L'une pour l'autre (Vägarna är som tvättbrädor här)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

"L’une pour l’autre" est la suite de Ce qui se passe dans la forêt (çà et là 2016).


Adolescence Douleurs intimes La BD au féminin Les Auteurs Nordiques Pays scandinaves

Quelques années ont passé depuis les événements décrits dans Ce qui se passe dans la forêt. Le trio d’amies constitué par Tess, Marlène et Aida est toujours aussi soudé, mais elles ont maintenant seize ans et beaucoup de choses ont changé. Aida vit de plus en plus mal le comportement agressif de son père envers sa mère, Marlène ne pense qu’à avoir sa propre voiture pour ne plus dépendre de son frère aîné qui la balade de soirée en soirée et enfin Tess ne supporte plus ses parents et étouffe dans l’appartement familial. Au cours d’une nuit qu’elle passe chez un de leurs amis, Marlène est violée par ce jeune adulte que les trois amies fréquentent pourtant régulièrement. Ébranlé par cette histoire, le trio se serre les coudes face aux doutes de leur entourage et des adultes. Petit à petit, une relation amoureuse commence à se nouer entre deux des jeunes filles. À travers la chronique des histoires de Tess, Marlène et Aida, de leurs révoltes adolescentes, contre leurs parents, contre les violences qu’elles subissent dans cette campagne du fin fond de la Suède, Hilding Sandgen célèbre l’importance des liens d’amitié indéfectibles entre ces trois jeunes femmes. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Juin 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'une pour l'autre
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

27/11/2019 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Cet album peut se lire indépendamment, mais est aussi la suite directe de Ce qui se passe dans la forêt… on y retrouve les mêmes personnages, et les mêmes thèmes : l’adolescence, et les relations ambiguës entre filles et garçons… les choses prennent ici une tournure plus lugubres, puisque il est question de viol pur et simple, mais aussi de violence conjugale… des thèmes féministes très actuels. A ce titre j’ai trouvé cet album plus riche, plus intéressant que « Ce qui se passe dans la forêt ». Je note que le harcèlement subtil des femmes ne vient pas toujours de là où l’attend - voir passage avec la grand-mère dans la galerie. Par contre je note des petits soucis de narration, surtout sur la deuxième partie de l’album. J’ai trouvé certains dialogues confus, mal enchainés, et le dessin un peu approximatif n’aide pas à reconnaitre les protagonistes. C’est dommage je trouve… un problème de traduction ? Ou de concentration de ma part ? Niveau graphisme, on retrouve le style « au crayon » bien particulier de cette auteur, avec ces personnages un peu déformés, ces phylactères « penchés » et ces passages contemplatifs que je trouve toujours très agréables - quel plaisir d’admirer les beaux paysages de Suède, les villages etc. Un album que j’ai préféré à « Ce qui se passe dans la forêt » grâce à ses thèmes forts, mais mon plaisir de lecture a été un peu diminué par les soucis de narration ci-dessus. Dommage. Une lecture néanmoins recommandée.

27/11/2019 (modifier)