Moscou année zéro

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Fabien Nury et Thierry Robin ont « remonté » les deux récits dissociés qui composaient Mort au Tsar et en proposent une nouvelle lecture en miroir, plus intime et imbriquée pour un thriller politique implacable et inédit ! A voir aussi : Mort au Tsar


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Nouveautés BD, comics et manga Reprises / Refontes Russie

1905. Les révolutions russes germent, la Russie tsariste décline. Dans ce contexte d'extrême tension politique et sociale, un geste en apparence anodin du gouverneur Sergueï Alexandrovitch met le feu aux poudres et signe son arrêt de mort. Georgi, un terroriste, fera tout pour l'éliminer.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Octobre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Moscou année zéro
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

09/10/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Cet album est étonnant. Il s’agit ni plus ni moins que de la refonte de Mort au Tsar. Une refonte totale au niveau du découpage qui, à en croire les propos de Fabien Nury lisibles à la fin de cet album, permet à ce récit de trouver la forme dans laquelle les auteurs l’avaient d’abord imaginé avant de devoir revoir leur copie, faute d’un résultat convaincant. Et donc, alors que cet album aurait pu se réduire à une simple intégrale, les auteurs nous offrent une relecture complète de Mort au Tsar. Finis les deux tomes qui chacun développaient le point de vue d’un des deux personnages, voici un récit dans lequel nous, lecteurs, ne cessons de passer d’un personnage à l’autre. Les deux destinées s’entremêlent, les recoupements se font évidences… et le résultat est magistral. Je suis, en fait, ébahi que ça marche si bien alors que les dessins sont les mêmes que ceux que l’on retrouve dans Mort au Tsar (seules deux pages ont été retirées, l’une faisait double emploi et l’autre aurait stupidement décalé certaines doubles pages). Après cet aspect purement technique, et pour ceux qui n’auraient pas lu « Mort au Tsar », ce récit peut se voir comme un thriller psychologique. Le gouverneur de Moscou, suite à un massacre qu’il a maladroitement ordonné, sait qu’il peut à tout instant mourir dans un attentat. Nous allons le suivre dans ses derniers jours, alors qu’il cherche encore une échappatoire à l’inéluctable. Par ailleurs nous suivons le terroriste en charge de la mise en place de cet attentat. Un personnage extrêmement sombre, sans pitié et sans attaches. Ces deux êtres que tout oppose portent ce récit. Je me suis attaché à ce gouverneur dépassé par les événements, et j’ai suivi avec délice les péripéties et les pensées de ce terroriste froid et déterminé. Le passage d’un personnage à l’autre nous permet de sauter du caractère quasi burlesque des pages dédiées au gouverneur à des passages beaucoup plus noirs, beaucoup plus conformes au genre « thriller » consacrés au terroriste. Le dessin de Thierry Robin, par son aspect anguleux et froid, convient très bien à l’ambiance de ce récit. Les décors sont soignés, les visages sont expressifs et le côté semi-caricatural des personnages permet à la fois de bien les singulariser tout en leur apportant un côté « marionnette » qui favorise l’empathie. Une réussite. Et à titre personnel, j’ai préféré ce récit sous cette forme que sous sa première mouture. De là à ce que ceux qui possèdent déjà Mort au Tsar achètent cette nouvelle version, il y a un pas que je n’oserais franchir… mais dans tous les cas de figure « Moscou année zéro » est un album qui mérite d’être lu par tout amateur de récit historique et de polar psychologique.

09/10/2019 (modifier)