Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Encyclopédie du Mal

Note: 3/5
(3/5 pour 6 avis)

Un artiste dessine des démons. Il leur donne une existence. Il les rend ainsi invincibles...


Consensus sur une BD

Johannes, un jeune homme doué dans le dessin, est appelé auprès de la Marquise d'Himmelsbaum. Seuls ses croquis -paraît-il- permettront aux armées de la dame de venir à bout des démons. Pour se débarrasser de ceux-ci, les chevaliers n'avaient jadis qu'à jeter un coup d'oeil à "l'Encyclopédie du Mal", illustrée par le défunt père de Johannes. Son fils est donc considéré comme le "sauveur"... Mais le garçon a-t-il hérité des talents de son géniteur ?... Est-il apte à représenter le Mal ?.. Le judicateur Wilcz est chargé d'amener Johannes à bon port. Et sincèrement, ça ne va pas relever de la partie de plaisir...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2004
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série L'Encyclopédie du Mal

05/01/2007 | L'Ymagier
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Sauf à penser que dix ans après le second tome voit le jour, (sacré Soleil!), nous avions là une petite série qui promettait beaucoup. D'abord par son dessin très hachuré mais très lisible mais surtout par son scénario dont l'idée de départ était plutôt originale. Des démons qui ne peuvent être tués que s'ils ont été au préalable dessinés. Ce tome est introductif et à mon sens il présente bien les choses, on ne peut donc que regretter encore une fois que la politique de Soleil soit aussi légère vis à vis de ses auteurs... et du public!

31/10/2014 (modifier)

Une BD parmi les autres dans l'immensité de l'heroic fantasy. J'ai accroché à cette histoire, une de plus à propos de démons et de méchants qui envahissent un pauvre peuple dans un univers médiéval. J'ai été séduit par les dessins, qui m'ont vraiment plongé dans ce monde glauque et sanglant. Le concept de ne pouvoir tuer les démons que lorsque ceux-ci sont dessinés dans un bestiaire par le jeune héros, protégé par un preux chevalier, semblait intéressant. Grosse déception donc, puisque je reste sur ma faim, avec ce tome 1 qui finit en "à suivre" alors que le tome 2 ne verra jamais le jour !! (Merci quiiiii ??? Merci Soleeeeiiil !!) (1)

05/04/2011 (MAJ le 10/04/2011) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

L'encyclopédie du mal offrait une variante jusque là inconnue de l'héroïc fantasy qu'il aurait été bon de poursuivre dans un nouveau sous-genre fantastico-médiéval inquiétant. Cependant, ce premier tome n'était sans doute pas assez convaincant pour accrocher le public même dans une démarche purement commerciale. Avec un titre pareil, on ne s'étonnera pas. Pourtant, on sentait en germe beaucoup de potentiel dans cette lutte entre les hommes et les démons dans un cadre rappelant l'Allemagne impériale et même le Danube mais transposé dans une terre s'apparentant à la terre du Milieu d'une autre grande saga ... Au niveau du dessin, je ne trouve pas que les démons soient aussi réussis que cela. Il y a comme un trait nébuleux comme pour souligner une différence de dimension ce qui était sans doute voulu par l'auteur. Les couleurs manquent véritablement d'éclat. Bref, cet album possède de nombreux défauts. Le découpage par contre me semble tout à fait correct. On va vite également s'attacher aux deux personnages principaux dont on a envie de suivre les aventures ainsi que de connaître le passé. La narration me paraît assez fluide ce qui rend la lecture plutôt agréable. Bref, des qualités également ! Néanmoins, le gros point noir sera que le scénario manque cependant de densité. Ce qui a été fatal. En effet, cette série a été lâchement abandonnée par son éditeur Soleil qui est très coutumier du fait. L'originalité n'a pas payé. C'est dommage : c'est tout ce qu'on peut ajouter.

08/08/2010 (modifier)
Par Reznik
Note: 3/5

Quel dommage que cette série ai été abandonné par Soleil ! Pour une fois que des auteurs avaient réussi à sortir des sentiers battus dans le domaine très codifié de l'heroic fantasy. Le tome d'intro installe une ambiance singulière et 2 personnages déjà fascinants: Vlad Wilcz pour son passé certainement sombre et tortueux, le jeune Deeland pour son avenir qu'on imagine mouvementé. L'univers est en revanche à peine esquissé mais nul doute qu'il aurait été développé par la suite. Aux dessins, Lacroix se distingue de la masse par un sens de l'épure remarquable. Son trait vif s'adapte aussi bien aux décors qu'aux êtres....et la représentation des démons, inédite, est un coup de maître. Seul point faible de cette série (mais il est considérable) : elle se résume à cet unique tome 1... Mais il y a vraiment de quoi saliver au sujet de la 2e série de Lacroix : Pythons.

20/11/2007 (modifier)
Par mel
Note: 3/5

J'ai trouvé les dessins très beaux et l'utilisation de la couleur appropriée à l'ambiance et au fil du récit. Cependant, j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire et à comprendre certaines choses. Me disant qu'il s'agit du 1er tome, certainement le récit va s'éclaircir... Mais à quand le prochain tome ???

29/09/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Parmi la foule de récits chevaleresques, cette "Encyclopédie" apporte un peu de neuf sous le soleil. Le postulat de départ, prêtant au dessin un pouvoir "antidémoniaque", rend ce récit original, en rien gâché par l'absence -rare- d'aventurières pulpeuses. Ca change un peu de ces nanas à forte poitrine qu'il est quasi obligatoire de retrouver dans des BD d'heroïc-fantasy ! L'épopée du "couple" formé par Johannes et Wilcz est même parfois attendrissante, tandis que la scène des personnages masqués est franchement glaçante. Au rayon des regrets (j'en ai quand même quelques-uns !) : les légendes informatisées relativement désincarnées, l'aspect encore hésitant des démons (normalement censés faire peur), ainsi que le découpage un peu trop standardisé pour ce type d'aventures (et ce bien qu'il soit varié). Ne reste à cette série qu'à bonifier -j'espère- au fil des volumes qui sont normalement à paraître. Bien que ce premier tome -prometteur quand même- date de 2004, je n'ai aucune connaissance d'un second en chantier ou éventuellement paru. Comme on dit : à suivre !...

05/01/2007 (modifier)