Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

Ostende 1905

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Le Roi Léopold II s’apprête à recevoir le Shah de Perse à Ostende. Mais son émissaire est assassiné. Une affaire embarrassante …


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale La Flandre belge - Vlaanderen Ligne Claire Nouveautés BD, comics et manga

Ostende, 1905. Une grande effervescence règne dans la station balnéaire. Le roi Léopold II arrive bientôt. Le Shah de Perse Mozafafred-ed-Din sera l'hôte de sa Majesté. L'émissaire du Shah a été assassiné dans sa suite de l'hôtel Royal Palace. Juste avant l'arrivée du Roi, on a déversé des dizaines de maquereaux devant le Chalet Royal ! Le cadeau est accompagné d'un pamphlet à l'attention de la « mère maquerelle » du Roi, la catin Blanche Delacroix. Certains milieux n'apprécient guère la venue à Ostende de la maîtresse du Roi, enceinte de leur premier enfant. Le séjour du Roi promet d'être à haut risque ! Hendrikus Ansor, le Commissaire de Police, est saisi de l'enquête. Il la mènera tant dans les lieux prestigieux où le Roi a ses habitudes que dans les coulisses moins reluisantes d'Ostende. Inutile de préciser que le Roi n'apprécie pas ce désordre quelques jours avant l'arrivée du Shah.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Novembre 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Ostende 1905 © Anspach 2022
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

09/11/2022 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Cet album vaut plus pour son évocation d’Ostende à la belle époque que pour une intrigue policière dont la résolution tient du miracle et les motivations de l’assassin sentent le déjà souvent lu. En grand spécialiste de la famille royale, Patrick Weber nous offre dans ce récit un portrait de Léopold II assez intéressant. Nous découvrons le deuxième roi des Belges dans une période très délicate de son règne mais toujours porté par son assurance, voire sa suffisance. En arrière-plan, Ostende, la reine de plages dans toute la splendeur de son apparat, offre un cadre prestigieux à cette intrigue. Malheureusement, ces deux aspects positifs sont insuffisants à mes yeux pour oublier le caractère poussif du volet policier, et ce malgré un personnage de commissaire de police (Hendrikus Ansor) assez bien réussi. Ce commissaire va longuement subir les événements (autant de prétextes pour découvrir Ostende et sa population cosmopolite) avant de subitement sucer la solution de son pouce sans que l’on puisse comprendre ce qui a déclenché cette soudaine sagacité. Au dessin, Olivier Wozniack œuvre dans un style ligne claire agréable à lire même si pas toujours des plus aboutis. C’est très lisible, bien adapté au sujet et j’ai particulièrement apprécié l’absence d’ombres aux pieds des personnages qui m’a rappelé un des grands principes édictés par Hergé et qui caractérisait sa ligne claire. Pas un grand album mais agréable lire pour son évocation d’un lieu et d’une époque que l’on voir rarement en bandes dessinées. Un petit 3/5 mais surtout dû à mon intérêt pour le cadre de ce récit.

09/11/2022 (modifier)