Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Femme sauvage

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Dans un futur proche, dans un monde en plein chaos, où le capitalisme sauvage et les dérèglements climatiques ont bouleversé l’ordre des choses, une jeune femme part seule rejoindre la rébellion. Pour cela elle va devoir faire un long voyage dans une nature hostile, un voyage qui l’amènera au bout d’elle-même.


Auteurs suisses

Dans un futur proche, aux États-Unis, les manifestations contre les outrances du capitalisme sauvage ont tourné aux émeutes et à la guerre civile. Alors que la planète elle-même se rebiffe suite aux dérèglements climatiques, les plus riches se sont retranchés dans des zones ultra sécurisées alors que les Rebels se sont réfugiés dans le Nord afin d’échapper à la répression. Après de nouveaux affrontements, une jeune femme décide de les rejoindre. Elle voyage seule. Très vite, elle va être confrontée à la nature, dans un périple qui la poussera dans ses ultimes retranchements. Elle qui voue à la nature un respect immense, elle découvre vite les difficultés de la survie en milieu sauvage… c’est pourtant au cœur de cette nature hostile qu’elle fera une rencontre qui va bouleverser sa vie. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Mai 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Femme sauvage
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

11/08/2019 | Gaston
Modifier


Par Blue boy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Blue boy

L’originalité de ce récit d’anticipation est qu’il prend comme point de départ géographique les États-Unis sous la présidence Trump et nous fait basculer dans une réalité angoissante qui a vu le système s’écrouler, en proie aux catastrophes et au chaos social que le gouvernement tente de contenir par une répression féroce. Nous allons ainsi suivre l’échappée d’une jeune femme qui va tenter de rejoindre, avec sac à dos et couteau de survie, l’État du Yukon, où s’est établie une communauté rebelle. En traversant des étendues sauvages où elle devra se méfier autant des animaux que des rares humains, elle fera une rencontre extraordinaire qui transformera sa fuite en véritable quête initiatique… Avec cette fiction bien menée qui fleure bon les grands espaces d’Amérique du Nord, Tom Tirabosco nous plonge dans un univers intemporel, tel une oasis où le temps semble s’être arrêté aux origines de l’humanité. Semblant surgir de la nuit des temps, cette « femme sauvage » aux dimensions hors-normes, sorte de chamane dont l’apparence évoque un croisement entre le yéti et Big Foot, va apporter une belle dimension fantastique à l’histoire. Silencieuse ou muette, ne s’exprimant que par gestes ou par grognement, elle ne dévoilera rien de ses origines, se contentant d’entourer notre jeune héroïne de son aura protectrice, lui permettant de s’inventer une nouvelle vie où la technologie a totalement disparu. Dans l’immense grotte qui leur sert d’habitat, ces deux femmes solitaires vont nouer une amitié solide où les mots sont devenus inutiles et seule la tendresse prévaut, ce qui donnera lieu à des scènes magnifiques, en particulier celle de l’accouchement. Le dessin semi-réaliste au monotype de Tirabosco, tout à fait atypique, procure toujours autant de plaisir, par sa rondeur et cet aspect pictural et authentique. Le noir et blanc se suffit largement à lui-même, évacuant l’idée même d’une colorisation qui semblerait presque déplacée ici. Derrière ce retour aux sources romancé et radical, « Femme sauvage » traite en filigrane, par la voix de la jeune rebelle en révolte et pourtant non dénuée de lucidité, d’un sujet de plus en plus brûlant et de moins en moins « science-fictionnesque » : l’effondrement de notre système, dont on commence à voir les premiers signes après avoir assisté à ses causes depuis quelques décennies déjà. L’auteur fait clairement référence au magnifique film de Sean Penn, « Into the Wild », lui-même inspiré des écrits d’Henry David Thoreau, par ailleurs cité dans le récit. Ce très beau one-shot semble être passé quelque peu inaperçu à sa sortie l’an dernier et c’est tout à fait regrettable, car cet artiste à part qu’est Tim Tirabosco mériterait vraiment une plus grande visibilité.

18/01/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Un récit qui se laisse lire, mais sans plus. Je n'ai pas trouvé que le scénario était mauvais, c'est juste que je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotions durant ma lecture. Le point fort est la narration qui est fluide et donc j'ai pu lire cet album sans difficulté même si j'étais un peu indifférent à ce que je lisais. Ça se passe dans un futur chaotique et les thèmes abordés (le futur dirigé par des fascistes, la nature c'est mieux, le personnage principal fait une rencontre qui change sa vie, etc) ne sont pas très originaux et j'ai l'impression d'avoir lu les commentaires que l’héroïne a sur les problèmes de société au moins dans une douzaine de BD différentes. On notera que l’héroïne est censée être américaine et qu'elle cite la ZAD et le CAC 40, vachement crédible ! En fait, je pense que le principal problème est que le traitement politique de l'album est trop naïf et manichéen pour moi. Je ne veux pas être méchant et insulter l'auteur, mais j'ai vraiment eu par moment l'impression de lire le travail d'une jeune ado qui vient de découvrir la politique. Le dessin est bien sympa et a permis que je lise cette BD sans problème. Pour les lecteurs qui ont besoin d'apprendre des vérités cachées du genre,que le racisme c'est mal et que le capitalisme engendre des inégalités.

11/08/2019 (modifier)