Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Pierre du Chaos

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

De la Fantasy opposant une version imaginaire de l'Empire de Rome face à une version imaginaire de Vikings entourés de magie shamanique.


Le tout-puissant empire de Nemès, secoué par les révoltes populaires, vient de rétablir le service militaire pour tous, y compris pour les nantis qui y ont échappé pendant des générations. C’est ainsi que Navel et Araes, deux fils de famille que rien ne destinait au métier des armes, vont s’embarquer pour Enoch, le « bout du monde », la frontière nord de l’empire. Une terre paisible et sans histoires, où une population craintive est soumise au pouvoir des Némésiens. Mais au cours d’une patrouille, ils réveillent par accident un ancien artefact enfoui depuis des siècles, et la plus paisible des planques va se transformer en enfer. Des hordes barbares, menées par un chef de guerre assoiffé de sang, traversent l’océan pour déferler sur le pays. Les jeunes appelés, à peine familiarisés avec les armes, vont devoir faire face. C’est le début d’une guerre qui s’étendra jusqu’au cœur de l’empire, une lutte sans merci pour la source absolue du pouvoir : la Pierre du chaos.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Octobre 2019
Statut histoire Série en cours (Prévue en 3 tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série La Pierre du Chaos
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

30/09/2019 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Le Grand A

Mouais, alors c’est plutôt « bof bof » pour une première incursion dans la collection Drakoo dirigée par le sieur Arleston. Après plusieurs années de bons et fructueux services, la grande figure de proue de la Fantasy made in Soleil production s’en est allée vers d’autres cieux, et c’est la jeune maison d’édition Bamboo qui lui a offert un pont d’or et nommé à la tête de sa collection Fantasy. Plusieurs albums de sortis déjà mais en attendant de mettre la main dessus on va commencer par celui-là : La Pierre du Chaos, série prévue en 3 tomes. Courte parenthèse, une des idées majeures de cette collection, et qui m’attire principalement, est de confier le scénario des créations à des écrivains francophones plus ou moins chevronnés de la Fantasy. Chouette, cela s’est déjà produit à plusieurs reprises, les passerelles entre roman et bande-dessinée ont toujours existé, mais si cela peut permettre de voir de quoi certains « grands noms » sont capables, j’ai envie de voir. Ici c’est Gabriel Katz qui s’y colle, écrivain que j’aime plutôt bien. Je n’ai pas lu sa série phare Le Puits des Mémoires, seulement sa duologie « La Part des Ombres ». Il est accompagné au dessin par Stéphane Créty qu’on ne présente plus. Bon… on est dans un tome d’introduction, avec présentation des personnages, mise en place du décor, blablabla, bref, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent pour le moment, et je trouve que pour un tome d’introduction, le boulot n’est qu’à moitié rempli. Grosso modo, il y a « les gentils » d’un côté représentés par l’empire de Nemès (et si vous n’avez pas fait le parallèle avec l’ancien empire romain il faut sérieusement songer à retourner à l’école), et son trio « de choc » : Navel le roturier romantique, Araes le fils de noble arrogant, et Ridan le plouc sage et paisible. Tous trois sont de jeunes bleu-bite envoyés dans le trou du cul de l’empire (l’équivalent du plus au nord de notre Écosse quoi), le temps de faire leur service. Seulement pas de bol, c’est par là que les barbares, les « méchants » quoi, ont décidé de se pointer. Alors bon, j’ai pas trop capté si les barbares étaient des humains, juste des humanoïdes, ou un mélange des deux, parce que des fois ils ont juste des tronches pas possible ! Pour ce qui est de la pierre du chaos tout ça, cela demeure assez confus pour le moment, tome d’intro oblige, cette piste n’a pas été explorée plus que cela. Dommage, car pour le moment on se retrouve avec « une bête » histoire de barbares, les Volcaniens, qui envahissent une terre. Par ailleurs, la façon dont le projet d’invasion se goupille, comment il germe dans l’esprit de l’envahisseur, le passage du rite chamanique d’Enarya, etc., tout cela n’est pas très limpide selon moi. Quant aux dessins de Stéphane Créty, je n’ai jamais été très fan, ce n’est pas un secret. Je les trouve souvent confus lorsqu’il y a un peu de mouvement comme le duel Ishan- Anrogh, la posture des personnages pas toujours top (le coup de boule d’Araes p10, « mort-de-rire », on dirait Pierre Richard dans Les Compères) ; et ses gueules cartoonesques, moi ça m’empêche de rentrer à fond dedans. Les couleurs de Leonardo Paciarotti sont dégueulasses, du « à l’informatique et ça se voit ». Bon, voilà voilà quoi. On révisera le jugement selon la tournure des évènements, et on va lire les autres albums de la collection, mais pour l’instant je ne suis pas inquiet quant à la suprématie (commerciale) de Soleil et de sa saga des terres d’Arran sur le petit monde de la Fantasy.

25/03/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai bien aimé ce premier tome, mais sans plus. Il faut dire que je ne suis pas un grand fan de fantasy et qu'un fan risque de mieux accrocher que moi. En tout cas, je dois dire que j'ai bien aimé le cadre de la série. Cela se passe dans un univers très inspiré par l'empire romain et le héros est un jeune homme qui est obligé de s'engager dans l'armée pour affronter des barbares. Un des trucs que je reproche à la fantasy est que les auteurs semblent manquer d'imagination et passent leurs temps à copier Tolkien et on a droit à des centaines de séries sur une quête que le héros et ses amis doivent faire en parcourant un monde inspiré par l'Europe du moyen-âge. Là c'est plus original et cela a attiré mon attention. J'ai bien aimé aussi que le traitement du scénario soit crédible et réaliste. On aurait pu enlever les monstres et la magie et on aurait pu facilement faire un récit historique vu que le cadre de la série rappelle plein de périodes de l'histoire (personnellement, j'ai surtout pensé aux romains affrontant les barbares). Le premier tome introduit bien les personnages et le décor tout en faisant avancer l'intrigue. Le seul point vraiment faible et c'est probablement la raison pourquoi je ne donne que 3 étoile,s est que jusqu'à présent je n'ai pas réussi à m'intéresser aux personnages. Je les trouve stéréotypés et je me fiche un peu de ce qui peut leur arriver. Du coup, je n'arrive pas à trouver le scénario prenant et captivant à lire. Le dessin est pas mal.

22/03/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

La Pierre du Chaos fait partie, avec Danthrakon et Dragon & Poisons, des trois premières séries du tout nouvel éditeur Drakoo né d'une collaboration entre le scénariste à succès de Lanfeust de Troy et de l'éditeur Bamboo. C'est une série proche de la Dark Fantasy mettant en scène l'affrontement entre un puissant empire et une horde de barbares sur fond de magie shamanique et d'une pierre mystérieuse source d'un pouvoir absolu. J'ai beaucoup aimé cette version fantasy de l'Empire de Rome. Car c'est bien ce qu'est l'Empire de Némès dans cette BD, et la province d'Enoch où sont envoyés les héros rappellera sans nul doute la province de Bretagne à l'époque de l'occupation romaine. Quant aux violents Vulcaniens, ils rappelleront facilement une armée de Vikings prête à déferler sur les côtes britanniques et à ravager l'Empire, même s'ils rappelleront aussi en cela les hordes d'Attila. Ceux-ci s'accompagnent de sorciers shamaniques qui apportent une touche de fantastique rappelant que nous sommes ici dans de la fantasy et ayant forcément un lien avec cette étrange pierre du Chaos qui donne ses pouvoirs à l'élu qui la touchera. Toute la mise en place du récit m'a vraiment enthousiasmé. J'aime sa crédibilité et sa maturité. Ce n'est pas de la Fantasy légère et il faut que le contexte, les lieux et les relations entre personnes et factions soient réalistes : contrat rempli ici. Les trois protagonistes principaux, du côté Némèsiens, sont plutôt bien trouvés et on s'y attache rapidement. Et les protagonistes du camp d'en face sont impressionnants et franchement menaçants. J'ai hâte de voir leur inévitable confrontation. Le dessin est de très belle facture. Soigné et détaillé, il est aussi réaliste que dynamique quand il le faut. Je n'aurai qu'un léger reproche à lui faire, c'est qu'une fois leur uniforme et leur casque enfilés, il est difficile de différencier facilement les protagonistes et cela trouble la clarté de la narration. Ah, et je me suis aussi un peu interrogé sur l'ergonomie des armures Némésiennes, me demandant comment les soldats pouvaient marcher ou se pencher avec de telles plaques frontales. Très enthousiasmé donc, j'ai quand même eu un certain regret qui m'a fait hésiter sur ma note. C'est celui du traitement de ce qui arrive au personnage d'Araes après qu'il ait touché la pierre. Il change trop rapidement à mes yeux, et sa personnalité le rend soudain antipathique et trop stéréotypé dans son comportement. Cela sert forcément l'histoire mais j'aurais aussi beaucoup aimé que le récit puisse se passer de cet élément de l'intrigue et se contenter des personnages tels que présentés initialement pour les intégrer dans une confrontation quasi-réaliste entre un équivalent de l'Empire Romain très puissant mais sans magie et une horde de barbares eux par contre accompagnés de sorciers. Quoiqu'il en soit, j'attends la suite avec envie.

30/09/2019 (modifier)