Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

B.O. comme un dieu

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Dans l'immensité froide de l'Univers, un point lumineux, incandescent, pénètre le vide infini. Au centre de ce point, c'est un être de métal qui file vers sa destination. Fascinant robot aux capacités hors-normes, B.0 n'est pas un Gode, c'est un Dieu du sexe !


Ecole Estienne Paris Gobelins, l'École de l'Image Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre Nouveautés BD, comics et manga Requins marteaux Robots

Véritable bijou de mécanique, créé pour faire jouir les femmes de toutes les galaxies habitées, il sème sa voie lactée depuis près de 8 siècles. B.0 écume les lunes, saute de trous noirs en naines brunes, pour satisfaire des générations d'humaines et d'extra-terrestres friandes de mécanique des fluides et de vols à biter. Mais une question le hante: quel est le sens de cette vie débridée ? Au centre d'une constellation d'influences allant de Stanley Lubrick, Philip. K Bite, jusqu'au Sexoschtroumpf et Astro Toy, Ugo Bienvenu nous fait sonder les travers de l'intelligence artificielle d'un engin bien huilé. Au centre d'une constellation d'influences allant de Stanley Lubrick, Philip. K DICK, jusqu'au Sexoschtroumpf et Astro Toy, Ugo Bienvenue nous fait sonder les travers de l'intelligence artificielle d'un engin bien huilé.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Septembre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série B.O. comme un dieu
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

22/09/2020 | Hervé
Modifier


Par Hervé
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Hervé

La collection "BD cul" des Requins Marteaux est assez inégale. Pour ma part, je possède uniquement le désopilent La Bibite à Bon Dieu de Bouzard, et les remarquables opus de Vivès Les Melons de la colère et La Décharge mentale. Et là, j'ai craqué pour ce livre signé Ugo Bienvenu, dont j'avais lu Préférence système il y a peu (et que j'avais, il faut l'avouer, modérément apprécié). Mais avec ce fascicule de 128 planches, Ugo Bienvenu nous offre un petit bijou aussi bien narratif que graphique. Bien sûr, on ne peut que songer à La Survivante de Paul Gillon (1985) lorsque l'on découvre cette histoire. Mais Ugo Bienvenu nous raconte, à travers le récit autobiographique de B.O, robot hétérosexuel, véritable sex toy vivant pour riches femmes esseulées, une vision assez froide, clinique et désabusée de l'amour. Les dessins sont le plus souvent explicites, et les dialogues parfois crus mais le lecteur finit par avoir de la sympathie pour ce robot unique en son genre. Ugo Bienvenu, outre les scènes de sexe, ne cesse de placer dans ses dessins des références sexuelles explicites (forme phallique du vaisseau spatial par exemple). Bref, l'auteur fait une entrée plus que remarquée dans cette collection, et je pense que ce one-shot fait partie des meilleurs titres de cet éditeur.

22/09/2020 (modifier)