Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Jeremiah Johnson

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Tout le monde connaît Jeremiah Johnson sous les traits de Robert Redford dans le film de Sydney Pollack. Mais peu de gens savent que le personnage a bel et bien existé. Cette série raconte son histoire...


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Froid. Neige. Glace [USA] - Rocky Mountains States - Les Rocheuses

Jeremiah Johnson arriva dans les montagnes Rocheuses au milieu du XIXe siècle pour s'y faire trappeur. Mais l'assassinat de son épouse indienne le conduisit àmener une sanglante vendetta contre la tribu des Crows. Impitoyable, il mangeait cru le foie de ses ennemis... Une ode à la sauvagerie brute et à la nature.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Août 2020
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Jeremiah Johnson
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/10/2020 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Lorsqu’on évoque Jeremiah Johnson à un amateur de western, le film de Sydney Pollack s’impose à son esprit, et les traits de Robert Redford se superposent à celui de Jeremiah. Ce film a en effet marqué une génération. C’était un des premiers, avec Little Big Man, à présenter les tribus indiennes avec un certain réalisme ou, du moins, dans une approche nuancée. Ni méchants sauvages, ni gentils crétins, les Indiens apparaissent ici comme un peuple disposant d’une culture digne d’intérêt. Par ailleurs, ce film se démarquait par son approche naturaliste. Jeremiah Johnson, fuyant la guerre et la civilisation, allait devenir un coureur des bois légendaire sillonnant les grands espaces de l’Amérique du Nord. Toute la rudesse de ces régions sauvages transparaissait dans le film et j’espérais retrouver cet aspect dans la bande dessinée. Je figure en effet parmi les fans de ce western et je craignais autant que j’aspirais à lire cette bande dessinée. Et après lecture du premier tome, mon sentiment demeure mitigé. Tout d’abord, je n’aime pas du tout cette couverture qui fait bien trop « affiche de film » pour me séduire. Heureusement, une fois le livre ouvert le dessin de Jack Jadson est beaucoup moins déstabilisant. Je peux même dire qu’il correspond pleinement à mes attentes. C’est un dessin réaliste destiné à un large public et il qui recèle des qualités nécessaires pour illustrer ce genre d’aventure (soin accordé aux décors, personnages bien typés, scènes d’action bien restituées). En ce qui concerne le scénario, les auteurs se basent plus sur la véritable histoire de Jeremiah Johnson que sur l’image qu’en donne le film. Bien sûr, on retrouve plusieurs passages cultes du film mais ça et là se dessinent des divergences qui justifient l’intérêt de cette nouvelle version. Malheureusement, l’histoire avance beaucoup trop vite à mon goût. Et c’est regrettable car l’évolution du personnage comme son apprentissage de la vie de coureur des bois et de trappeur, comme sa découverte de la culture indienne sont autant de sujets qui méritaient à mes yeux un développement plus conséquent. J’espérais quelque chose de plus nuancé, de plus progressif et je me réjouissais de lire une histoire mettant un trappeur en vedette au coeur de paysages grandioses de forêts sauvages et de montagnes glacées. Là, je reste un peu sur ma faim pour ce premier chapitre. Pourtant, rien n’est mal fait. C’est juste que ça va beaucoup trop vite pour moi. Je lirai quand même la suite mais j’aurais aimé un traitement plus ambitieux et une approche plus « naturaliste » du personnage que ce récit finalement fort axé sur l’action et les scènes choc.

12/10/2020 (modifier)