Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Tant pis pour l'amour, ou comment j'ai survécu à un manipulateur

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Sophie aime un manipulateur narcissique.


Douleurs intimes La BD au féminin Les coups de coeur des internautes Violences faites aux femmes

Quand Sophie rencontre Marcus, elle tombe amoureuse en 48 heures. Elle qui était si cynique en amour, cette fois, elle y croit. Sauf qu'il se révèle vite étrange. Sophie a alors besoin de comprendre ce qui ne va pas. Confronté à ses mensonges et ses incohérences, il a des réactions violentes, des excuses pour tout et arrive à se sortir de chaque impasse. Mais jusqu'à quand ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Septembre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Tant pis pour l'amour, ou comment j'ai survécu à un manipulateur
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

28/01/2020 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

C'est une lecture que j'attendais avec impatience. Le thème est effectivement assez intéressant surtout si on a des proches ayant vécu pareille mésaventure. Les pervers narcissiques ou autres manipulateurs jouant sur la victimisation sont devenus de véritables plaies pour la société. Et ils sont difficiles à démasquer tant ils sont bien vus et jouent leur sympa surtout en société. L'auteure décrit avec beaucoup d'honnêteté ce qu'elle a vécu comme histoire d'amour avec Marcus. Tout commence toujours bien. Cependant, le conte de fée se transforme assez vite en cauchemar. Une relation peut vite devenir toxique. Il faut faire très attention pour ne pas sombrer. On pourrait penser que nous avons une seule version et pas l'autre mais je crois fermement à ce que nous livre Sophie Lambda. Il y a une sincérité du propos qui l'honore. C'est certes personnel mais il faut livrer le témoignage pour comprendre, car ce genre de relation arrive plus qu'on ne le pense. Il faut aller chercher de l'aide auprès d'un professionnel pour se reconstruire et surtout comprendre ce qui arrive. Autant dire que j'ai grandement apprécié cette lecture. La fin nous livrera toutes les explications utiles sur ces affreux manipulateurs qui sont capables de nous faire douter au quotidien. Le hoovering n'aura plus aucun secret pour vous. Je souhaite en tout cas beaucoup de courage et de bonheur à l'auteure.

29/07/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Le récit témoignage de l'histoire d'amour toxique que l'auteure a vécue avec un pervers narcissique. Ce qui commençait comme un conte de fées s'est peu à peu transformé en cauchemar où la situation est tellement déstabilisante sur le plan moral que la victime en vient à culpabiliser elle-même et à sombrer dans la dépression. Dans le cas présent, Sophie rencontre un charmant acteur parisien qui tombe aussitôt sous son charme et la séduit rapidement. Pendant plusieurs semaines, ils filent l'amour parfait, fait d'écoute, de partage et de compréhension mutuelle immédiate. Au point qu'il lui demande de venir vivre avec lui à Paris et qu'elle accepte avec joie. Mais il a parfois des réactions un peu étranges, excessives, de jalousie ou de colère selon les actes de Sophie. Et il a toujours une bonne raison derrière cela qui pousse Sophie à admettre ses torts et à choisir volontairement d'agir comme il l'entend, pensant que c'est à elle de faire des efforts. Il lui arrive même parfois de piquer des crises de rage auto-destructrices qui paniquent complètement Sophie, puis d'agir le lendemain comme si rien ne s'était passé du tout, voire pire en affirmant que c'est en réalité Sophie qui a fait une crise. A tel point qu'elle ne sait plus qui croire, se demande sincèrement si c'est sa faute. Surtout que les proches de son amoureux ont tendance à confirmer ses propos à lui... après qu'il leur ait présenté au préalable sa version des faits évidemment... Sophie va alors alterner entre phases de déprime et moments de joie distillés par son amoureux, mais dans une spirale sombrant de plus en plus bas au niveau du moral et de l'énergie. Jusqu'à découvrir les tromperies et le manteau de mensonges dont son conjoint se recouvre et dont il a également recouvert ses relations amoureuses précédentes... C'est cette histoire que l'auteure nous raconte sur la moitié de l'album. Puis sur la seconde moitié, quand elle a fini par comprendre le piège dans lequel elle était tombée, elle analyse ce qu'il s'est passé et nous explique les faits sur la base des informations qu'elle a obtenues de différentes sources médicales et autres psychologues. Cette partie là est donc davantage documentaire que roman graphique. C'est un récit intéressant et qui doit être vraiment marquant pour ceux qui ont vécu ce même type de relation toxique. N'étant pas dans un tel cas, j'ai tout de même vérifié les faits qu'elle cite pour m'assurer n'être pas moi-même un de ces pervers narcissiques ou manipulateurs puisqu'elle explique que leur manque d'empathie peut éventuellement les faire agir ainsi sans même en être conscient. Quand les signaux d'alerte apparaissent dans son histoire d'amour, un lecteur tel que moi est vite amené à se dire que, mis face à une telle situation, il ne se serait probablement pas laissé avoir et aurait rapidement mis un coup d'arrêt à la situation, face à des comportements inacceptables du conjoint. Mais l'auteure explique justement que ce type de manipulateur choisit ses proies pour qu'elles soient mentalement plus aptes à tomber dans ses filets. Et c'était donc le cas de l'auteure à l'époque des faits. Instructif, et plutôt agréablement raconté. La partie roman graphique est la plus plaisante puisqu'elle raconte une véritable histoire. Le ton de la narration est plutôt juste, même si l'utilisation du nounours parlant pour animer les dialogues et amener à la réflexion m'a paru manquer de finesse et être parfois même un peu agaçant. La partie documentaire quant à elle est légèrement plus rébarbative mais on y apprend pas mal de choses. Et encore une fois, je pense que pour quelqu'un de plus directement concerné que moi par le sujet, c'est probablement une très bonne lecture.

28/01/2020 (modifier)