoints, d’embargo, de démolissages de maisons palestiniennes, d’enfants tués, etc. mais de façon beaucoup plus humaine et moins documentée. Les témoignages reportés sont bien entendu édifiants, et en accords avec ce que l’on lit habituellement sur la situation dans les territoires occupés. Le dessin est simple et épuré, ce qui ne sera sans doute pas du goût de tout le monde, mais moi je l’ai trouvé très adapté et finalement beau. J’aime cette façon de dessiner la Palestine tout en rondeurs ! Bref, un chouette témoignage, pas forcément original sur le fond, mais qui arrive à se démarquer par sa forme, et son approche volontairement humaine et émotionnelle. A découvrir.

24/01/2011 (modifier)