Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Couleur tombée du ciel (Isekai no Shikisai)

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Affrontez l’horreur et la désolation de la Lande Foudroyée…


Adaptations de romans en BD Enterbrain Lovecraft Seinen

Un projet de barrage promet d’engloutir toute une vallée reculée de la campagne américaine. Bizarrement, son dernier habitant se réjouit de voir le lieu disparaître sous les flots, en particulier la parcelle de terrain voisine... Les Gardner y ont vécu paisiblement pendant des années, jusqu’à ce que la chute d’une météorite juste devant leur maison fasse basculer leur quotidien. Des scientifiques ont tenté d’étudier ce roc venu de l’espace, sans succès. La matière ne ressemblait à rien de connu et se distinguait par sa couleur inexistante sur Terre... Après cet événement, la faune et la flore ont commencé à s’altérer, les phénomènes étranges se sont multipliés, entraînant la famille Gardner dans une spirale de malheurs... (texte : Ki-oon)

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Mars 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Couleur tombée du ciel
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

06/03/2020 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Le Grand A

Comme précédemment Gou Tanabe poursuit ses adaptations lovecraftiennes avec ici une nouvelle que j’avais particulièrement appréciée à l’époque où je l’ai lue : La Couleur tombée du ciel. Très bonne histoire horrifique, tantôt macabre tantôt carrément glauque, c’est une superbe retranscription. De plus le format est plutôt court, donc ça passe le temps sans que cela demande une attention sur plusieurs heures. Le dessin de l’auteur est égal aux précédents volumes, avec les qualités et les mêmes défauts, malheureusement : ce problème des visages figés qui se ressemblent un peu trop… Mais voilà, plutôt cool. Par contre, une chose qui n’a rien à voir avec l’œuvre en elle-même : son prix ! 15 euros, je trouve ça un chouia chéro et ça me questionne sur la poursuite de ma collection vu le nombre d’œuvres déjà adaptées plus toutes celles à venir.

23/03/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

J'attendais avec une certaine impatience la venue de cette adaptation d'une nouvelle du grand Lovecraft par Gou Tanabé. La couleur tombée du ciel en noir et blanc ! Lors de ma lecture de cette nouvelle, il y a maintenant un petit bout de temps je m'étais mis des images dans le tête et en couleurs forcément. Mon attente était donc grande. Résultat et bien, franchement bien, l'auteur Gou Tanabé possède ce je ne sais quoi qui donne à ses illustrations un caractère assez envoutant, qui donne une impression d'oppression, d'inéluctabilité, telle cette famille confrontée à l'indicible, aux évènements sur lesquels elle n'a aucune prise. Un grand bravo à l'auteur qui après Les Montagnes Hallucinées et Dans l'abîme du temps transforme l'essai de cette nouvelle adaptation avec brio. Nous attendons tous avec impatience la suite des nouvelles de Lovecraft en noir et blanc.

20/03/2020 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Ki-oon continue à traduire les belles adaptations de Lovecraft par Gou Tanabe. Cette fois-ci c'est La Couleur tombée du Ciel (1927) qui arrive sur nos étals, l'un de ses récits les plus singuliers. Très connu, il ne s'inscrit pourtant pas dans son cycle de Cthulhu. Le récit est d'une grande noirceur, c'est celle d'une emprise par une force inconnue sur une famille entière. Et comme toute emprise, elle interdit la fuite, qui serait la seule solution dans le cas de la famille Gardner. Gou Tanabe appuie bien sur ce fait dans son adaptation, ainsi que sur l'exubérance de la nature, contaminée par cette "couleur"... On sent bien également, l'impuissance que ressentent les témoins du drame en train de se jouer, et celle des autorités, qu'elles soient scientifiques ou civiles... Sur le plan graphique l'auteur utilise toujours ce style réaliste et minutieux qui a fait merveille sur Dans l'abîme du temps et Les Montagnes Hallucinées. Il est extrêmement efficace. L'avantage du noir et blanc, dans ce cas, est que l'impossibilité de décrire ladite "couleur" lui permet de la caractériser avec une texture, sans s'embarrasser de plus. Encore du bon boulot...

06/03/2020 (modifier)