Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Capitan Erik

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Une chasse au trésor et une chasse à l'homme dans le Pacifique autour d'une mystérieuse statuette


Auteurs italiens L'Océan pacifique

Le cargo Adventurer a quitté Honolulu pour rejoindre la Polynésie française. Arrivé à proximité de l'île de Tao Tao, perdue en plein Pacifique, qui n'est pas censée être habitée, l'équipage reçoit un signal de détresse en morse ; il n'en faut pas plus au capitaine Erik Eriksen pour se rendre sur place. Lui et son équipage vont être confrontés à une bande de crapules qui se disputent une statuette africaine, et se retrouvent mêlés malgré eux à une chasse au trésor échevelée.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Février 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Capitan Erik
Les notes (1)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

11/02/2021 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Les auteurs marchent indéniablement sur les traces de Hugo Pratt avec cette Bd qui lorgne vers Corto Maltese ou Capitaine Cormorant, on y trouve de l'aventure exotique, des contrebandiers, des embrouilles, du suspense et de l'action à travers une galerie de personnages attachants qui constituent l'équipage du capitaine Erik, une équipe hétéroclite aux caractères bien trempés qui bourlingue sur les mers du Sud, bref c'est de l'aventure comme j'aime. On retrouve tous les stéréotypes qui animaient les Bd populaires des années 70, car la bande est datée de 1972, c'est l'une des premières de Micheluzzi, et elle parut en France dans le pocket Pirates, petit format des éditions Aventures & Voyages (qui éditaient aussi Akim). J'ai essayé de voir si je retrouvais des épisodes dans les numéros que je possède, mais ma recherche fut infructueuse. Ce qui m'a étonné avec cet album, c'est que Mosquito ressuscite ce genre de bande issue des petits formats, surtout aussi tardivement, mais j'imagine que quand un auteur devient célèbre, ça peut se comprendre : c'est le cas de Micheluzzi, et n'oublions pas que la plupart des dessinateurs italiens sont passés par cette filière des petits formats, même Pratt, Manara ou Stelio Fenzi... Le dessin est déjà pas si mal, même si on sent que ça s'améliorera, mais ça prouve que dans certains petits formats, des auteurs ne dessinaient pas tous à la va-vite, combien j'en ai vu qui livraient un dessin très potable. Au final, c'est très sympathique, très classique, la bande est rythmée, bien ficelée, rondement menée, c'est sans prétention et très agréable à lire.

11/02/2021 (modifier)