Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Col de Py

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Une transmission d’amour et de vie entre deux êtres.


Autobiographie Maladies et épidémies

Certaines histoires s’inventent, d’autres se racontent… Camille et Bastien attendent leur deuxième enfant. Un moment de joie. Mais le bonheur est de courte durée. À la naissance de Louis, le diagnostic tombe. Louis est atteint de graves malformations cardiaques. Vu son âge, l’important est de gagner du temps avant une intervention qui peut s’avérer fatale… Durant ces mois de tension et d’incompréhension, les parents trouvent du réconfort auprès du père de Camille, qui vient les aider malgré le cancer qui le ronge petit à petit… Ces longs moments d’attente vont se transformer en mois d’échanges, de jeux, de tendresse, d’émotion et d’amour entre Louis et Pablo, qui resteront à jamais gravés dans leur vie.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juin 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Col de Py

08/04/2021 | Noirdésir
Modifier


Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Sans qu'elle sorte vraiment des sentiers battus ni ne marque fortement les esprits, cette BD atteint exactement son but et j'aurais eu du mal à la classer en simplement pas mal. C'est l'histoire vraie du fils de l'auteur atteint à la naissance d'une malformation cardiaque qui lui interdit tout effort et qui risque de le faire mourir à tout instant. C'est celle de sa femme et lui qui vont vivre dans l'angoisse durant des années, mais aussi celle du grand-père qui va les soutenir malgré son propre cancer et va s'attacher fortement à ce petit garçon à qui il veut transmettre tout son amour. Ma femme et moi ayant connu une autre situation médicale concernant notre fille, juste le temps d'un trimestre de grossesse heureusement, et au vu des mois de tourments et de mal-être que cela a engendré, je peux m'imaginer ce que l'auteur et sa femme ont vécu pendant nettement plus longtemps de leur côté, avec qui plus est leur enfant né, heureux et actif, et donc encore plus de risque de déchirement si les choses tournent mal. Et en parallèle, il y a la maladie du grand-père que ce dernier s'efforce de faire oublier à ses proches pour pouvoir s'occuper de son petit-fils et permettre aux parents de tenir le coup, et la découverte de cette famille et de leurs origines de gitans espagnols sédentarisés en France depuis deux générations. Bref, la base de ce récit est touchante. Mais elle ne m'a pas fait vibrer autant qu'elle aurait pu. Il lui manque une touche d'originalité dans la mise en scène, quelque chose qui la ferait vraiment sortir du lot pour atteindre plus facilement l'âme du lecteur. En l'état, aussi sincère soit-il, ce récit se révèle un peu trop basique sur la forme, presque trop factuel. J'ai lu récemment À cœur ouvert où Keramidas raconte son propre périple médical, là aussi pour un problème cardiaque, et la manière dont il y mélangeait humour, dérision et récit factuel a su davantage me rapprocher de lui et me rendre le récit poignant. Néanmoins, j'arrête là sur les reproches car tout le reste du Col de Py est impeccable. Le dessin est très sympathique, son aspect léger et souvent souriant contrastant avec la dureté des faits. Il évite ainsi le côté plombant qu'on aurait pu craindre face à un tel sujet. La narration est aussi très bien faite, avec un bon rythme et une mise en scène claire des faits, des explications médicales et de ce que ressentent les parents et les grands-parents. On s'attache à l'histoire, à cette famille, et j'ai même ressenti une certaine peur à un moment donné, quand je me suis demandé si les choses n'allaient pas soudainement tourner mal pour ce pauvre gamin. A ce propos, la manière dont le médecin annonce son verdict aux parents en fin d'album est franchement psychologiquement ratée : qu'avait-il besoin d'aborder en premier un problème technique plutôt que d'aller immédiatement à l'essentiel ? Et puis, quoique j'ai pu dire plus haut, la fin avec le grand-père dégage tout de même son lot d'émotions, de même que l'épilogue et surtout la photo finale rappelant de belle manière la réalité des faits qui viennent de nous être racontés. Bref, même si j'ai été moins touché que j'aurais pu l'être, ça reste un très bel album, à la fois probablement cathartique pour l'auteur et sa famille, et qui saura sûrement parler aux lecteurs parents, surtout s'ils ont eu eux-mêmes à souffrir d'un problème médical pour leur enfant.

12/04/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Décidément, Espé a été toute sa vie confronté à l’omniprésence de la maladie, si j’en crois certaines de ses séries (comme Le Perroquet, et cette dernière donc). Car c’est visiblement en grande partie une œuvre autobiographique. Lui et sa femme apprennent au moment de sa naissance que leur deuxième enfant, un fils, est atteint d’une très grave malformation cardiaque, qui met ses jours en permanence en danger, et qui force à prévoir de très lourdes opérations, tout en l’empêchant d’envisager une enfance « normale » (avec des jeux et une insouciance de son âge). En parallèle, le grand père, qui s’offre pour s’occuper des gamins pour soulager les parents débordés, se bat contre un cancer hargneux. C’est ce combat, cette lutte de tous les instants pour la vie (à toutes les étapes de la vie) qui nous est dépeint, avec l’angoisse, la dépression, tous les à-côtés désocialisants qui vont avec. Mais Espé le fait sans trop jouer sur le pathos, sans surjouer l’émotion – qui reste quand même présente. En tout cas ce traitement sensible – et le dessin tout en rondeur, contrebalancent un peu la dureté de l’histoire. Le titre de l’album prend tout son sens dans la dernière planche, qui clôt l’album sur une image pleine de vie, d’espoir. Sur un sujet douloureux et casse-gueule, nous avons là un traitement sobre et efficace. Une histoire dure, mais belle, pleine de vie, malgré tout.

08/04/2021 (modifier)