Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Une étude en émeraude (A study in emerald)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

L'adaptation d'une nouvelle de Neil Gaiman.


Adaptations de romans en BD Auteurs brésiliens Auteurs britanniques Dark Horse Comics Ere Victorienne H. P. Lovecraft Londres Neil Gaiman Sherlock Holmes et cie

L'éventreur frappe à Londres et seul le plus grand détective du monde saura l'arrêter ! Face à un étrange assassinat d'horreur cosmique, un détective de génie et son partenaire sont appelés à l'aide. Dans un monde où Sherlock Holmes et Chtulhu cohabitent, ce mystère surnaturel conduira les deux enquêteurs de Baker Street jusqu'au Palais de la Reine afin de résoudre un meurtre transcendant le genre humain. Texte éditeur.

Scénaristes
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Juin 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Une étude en émeraude © Black River 2022

25/07/2022 | Cacal69
Modifier


Par Cacal69
Note: 4/5
L'avatar du posteur Cacal69

Cette bande dessinée fait partie des toutes premières publiées par une nouvelle maison d'édition, Black river, spécialisée dans le comics. Une adaptation d'une nouvelle de Neil Gaiman qui a remporté le prix Hugo de la meilleure nouvelle courte en 2004. Je découvre l'intrigue avec ce comics. Une histoire inclassable qui fait se mélanger l'univers de HP Lovecraft avec son Cthulhu et celui de Arthur Conan Doyle avec son Sherlock Holmes. Je ne peux pas trop en dire, il faut garder les effets de surprises. Un détective ou plutôt enquêteur consultant et un vétéran de retour d'Afghanistan décident de s'installer ensemble à Baker Street. Notre couple ainsi formé ne va pas tarder à se mettre à l'ouvrage suite à un horrible assassinat digne de Jack l'éventreur, mais ici le sang a une couleur vert émeraude. Un scénario remarquable, ici pas de Sherlock Holmes, ni de docteur Watson (quoique), mais nos protagonistes possèdent leurs caractéristiques (pouvoir de déduction, art du déguisement, flegme britannique....) sur fond de fantastique lovecraftien. Une combinaison réussie qui vous surprendra avec une reine Victoria comme vous ne l'avez jamais vue. J'ai été happé dès les premières planches par cette histoire extra-ordinaire. Les références fantastiques ne se limitent pas seulement à celles ci-dessus et vous pourrez le vérifier avec les affiches publicitaires glissées avant chaque chapitre. Les auteurs ont conservé les phrases de Neil Gaiman, un choix gagnant. Son seul reproche est sa faible pagination, les 80 pages se dévorent trop rapidement. Un dessin qui retranscrit magnifiquement un Londres sous l'époque victorienne bien aidé par de superbes couleurs. Un trait vif, acéré et dynamique. Du beau travail. Une lecture vraiment plaisante.

25/07/2022 (modifier)