Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Pop corn

Note: 1.33/5
(1.33/5 pour 3 avis)

Eric Salch devient critique de cinéma.


Cinéma Documentaires Format à l’italienne

"Pop Corn ! Réalisé pour La Matinale du Monde en format web comics, Eric Salch s’est plié au jeu de se rendre chaque semaine au cinéma puis de partager ses impressions sous forme de strips. Ce recueil ne propose pas moins d’une trentaine de films, Get Out, La Forme de l’eau, Problemos,Stars Wars, Place publique, The Square… disséqués, critiqués, commentés par Eric Salch. L’auteur du Look Book et des Meufs cool revient comme spectateur du neuvième art et critique de films avec talent et beaucoup d’humour." (site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Février 2019
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Pop corn

03/04/2020 | Noirdésir
Modifier


Par sloane
Note: 1/5
L'avatar du posteur sloane

Par les Dieux, vive le confinement, il faut vraiment n'avoir rien à foutre pour lire cette BD. Pour moi cela fait partie des lectures qui traine parfois dans les WC chez les gens (encore que parfois dans les dits WC il y a des choses intéressantes à lire) mais là j'ai vraiment l'impression que c'est du foutage de gueules. L'auteur le dit lui-même vars la fin de ses strips, il vomit le cinéma français et pourquoi pas c'est son droit, mais il ne fallait pas qu'il s'inflige cette pénitence pendant tant de temps. Mais oui c'est ça le ressort censé être comique, le gars fonctionne au 30 ème degré. Mais n'est pas Vuillemin qui veut et à vrai dire comme ma note vous le montre je n'ai pas ri à ces blagues, ce côté, moi le cinéma j'en suis revenu, etc., etc... Gageons que ce genre de BD se retrouvera dans les vide-greniers dans quelque temps a un ou deux euros, si vous tombez dessus gardez vos sous

05/04/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 1/5
L'avatar du posteur Ro

Note : 1.5/5 Quand j'ai entamé cette BD, composée d'histoires courtes sous forme de strips de 2 à 4 pages racontant les séances cinéma de l'auteur, je me suis dit qu'il y avait peut-être moyen que ce soit bien. Les premières histoires ne m'ont pas passionné du tout ni fait rire, mais je me suis dit que ça allait me permettre de découvrir avec le sourire des films plus ou moins récents que je ne connaissais pas ou d'avoir une autre vision de films que j'avais vus. Mais très vite, j'ai commencé à penser que l'auteur n'avait vraiment rien à dire sur ces fameux films. Et il en vient même à s'en foutre tellement qu'il finit par parler seulement des bandes annonces, ou à dire qu'il n'a pas vu le film parce qu'il avait la flemme ou que ça le faisait chier. Bref, on le sent se forcer à débiter des strips parce qu'il est payé pour ça par le journal Le Monde alors que ça le fait chier et qu'il n'a rien à dire. Arrivé à la moitié de l'album, ça a commencé à sérieusement me gonfler. Ce n'était jamais drôle, c'était totalement inintéressant, et le côté volontairement je-m'en-foutiste et provoquant de l'auteur m'a été de plus en plus pénible. Je suis allé jusqu'au bout de l'album mais j'ai été content de pouvoir enfin le refermer.

04/04/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Publiés dans un supplément du « Monde » entre septembre 2017 et mai 2018, ces strips mettent en scène l’auteur, qui visionne des films (au ciné le plus souvent, mais parfois sur Netflix), et nous livre ses commentaires, nous fait découvrir son comportement et son ressenti en salles à propos de ces films. Comme une chronique ciné mais décalée, voire trashouille. Une sorte de mixe entre Marion Montaigne et Vuillemin (qui penche vers le second, quand même). C’est du Salch « classique », c’est-à-dire provocateur, un brin scato, dans une veine crado déjà exploitée ailleurs – par Vuillemin entre autres (et en mieux je trouve !). On y voit ainsi régulièrement des personnages, avec plein de flèches autour pour préciser tel ou tel détail de leur habits, émotions, etc, le tout caricature et excessif. Bon, ça se laisse lire, mais je n’ai pas accroché à ces strips qui se révèlent souvent creux. D’autant plus que le côté provocateur du style s’émousse rapidement, et cache difficilement du coup le manque d’intérêt intrinsèque de l’ensemble. Alors, certes, quelques passages sont amusants, mais je suis quand même ressorti déçu de ma lecture, pas aussi drôle qu’espéré. Note réelle 2,5/5.

03/04/2020 (modifier)