Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les professionnels

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Carlos Gimenez nous raconte la vie des dessinateurs de Barcelone dans l'Espagne de Franco des années 60.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Auteurs espagnols Autobiographie Barcelone Magazine Fluide Glacial Profession : bédéiste

Après nous avoir conté sa difficile enfance dans un foyer de l'Assistance Publique espagnole dans Paracuellos, puis sa jeunesse madrilène dans Barrio, Carlos Gimenez nous fait découvrir ses débuts de dessinateur de bandes dessinées à Barcelone, dans les années soixante. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1983
Statut histoire Histoires courtes (L'intégrale reprend ces 3 tomes plus 3 autres inédits) 3 tomes parus
Couverture de la série Les professionnels
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

02/03/2020 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une autre série auto-biographique de Gimenez et encore une fois j'espère qu'il exagère parce que par moment ce qui arrive aux personnages est vraiment du pur sadisme ! L'auteur a fait 3 albums dans les années 80 qui ont été publiés à l'époque par Fluide Glacial et ensuite dans les années 2000, comme ce fut le cas avec ses autres séries auto-biographiques, il a fait d'autres albums et donc l'intégrale comprend 3 albums inédits en français. Je préviens tout de suite, ce n'est pas une série qui montre l'histoire de la bande dessinée espagnole des années 60 comme je le pensais. C'est pas une biographie comme 'Pepe, qui racontait la vie d'un dessinateur espagnol en particulier, ce sont des tranches de vies qu'ont vécues Gimenez et une dizaine d'autres personnes du milieu. Comme je l'ai écrit, j’espère qu'il y a de l'exagération parce que certains types rencontrés dans certaines histoires sont trop excentriques pour sembler réels, mais en plus il y a vraiment du sadisme par exemple. Plusieurs histoires tournent autour des gags que les auteurs se faisaient entre-eux et franchement je me demande vraiment l'âge mental de ces gars-là parce qu'on est vraiment du niveau de ce qu'on voit dans une satire comme ''Jean-Claude Tergal''. Le niveau des histoires est inégal, certaines sont bonnes, d'autres moins et le sixième et dernier tome m'a vraiment paru chiant à lire. L'humour noir est pas mal et il y a des bons dialogues, mais ça ne dépasse jamais le stade du sourire. Je pense que le principal problème de la série est que cela semble un peu s'adresser à ceux qui connaissent bien les auteurs espagnols et qui prendraient du plaisir à voir les conneries qu'ils faisaient durant leurs temps libres. Moi je me fous un peu des problèmes d'auteurs que je connais pas, mais peut-être que j'aurais mieux accroché à des récits similaires mettant en scène des auteurs que je connaissais du genre la rédaction Spirou ou de Pilote de la décennie 1960. Et puis je pense qu'il y a un grand décalage entre ce que je pensais que la série allait être (une biographie du milieu de la BD espagnole avec au premier plan Gimenez qui raconterait des trucs du genre comment il a commencé) alors que plusieurs histoires auraient pu se passer dans n'importe quel milieu de travail. Mes récits préférés étaient ceux qui parlaient clairement de la BD comme les problèmes d'un scénariste pour avoir du travail.

02/03/2020 (modifier)