Dragon & Poisons

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Savez-vous qu’il y a un dragon dans le puits aux souhaits ? C’est lui qui exauce les vœux des citoyens de Pâmoison. Enfin… ceux qui parviennent à triompher des dangers qui mènent à sa tanière : roses vénéneuses, singes venimeux et fielleuses Tricoteuses.


Dragons La BD au féminin Nouveautés BD, comics et manga Voyages dans le temps

A Pâmoison, tout est empoisonné. Greyson le guerrier sans peur, Névo le médecin roublard et Natch l’ingénieure grande gueule sont les plus grands aventuriers de la cité. Ils sont aussi amis et concurrents sans pitié. Quand les premiers doublent la seconde et se lancent à l’assaut du puits aux souhaits, leur exploration finit en drame. Dix-neuf ans après, ce sont deux vieux losers qui repartent affronter le dragon. Leur but : réparer les imbécillités de leur « moi » du passé et accéder enfin à la gloire qu’ils méritent. Et peu importe si c’est comme ça que toutes leurs galères ont commencé, ils font confiance à leur bonne étoile ! Après tout, pourquoi s’inquiéter lorsqu’il suffit de faire un vœu ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Octobre 2019
Statut histoire Série en cours (prévue en 2 tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Dragon & Poisons
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/09/2019 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Dragon & Poisons fait partie, avec Danthrakon et La Pierre du Chaos, des trois premières séries du tout nouvel éditeur Drakoo né d'une collaboration entre le scénariste à succès de Lanfeust de Troy et de l'éditeur Bamboo. C'est une série d'heroic-fantasy avec beaucoup de fraîcheur et d'originalité dans le ton, mais aussi un côté un peu déroutant. Son décor est celui de la ville imaginaire de Pâmoison, ville de fantasy classique sur la forme mais dotée de la particularité d'être une experte absolue en poisons et en contre-poisons. Là vivent 3 héros : Natch, femme ingénieure et aventurière à fort caractère et de grande renommée, Névo, couturier, futur médecin et amant officiel de Natch, et Greyson, leur ami à tous les deux et excellent guerrier. Ces trois là vivaient une vie d'aventures, d'amour et de sexe plutôt libéré, jusqu'à ce que les deux garçons doublent la fille en lui volant le plan du fameux puits au souhaits qu'elle se préparait à explorer pour combattre le dragon qui l'occupe. Quand cette expédition un peu improvisée tourne mal, la vie des trois est bouleversée. Et ce n'est que 19 ans plus tard qu'ils trouvent le moyen de remédier au problème initial. L'originalité de ce récit tient dans son ton et dans la liberté de mœurs de ses protagonistes. Natch est adepte d'orgies et se retrouve au lit avec de multiples partenaires de manière très naturelle, comme du sexe entre bons amis. Névo est son amoureux officiel mais il n'est qu'un partenaire parmi d'autres même si tout le monde pense qu'ils vont se marier un jour. L'intrigue insiste ainsi en bonne partie sur les relations amoureuses entre les différents protagonistes et en fait une part importante du scénario. Cela surprend dans un cadre et une trame de fond qui est pourtant très proche des récits d'heroic-fantasy légère standards. C'est comme si une version adulte de Friends se déroulait dans l'univers de Lanfeust. C'est donc original mais aussi un peu déroutant. Car là où on s'attend à un récit d'aventure et d'action teinté d'humour, on a bien ces ingrédients mais aussi un rythme de narration surprenant avec une ellipse d'une vingtaine d'années qui vient couper tout à coup l'histoire, puis un retour en arrière ensuite. Et donc aussi cette focalisation sur les relations entre les personnages qui pourra rendre perplexe le lecteur habitué aux attaches plus basiques des héros de fantasy classiques. Le dessin pour sa part est enthousiasmant mais il m'a paru perfectible. J'ai grandement apprécié le soin apportée par la dessinatrice à l'ensemble de ses planches, avec beaucoup de détails et de belles mises en scène. On est dans une ambiance visuelle à la Lanfeust de Troy et ça marche plutôt bien. Mais l'encrage est trop fin à mon goût. Il donne parfois l'impression que les dessins ont été réalisés à un format plus grand avant d'être réduits pour tenir en une planche. Du coup, certains détails visuels deviennent un peu difficiles à lire à moins de vraiment regarder les cases de très près. Ça m'a gêné une ou deux fois. c'est là que j'estime que le dessin peut encore s'améliorer, par un travail sur l'encrage, les pleins et les déliés, et une meilleure lisibilité. Face au côté déroutant du récit, je pense que l'opinion définitive sur cette série ne pourra se forger qu'à la lecture du second et dernier tome. Car c'est la conclusion qui permettra de juger si l'originalité de cette BD fait vraiment sa force ou si elle laissera le lecteur dans la perplexité.

29/09/2019 (modifier)