Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Skateboard Chronicles

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Un récit doux-amer sur l'enfance, à mi-chemin entre les contes de Miyazaki et les mangas de Matsumoto (Amer Béton).


Adolescence Enfance(s) Les drogues Manfra ou Franga Sport

Neil est un adolescent ordinaire qui endosse depuis longtemps des responsabilités d'adultes. Lorsque sa mère est envoyée en cure de désintoxication, et que la cohabitation avec sa famille d'accueil se révèle impossible, il part seul avec Mia, sa petite sœur, et s'installe dans un vieux parc d'attraction à l'abandon... Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Mars 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Skateboard Chronicles
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

10/09/2020 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

J’avais un peu peur que le skate soit un thème trop central dans cet album – je n’ai rien contre ce sport, mais je ne suis pas spécialement fan non plus. Je ressors néanmoins ravi de ma lecture. L’histoire de ce frère qui fait de son mieux pour s’occuper de sa petite sœur, alors que leur mère est en cure de désintoxication, m’a fait chaud au cœur. Les thèmes sont multiples et très humains : l’incompréhension de la petite Mia face à une situation qui la dépasse, l’ado qui tente d’endosser (avec plus ou moins de succès) les responsabilités qui lui tombent dessus, la confiance en soi, exprimée ici au travers le skate… et de manière générale tout ce qui préoccupe les ados (recherche de soi, relations amoureuses, acceptation des parents, militantisme, rébellion). Certains passages sont durs, même si de manière générale le ton est plutôt léger et positif. Niveau réalisation je note que la narration s’emballe parfois (les faits s’enchaînent subitement un peu trop vite). Rien de bien grave cependant. Le dessin de Matteo Simonacci est vraiment chouette et très typé manga (je me suis d’ailleurs permis de classer cet album dans notre thème « manfra »). Il est dynamique (voir les scènes de skate) et très lisible, et les grandes cases sont un plaisir pour les yeux (je pense notamment au parc d’attractions abandonné, qui donne une saveur Miyazakienne au récit). Un sans-faute en ce qui me concerne. Une histoire prenante, remplie d’émotions, superbement dessinée, et terminée en 1 tome… à découvrir !

10/09/2020 (modifier)