Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Madeleine, résistante

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

La petite Madeleine Riffaud, née en 1924, vit heureuse avec son grand-père et ses parents instituteurs. Du moins jusqu'à ce que la Seconde Guerre mondiale ne sépare la famille, envoyant Madeleine, atteinte de tuberculose, dans un sanatorium. Sans doute le pire endroit possible pour que l'adolescente têtue réalise un projet fou et nécessaire : entrer dans la Résistance.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale École européenne supérieure de l'image Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan La Résistance Témoignages

Madeleine y parviendra pourtant, sous le nom de code "Rainer", devenant une actrice et un témoin privilégié de son temps. Un destin exceptionnel qu'elle raconte aujourd'hui dans une première trilogie qui l'est tout autant, nourrie des milliers de détails d'une mémoire qui n'a rien oublié...

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Juillet 2020
Statut histoire Série en cours (prévue en 3 tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Madeleine, résistante

23/08/2021 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

L'authentique témoignage d'une résistante recueilli par Jean-David Morvan et mis en image par Dominique Bertail. D'ordinaire, je vais à reculons vers les biographies historiques, d'autant plus quand elles abordent le sujet de la Résistance qui est souvent un imbroglio confus de secrets, de non-dits et de rivalités politiques, au détriment d'une action rythmée et prenante. Pourtant, j'ai trouvé cette BD là excellente à tous points de vue et elle m'a absorbé sans une once d'ennui. Madeleine Riffaud avait 17 ans au moment de l'Occupation et très rapidement, elle a décidé de rejoindre la Résistance. Elle devait cette conviction à une famille aimante et volontaire, à une forte personnalité n'ayant pas peur de la mort, et à une humiliation personnelle subie au moment de l'invasion de la France par les nazis. Mais il ne suffit pas de le vouloir pour trouver la Résistance, celle-ci prenant bien soin de rester secrète pour sa propre survie. C'est donc le parcours complexe qui a fini par permettre à Madeleine de pouvoir la rejoindre qui nous est raconté dans le premier tome de cette trilogie. Et c'est par le biais d'un long séjour dans un sanatorium pour tuberculeux qu'elle trouvera la voie et l'amour au passage. Il y a une réelle fluidité dans la narration qui prend le lecteur par la main dès les premières pages et ne lui fait plus lâcher la lecture. Madeleine raconte son propre parcours et livre ses pensées avec simplicité et on s'attache très vite au personnage. Aucune lourdeur dans le texte, un bon rythme, et ce qui aurait pu apparaitre comme un documentaire un peu rébarbatif devient une aventure romantique, épique et pleine de réels dangers. C'est aussi en grande partie grâce l'excellent dessin de Dominique Bertail. Là encore son aspect monochrome m'avait laissé craindre des planches austères et tristes, mais j'ai été rapidement épaté par la beauté de nombreuses planches, décors et paysages. En guise de monochrome, c'est en réalité une aquarelle soigneusement travaillée et certains dessins en plan large sont proprement superbes. Quant aux personnages, ils sont plein de vie et là encore loin d'une quelconque rigueur académique. Très beau boulot ! Madeleine, résistante est une très bonne BD qui transforme un témoignage historique en récit captivant, instructif, beau et fort. J'ai hâte de lire la suite !

23/08/2021 (modifier)