Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Gaijin Salamander (Cold Blood Samurai)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

À la croisée des chemins de Blacksad et Lone Wolf & Cub ce récit anthropomorphique enchanteur met en scène des samouraïs inspirés du recueil La Guerre des Souris & des Grenouilles d’Homère.


Animalier Auteurs Italiens Le Japon historique Les Grenouilles Samourai

« Nous sommes les derniers guerriers, les derniers pacifistes de cette école, et je vous la laisse en héritage à vous, un Gaijin ». Gaijin Salamander parle de la futilité de la guerre et du désir de paix d’un Gaijin (un étranger), représenté sous les traits d’une salamandre, qui vit dans un Japon féodal peuplé de grenouilles, et qui doit faire face à des hordes d’envahisseurs, incarnés par des lézards. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Janvier 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Gaijin Salamander
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

09/07/2020 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Chose rare, j’ai acheté cet album sur un coup de tête, grâce à sa couverture et sa thématique (je ne connais pas du tout les auteurs). J’aime bien les histoires de samouraïs, et le côté animalier m’a fait envie. Je ressors satisfait de ma lecture, dans le sens où c’est exactement ce que je recherchais : une histoire de samouraï traditionnelle. On y retrouve tous les ingrédients du genre : le samouraï solitaire au passé compliqué et douloureux, un vieux maître lui ayant enseigné sa philosophie avant de mourir, la campagne japonaise (ah, les cerisiers en fleurs), des duels, des membres tranchés, et une guerre civile entre autochtones et vilains envahisseurs coloniaux… j’ai trouvé cette dernière thématique bien vue et remplie de symbolisme, faisant souvent écho à notre monde. L’utilisation d’espèces animales est à ce titre bien vue, et va plus loin qu’un simple choix esthétique… elle convient parfaitement pour représenter la mésentente entre « races » et l’absurdité de la guerre. Le dessin est élégant et moderne, même si je trouve sa maîtrise irrégulière, avec un trait souvent trop gras, mais globalement assez dynamique (les combats au sabre sont plutôt bien représentés). De même, les couleurs très informatisées ne seront pas du goût de tout le monde. Une histoire de samouraïs qui ne sort pas des sentiers battus, mais efficace et rondement menée… A recommander aux amateurs du genre.

09/07/2020 (modifier)