Dédale et Icare

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

La légende de Dédale, père d'Icare et son concepteur du labyrinthe du Minotaure.


Au temps de la Grèce Antique Auteurs Italiens La BD au féminin Mythologie

Quelque temps après avoir été couronné roi de Crète, Minos ordonne à Dédale de construire le Labyrinthe pour y enfermer le monstre à qui sa femme a donné le jour. Mais lorsqu’il apprend que l’architecte l’a trahi en permettant la fuite de sa fille Ariane, il décide de l’enfermer dans sa propre création en compagnie de son fils, Icare, condamnés à errer jusqu’à la mort dans la prison la plus élaborée jamais conçue. L’ingénieux Dédale a pourtant une idée géniale : s’envoler à l’aide de plumes collées sur leur dos. Mais avant cela, il met en garde Icare : ne pas voler trop près du soleil, sous peine de se brûler les ailes…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Septembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Dédale et Icare
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

06/11/2019 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album là m'a moins convaincu que les autres séries de la collection La Sagesse des Mythes. Je lui ai trouvé moins de charme, de structure et d'impact. Au niveau du dessin, il est relativement bon. Vues dans leur ensemble, les planches sont de belle tenue et il y a un vrai soin porté au réalisme historique des costumes et des architectures crétoises. Mais quand j'y regarde de plus près, je trouve que le graphisme manque de subtilité, que les personnages ont des expressions un peu surjouées, qui manquent de naturel. La mise en scène dans son ensemble ne me convainc pas non plus. Il y a un petit quelque chose qui me dérange sans réussir à mettre exactement le doigt dessus. L'histoire est plutôt intéressante mais là encore elle peine à captiver. J'ai observé d'un œil amusé le stratagème pour permettre à Pasiphaé de s'accoupler avec le Taureau de Poséidon : quand la chose est mise en image en BD, on en voit le côté assez... grotesque. Ceci dit, heureusement, on n'assiste pas à la scène d'accouplement elle-même, ouf. J'ai été un peu agacé par le procédé de flash-back en plein milieu de l'album pour revenir sur les causes de l'exil de Dédale hors d'Athènes. Le passage dans le fameux Labyrinthe m'a déçu car il ressemble à un simple palais crétois dans lequel Dédale et son fils se font enfermer : on peine à y voir un quelconque génie inventif menant les prisonniers à s'y perdre définitivement. Quant à la conclusion, au-delà de son côté forcément attendu pour qui connait le mythe, je l'ai trouvée assez abrupte. Elle n'a pas su me toucher en tout cas, sans doute parce que le personnage d'Icare ne m'a jamais été rendu attachant au long de cet album. Globalement déçu donc, mais cette BD garde l'avantage de permettre de découvrir en détails le mythe de Dédale et Icare à qui ne le connaîtrait que vaguement.

06/11/2019 (modifier)