Al'Togo

Note: 3.15/5
(3.15/5 pour 27 avis)

Nouvelle série de JD Morvan et Savoia. L'intrigue de chaque album s'articulera autour de 3 éléments : les persos Al'Togo et Judith Van Ooveren, l'Euro-police, et les missions se déroulant dans les pays de la communauté Européenne.


Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan

Albertus M’Natogo (Al Togo, pour les simplificateurs) est français et noir ; Judith Van Ooveren est on ne peut plus hollandaise. Ils font partie de l’Euro-police, créée par l’Union Européenne dans les années 2010. Le but de cette nouvelle institution : combattre des problèmes, qui existent déjà à notre époque, mais n’iront qu’empirant, les prochaines années. Cette Europe du futur est comme un reflet de notre époque. Mais peut-être que la plus passionnante enquête de Judith est celle qui l’entraîne dans le passé d’Al Togo… Al Togo et Judith Van Ooveren avaient tout pour ne pas se comprendre. Lui, issu d’une famille venue d’Afrique en France ; elle, la bourgeoise néerlandaise qui, par défi à sa famille, est entrée dans la police plutôt que dans l’ordre des avocats. Pourtant, elle tombera sous le charme de ce jeune black, qui semble cacher un secret. L’Euro-police n’est pas très appréciée des polices nationales, qui voient en cette institution supra-nationale un abandon de leurs prérogatives. On n’y emploie que des flics de second ordre, mais qui peuvent se révéler dans des circonstances extraordinaires, à l’image de Al et Judith. Dans le premier album, ils se retrouvent au QG d’Euro-police, à Bruxelles. Ils sont confrontés à une première enquête, une plongée dans le monde politique, où l’on voit un ministre enlever ses propres enfants. Une cavale de 297 km. Reste à trouver les mobiles… Judith, la “tête”, est intriguée par la nature silencieuse d’Al Togo, qui représente les “muscles”. Elle est surtout intriguée par les discordances entre le curriculum vitae de son collègue et la réalité. Ce soi-disant tireur d’élite se révèle très maladroit au tir, par exemple. Que cache Al Togo ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2003
Statut histoire Une histoire par tome (série terminée) 5 tomes parus
Couverture de la série Al'Togo
Les notes (27)
Cliquez pour lire les avis

04/04/2003 | Thanos
Modifier


Par McClure
Note: 1/5

Aïe Aïe Aïe. Il est des séries que l'on aimerait mieux noter. Mais là, ça n'est vraiment pas possible. Pourquoi ? D'abord parce que la crédibilité de cette EuroPolice et surtout des protagonistes n'est pas au rendez-vous. Déjà parce que les "characters" sont outranciers (la nympho, le gay, l'ex mafieux), leurs actions sont par trop "amatrices". Ils ont des outils dingues mais semblent à chaque mission être des bras cassés. Enfin le principal personnage, Al'Togo ou plutôt son frère jumeau............... La crédibilité absolue d'un novice qui arriverait à remplacer son frère au GIGN ou au RAID???? Bref du grand n'importe quoi. Ensuite, dans le et les scénario(s). Les 4 premiers tomes sont des one shots façon feuilleton où nous voyons qu'il y a un fond sur le personnage d'Al'Togo qu'on devrait progressivement découvrir. Ce mystère est la seule tension réelle dans le script. Chaque petite histoire est irréaliste. Le premier tome a pour fond un ministre de la culture suédois, ancien ambassadeur en Espagne fraîchement divorcé, qui va pêter un cable, assassiner sa femme et enlever ses filles. Comme de par hasard il va croiser la route d'Al'Togo qui doit intégrer l'EuroPolice qui va le filer avec sa Twingo. Ce tome dont l'enquête est inutile, sert juste à créer le lien entre le héros et le groupe. Deuxième tome, un forcené transporte une mallette remplie de gaz VX dans le Thales et menace de la faire se répandre dans la gare de Bruxelles. S'ensuit une course poursuite risible entre les super policiers qui semblent plus être de bons amateurs que des spécialistes et des malfaiteurs étrangement professionnels eux et qui finalement verra que le VX est de la vulgaire cocaïne, le tout devant une équipe de TV US (c'est bien connu que tous les services d'élite ouvrent leurs portes aux journalistes à visage découvert). C'est sans queue ni tête. 3e opus, on va aller en Pologne, à la poursuite de braqueurs de convois sévissant partout en Europe. Et on va tomber dans un conflit entre mafia locale et soldats nostalgiques de l'époque disciplinée de la dominance soviétique. Là encore, l'équipe de l'EuroPolice est une bande de gamins (et de pantins) dans ce jeu trop grand pour eux. 4e tome, cette fois un gourou philosophe grec manipule (et est manipulé) les masses pour lutter contre les médias aux mains des gouvernements. Là encore, les pseudos superflics sont contrés par un groupuscule de 2nde zone. Et accessoirement, on va avoir droit à un cliffhanger étrange car il arrive trop tôt..... Le dernier tome semble être créé car la série allait être sabordée. On a le droit à l'explication post mortem de ce mystère du héros sous forme de compte rendu de l'enquête de la journaliste US. Outre le procédé grossier et mal narré qui arrive comme un cheveu sur la soupe (voir cliffhanger ci dessus), cela ressemble vraiment à un tome pour "boucler" le scénario originel, sur fond de scandale d'état. Le dessin n'est pas mauvais mais il est trop typé nouvelle bd jeunes (foot2rue) pour moi, et pas assez qualitatif pour ressortir un peu la série. Bref, une série ambitieuse mais où tous les éléments tombent à l'eau.

29/01/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette Bd ressemble à une série TV de la fin des années 80 qui s'appelait je crois Euroflics ou Eurocops, ou un truc comme ça, je ne l'ai pas tellement suivie, mais je revois des photos dans les pages télé de magazines, et j'avais lu un article qui en expliquait le concept, ça changeait d'acteurs à chaque fois car chaque épisode était centré sur un pays de l'Union européenne du temps où l'Europe était encore bien aimée des Européens... incroyable comme ça a changé de nos jours ! Co-production entre plusieurs pays, les Allemands y étaient majoritaires et proposaient aux Français, aux Espagnols, aux Italiens, aux Suisses et aux Anglais de décrire leurs méthodes et procédés policiers. Je crois savoir que le résultat fut très convenu et décevant, c'est un peu le même cas pour cette Bd qui pourtant affichait un bon concept. Je n'ai d'ailleurs guère été convaincu par le premier épisode, une histoire abracadabrante de ministre suédois assassinant son ex-femme, enlevant ses enfants et se lançant dans une cavale qui était d'avance perdue et désespérée. J'ai quand même voulu aller voir un peu plus loin en donnant une chance supplémentaire à la série qui possède quand même des qualités, surtout graphiques, avec un dessin en forme de fausse Ligne Claire, un trait fluide semi-réaliste qui reproduit parfaitement décors et voitures, mais qui propose des personnages un peu caricaturaux. Le découpage et la mise en page sont modernes et rythmés. Ce second tome est à l'image de ce qu'on voit dans des séries B américaines policières, et le final est une sorte de pied-de-nez. C'est le tome 3 qui m'a le plus intéressé car c'est une réflexion par endroits audacieuse sur l'Europe à travers le cas de la Pologne qui fait comprendre les travers de cette union européenne. Le reste bien que levant un voile sur le soi-disant héros Albertus, m'a peu emballé. En fait, c'est une série avec un héros qui n'est pas central ou prépondérant, qui ne monopolise pas tout comme peuvent l'être Largo Winch ou Wayne Shelton dans un type de séries d'action approchantes, je l'ai trouvé vraiment en retrait, tout au moins dans les 3 premiers albums, car l'unité de flics dans laquelle il évolue propose des personnages tout aussi intéressants que lui. Les tomes sont indépendants, mais tout se rejoint dans le dernier album, bref c'est une série très conventionnelle et sans originalité, mais qui peut se lire sans déplaisir, juste pour la détente.

14/05/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Cette série représente tout ce que je n'aime pas chez Morvan. Les histoires ne sont pas dénuées d'intérêt et il y a plusieurs bonnes idées, mais ça va trop vite à mon goût. Je n'ai rien contre un peu d'action, mais les longues courses poursuites ne sont pas ma tasse de thé. Au moins, on lit les albums rapidement et s'est justement ça le gros problème avec la série. Je n'ai pas le temps de m'attacher aux personnages même ceux qui reviennent dans plusieurs tomes. Je comprend qu'on aime 'Al'Togo', c'est divertissant, mais ce n'est pas une série pour moi.

25/07/2010 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Globalement j’ai bien apprécié cette série, mais je dois quand même reconnaître que j’en attendais un peu plus lors de ma première lecture. Les scénarios des 2 premiers tomes m'avait paru assez conventionnels et manquaient un peu de surprise à mon goût. Ça se lit quand même avec plaisir. Et c'est encore plus vrai à la relecture. Dans un style bien contemporain, le dessin de Savoia m’a bien plu. On sent effectivement une petite inspiration manga qui donne un coté un peu plus fun à l’ensemble. Dans le tome 3 le scénario se densifie un petit peu. J’ai particulièrement apprécié la fin de celui-ci, pleine de mystères, et qui ouvre des perspectives très intéressantes pour la suite de la série. C'est confirmé par le 4e tome ! L'enquête proposée ici est sans doute la plus superficielle et la moins approfondie de toutes. Mais c'est pas grave car comme on pouvait l'espérer l'histoire principale, celle autour du personnage de Al, prend de l'ampleur. Vivement la suite. Le 5e tome est radicalement différent tout d'abord dans la forme car on ne suit pas une enquête de notre héros, mais un reportage sur lui. Différent aussi dans le ton car ce tome est bien plus sombre que les précédents. La fin est noire, bien plus noire que ce que laissait présagé le début. En tout cas ça se tient sacrément bien et des éléments disséminés par ci par là au fil des premiers tomes prennent de l'ampleur, et montrent que Morvan avait tout prévu depuis le début. Ca se tient complètement sur la longueur, cette série mérite amplement ces 4 étoiles.

05/08/2006 (MAJ le 08/07/2010) (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Quand j'ai commencé le début de cette série, j'avais des craintes légitimes. Il faut dire que je n'avais pas trop apprécié la série Nomad du même auteur. Le dessin me semblait un peu fade par moment mais assez précis pour plaire finalement. Puis, petit à petit, je me suis laissé accrocher par cette histoire qui commence de manière assez dramatique. On va également faire la connaissance de Al' Togo qui est vraiment un type sympathique et chaleureux. Je trouvais également que les réflexions de sa co-équipière à son sujet manquaient un peu de charme ou de finesse ! On sent réellement les personnages stéréotypés au maximum. C'est dommage. Il est vrai que le récit du premier tome est franchement tiré par les cheveux. Je verrais mal un Ministre de la Suède commettre l'irréparable et s'enfuir comme un malpropre en se refugiant derrière son immunité diplomatique ! Mais bon, c'est de la fiction pure ... Le concept d'une Europolice qui lutte contre la criminalité et les terroristes est assez bien pensé. C'est de la bd de divertissement pur et je ne suis pas contre à partir du moment où il y a des idées, de l'intelligence et du talent dans la construction du scénario. Cela ne sera pas forcément le cas pour la suite des aventures dans un second tome où l'on assiste à une véritable course-poursuite qui confirme une impression de vide absolu. Le tome 3 marque quand même une légère progression. Pour autant, on observe que cette série trône parmi d'autres et n'a jamais pu se détacher du lot. A quand le véritable décollage?

21/02/2010 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

Je ne m’attendais à rien de spécial quand j'ai commencé cette série. Constatation : elle est sympathique, rien de bien révolutionnaire mais tout à fait correcte. Dans un premier temps j’ai eu un peu de mal à me faire à la représentation graphique de Al, je le trouvais trop jeune pour faire partie d’une police spéciale européenne, il me faisait un peut penser à un ado… Cependant, le développement d’un des personnages sombrant dans une sorte de folie ou, pour mieux dire, dans une détresse psychologique étant bien représentée dans le premier tome, je me suis décidé à continuer cette série… Le deuxième tome est agréable, ce n’est pour ainsi dire qu’une course poursuite effrénée, qui se lit ma foi relativement aussi très vite. Mais cette course est plutôt bien pensée, dotée d’un bon rythme et nous montre un héros très humain et intéressant. De plus la présentation de l’équipe est bien faite et crédibilise un peu plus cette bande « de gamin » car visuellement ils font très jeunes. Le troisième tome nous présente plus en détail le chef de bande mais ce tome est légèrement... "rasant", le quatrième tome quant à lui est un peut long à démarrer, mais est très actuel : message envoyé sur portables, secte plus ou moins libératrice de "l’emprise télévisuelle actuelle" etc.… Evidemment un gros cliffhanger en fin de tome pour nous préparé au dernier tome et pour nous tenir en haleine… des scénarii intéressants, des intrigues diversifiées avec en plus une petite intrigue de fond De bon dessins trop simplifié au niveau des personnages qui les décrédibilisent un peu à mon goût Le cadre représentant une police européen est bien pensé et bien travaillé Des personnages qui se dévoilent peut à peut, mais qui se perdent en réalisme, "colonie de vacances" . (12/20)

27/04/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Et encore un poulet. Mais celui-ci est black et européen, … et semble cacher un sérieux secret. C’est une bonne idée de faire intégrer le héros de la série à la police européenne. Cela permet de créer des intrigues moins convenues que d’habitude. En effet, les problèmes issus de méfaits multi-frontaliers sont aussi variés qu’amusants (paperasse, rivalité entre polices, valises diplomatiques, luttes d’influences politiques). Le personnage central est très sympathique. Fonceur, audacieux mais doué pour la psychologie, il peut se révéler maladroit à l’occasion. Son équipe de travail est à son image. L’aspect humain reste toujours très important et c’est une réelle qualité à mes yeux. Les thèmes sont agréablement variés mais les intrigues ne sont pas des plus subtiles. On en apprend très peu sur le trouble passé du héros durant les trois premiers tomes, mais le quatrième amorce la révélation du mystère. Le dessin de Sylvain Savoia est très commun. Entre ligne claire et manga, il vaut principalement par son dynamisme et ses cadrages. Une chouette petite série, en somme, qui ne révolutionnera pas le genre mais qui se laisse lire avec plaisir. Pas mal, pas mal … A emprunter à l'occasion (et plus si affinités).

22/04/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, ça faisait un moment en effet qu'on n'avait pas eu de nouvelles de Sylvain Savoïa en BD. Faut dire que Nomad, c'était quand même pas mal. :) On retrouve donc nos chers duettistes (le second étant l'excellent JDM) aux commandes d'une nouvelle série qui promet, dans un genre tout à fait différent. Et, ô stupeur, ô tremblement, c'est vraiment très bien ! Le style graphique de Savoia a évolué, pour mieux coller au côté "réaliste" de l'histoire, c'est vraiment très agréable à regarder. Quant au scénario, c'est à se demander si Morvan n'a pas passé ses dernières vacances à visionner tous les films et séries sur le sujet, tant c'est criant de vérité (enfin, pour un Zealot comme moi). Y compris au niveau des petits détails parallèles (j'ai presque envie d'avoir une Ford Ka, moi) qui rajoutent du sel à l'intrigue principale. Car je me souviens d'une série télé sur le même thème, mais qui n'avait pas du tout marché. Souhaitons plus de bonheur à nos talentueux bédéistes, car "Al'Togo" est un futur classique. Personnages bien campés, avec des personnalités à développer dans l'avenir, rythme haletant sans être épuisant, vraiment une bonne série.

11/04/2003 (MAJ le 01/05/2008) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Le postulat de départ est placé sous le signe de l'Europolice. L'Europolice ?.. Un corps d'élite qui intervient quand les criminels passent les frontières d'un des 25 pays de l'Union européenne. Les intrigues concoctées fonctionnent bien. On y croit vraiment. Le style graphique est redoutablement efficace et joue avec intelligence des codes les plus modernes : ordinateur, vidéo, etc... A noter aussi : le découpage de certaines planches réellement épatant. On ne s'ennuie pas un seul instant. Du bon, beau et solide travail. Cote perso : 3,5/5

08/11/2007 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Al togo est une série essentiellement d’action. Ses intrigues reposent, pour l’instant, sur des courses poursuites. Cela paraît normal pour une histoire qui se situe dans le futur au sien d’une police européenne chargée de neutraliser toutes opérations mettant en péril l’harmonie communautaire. Le personnage d’Al Togo est extrêmement attachant, c’est un homme simple, sympathique, courageux et honnête. Le tout donne une bédé ayant un fort potentiel de sympathie et qui peut se révéler assez émotionnelle par la suite… à suivre ! Voici mes avis pour les tomes suivants : Tome 1 : « 297 km » Malgré un mobile que j’ai trouvé surréaliste, la course poursuite entre Al’togo et un ministre suédois me fut captivante. Cela est du en grande partie par la grande fluidité des séquences, la lecture s’est faite sans anicroche malgré l’emploi de petites cases par moment. Le trait de Sylvain Savoia est mi-réaliste, simple et fouillé à la fois, il demeure très lisible et me fait rappeler beaucoup celui de Sylvain Buchet. Le gros point fort de ce tome se trouve, à mon avis, dans le personnage de Al’Togo. Ses péripéties amusantes dans Bruxelles et la manière très humaine dont il se comporte tout le long de cette histoire le rendent très sympathique. « 297 km » est finalement un album très divertissant à lire à condition d’outrepasser la scène initiale. Note finale : 3,5/5 Tome 2 : « Midi Zuid » A peine qu’Al’ Togo s’est installé à Bruxelles qu’il est aussitôt conduit d’une façon rocambolesque dans la gare du « Midi Zuid » où un homme menace d’opérer une action terroriste… La majeure partie de ce tome est une course poursuite entre le terroriste et les membres d’Europolice aidés en quelque sorte par une équipe de reporters américains. Quelques passages humoristiques parsèment les séquences d’action et sont les bienvenus ! Encore une fois, l’intérêt principal de cette série réside dans le sympathique personnage d’Al’Togo. JD Morvan, le scénariste, gratifie au début du livre d’une scène énigmatique entre Al’Togo et un autre personnage qui pourrait par la suite nous dévoiler le pourquoi de l’engagement du héros dans l’Europolis. Le style de Sylvain Savoia est toujours aussi simple et extrêmement lisible, les séquences s ‘enchaînent sans heurt grâce à une excellente maîtrise du découpage et du cadrage: un sans faute ! Ce tome pourrait déplaire certains lecteurs au moment de son dénouement mais, pour ma part, cela m’a semblé tout à fait logique au vu du grade dans lequel officie Al’Togo et ses coéquipiers. En conclusion, ce tome m’est apparu très divertissant et agréable à lire. Note finale : 3/5

18/08/2005 (modifier)