Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Americana

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Un périple initiatique pour questionner le rêve américain.


Autobiographie Les coups de coeur des internautes Marche et randonnée Nobrow Editions Sport [USA] - Côte Ouest

Un Irlandais bercé pendant toute sa jeunesse du rêve américain, se voit pour la énième fois expulsé des USA pour non renouvellement de sa carte de séjour. Il va s’imposer, en guise d’exorcisme, le Pacific Crest Trail, un trail de 4 240 km qui coure de la frontière mexicaine à la frontière canadienne, du désert à la glace en traversant 25 parc nationaux. La manière la plus radicale de se confronter à soi et à l’Amérique loin de tous les fantasmes et les rêves d’enfance. Une sorte d’Into the Wild « secure », mais qui n’en égratigne pas moins tous les paradoxes et les zones d’ombre de la société américaine contemporaine avant l’élection de Trump.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Août 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Americana
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

11/11/2020 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Avec ce récit autobiographique d’une expérience hors du commun, l’auteur, Luke Healy, nous invite à partager ses réflexions sur sa vie, son rêve américain, le sens de la vie et le sens des priorités. Et quelle activité se prête mieux à l’introspection que la marche ? Bon, ici, l’auteur va pouvoir introspecter tout à son aise puisque le trail dans lequel il se lance ne fait jamais que… 4280 km. Un truc de malade, fascinant par sa démesure et l’antagonisme qui existe entre une activité douce et calme (la marche) et un exploit sportif édifiant (se farcir autant de kilomètres sur une courte période, le but du jeu étant de partir au printemps et de finir avant l’hiver). Ce livre va nous permettre, outre de partager les réflexions de Luke Healy, de mieux appréhender les spécificités d’une pareille aventure. Veiller à son propre approvisionnement, dormir à la belle étoile, souffrir du froid ou de la chaleur, surveiller les petits bobos qui peuvent rapidement prendre vilaine tournure tout en acceptant la souffrance physique inévitable pour ce type d’aventure, soigner son équipement… Tous ces aspects techniques pourraient plomber la narration, et pourtant ces données nous sont livrées avec naturel et fluidité, l’air de rien, au détour d’une anecdote amusante. Un des gros points forts de cet album vient justement de l’humour de son auteur, qui aborde les difficultés avec recul et autodérision. Le gars parait éminemment sympathique et « normal », abordable, ouvert (tout en aimant la solitude). Le genre de type avec lequel j’aurais envie de partager une bière, voire deux, tout en discutant de tout et de rien. Gros coup de chapeau au passage à Basile Béguerie qui s’est chargé de la traduction. Déjà en temps normal je trouve que le travail de traduction est important dans la réussite d’un livre mais quand, comme c’est le cas ici, l’essentiel de la narration prend la forme d’un récit proche du roman (on a souvent droit à des pages entières de textes sans le moindre dessin, donc si vous n’aimez pas lire, oubliez cet album), son rôle devient déterminant. Et le fait que cette lecture est constamment restée légère et agréable doit autant aux talents de narrateur de Luke Healy qu’au talent de traducteur de Basile Béguerie (déjà traducteur de « In Waves », ceci dit en passant). Ce livre, c’est aussi un recueil de rencontres. Rencontres avec d’autres randonneurs plus ou moins bien préparés, rencontre avec les trails angels, des inconnus vivant le long du parcours et dont la porte reste ouverte pour accueillir ces furieux randonneurs, rencontre avec une Amérique peut-être plus authentique que l’image d’Epinal que l’on s’en fait. Une Amérique tantôt raciste et homophobe, tantôt généreuse et accueillante (et parfois les deux en même temps). J’ai dévoré le bouquin. D’abord parce que ce type de trail m’a toujours fasciné et attiré. Ensuite parce que ce récit est vraiment bien écrit et agréable à lire. Enfin parce qu’au travers de cette aventure, l’auteur nous permet de le découvrir, de découvrir une communauté de sportifs, de découvrir une autre Amérique… en définitive de découvrir un beau panel de personnages attachants ou marquant. Sans oublier les réflexions de l’auteur sur sa fascination pour l’Amérique et son besoin de faire ce trail pour s’en guérir et passer à autre chose. Un bien belle lecture, en somme.

11/11/2020 (modifier)