Kong-Kong

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Deux enfants habitant dans le même immeuble ont pour compagnon de jeu nul autre que King-Kong vivant en secret sur le toit de leur tour.


Les Singes

Abélard emménage dans une tour immense, où l'ascenseur est toujours en panne. Heureusement, juste en dessous de chez lui, il y a Héloïse. Mais Héloïse a déjà un camarade de jeu qui, lui, vit sur le toit...

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Août 2018
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Kong-Kong
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

04/11/2019 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

A lire le résumé de cette série, on pourrait croire à un scénario pour la jeunesse assez déjà vu. En effet, c'est l'histoire d'un gamin qui emménage dans un nouvel immeuble où il fait la rencontre d'une fille espiègle et pleine de personnalité qui a un compagnon de jeu extraordinaire vivant en secret sur le toit de leur tour. Celui-ci n'est autre que King-Kong (enfin Kong-Kong pour être plus précis) mais finalement cela aurait pu être n'importe quel autre monstre géant ami imaginaire de ce type de récit pour enfants. Sauf que d'une part, à priori il n'a rien d'imaginaire même si aucun adulte ne semble se soucier d'un singe gigantesque vivant au-dessus d'eux. Et d'autre part, il se dégage de cette BD une ambiance très personnelle et pleine de charme, à base d'humour pince-sans-rire, de décalage et d'une certaine poésie onirique. L'originalité commence avec les personnages. Le garçon est ici un binoclard dont on ne verra jamais le vrai regard, plutôt réservé et guindé dans son attitude, et également grand amateur de chevaliers du moyen-âge. La fille est un peu garçon manqué, amatrice de films d'action et d'horreur, et très à l'aise avec son singe géant d'ami même s'il est sensé avoir mangé tous les autres garçons qu'elle lui a présentés. Et le fameux King-Kong est une version très sereine du personnage, presque une icône immobile à la fois menaçante et bienveillante... quand il ne part pas en délire complet sous l'influence de la musique rock qu'il adore. Le ton du récit est spécial car situé quelque part entre la fable onirique, l'humour parfois un peu noir, la poésie urbaine et la petite bluette entre deux enfants qui s'apprécient et finalement peut-être même un peu plus que cela. C'est un mélange de tout ça et je dois dire que je suis tombé sous son charme. Il faut dire aussi que le dessin est très réjouissant. C'est un style maîtrisé, plein de personnalité, qui rappellera parfois un peu les illustrations que réalisaient Quentin Blake pour Roald Dahl pour ce qui est des personnages, et parfois de grands noms du dessin comme Christophe Blain ou Blutch pour les décors et pour le fameux Kong-Kong. C'est du beau boulot et très agréable à la lecture. Tout cela contribue à donner une très belle âme à cette BD qu'on lit avec le sourire et parfois même quelques vrais rires tout en étant touché par la simplicité et la personnalité de son récit et de ses protagonistes.

04/11/2019 (modifier)