Mon Ex

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

« Mon ex-petit ami m'a jeté une terrible malédiction. La voici... Personne n'aimera jamais une fille comme toi. »


Shojo Shueisha

Momori et Eisaku sont sortis ensemble au collège. Mais à cause d’un comportement exécrable d’Eisaku, ils se sont séparés au bout de peu de temps… Deux ans après, alors que Momori peine à trouver un nouvel amour, Eisaku refait son apparition devant elle. Mais le garçon de ses souvenirs ne correspond pas à celui qu’elle a devant ses yeux. Aurait-elle fait l’erreur de ne pas voir le véritable Eisaku ? Serait-il encore temps de recommencer ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Février 2019
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Mon Ex
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

13/07/2019 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai commencé la lecture de ce shojo de manière assez craintive au vu de toute la niaiserie du premier chapitre. En effet, cette jeune lycéenne a été rejetée par des garçons pour des motifs aussi futiles qu'avoir une algue coincée entre ses dents au premier rendez-vous galant. Je crois savoir qu'il en faut quand même un peu plus que cela pour rejeter un être humain mais bon. Quelle idée aussi de manger des takoyakis au premier rancard ! Cependant, au fil de ma lecture, j'ai été embarqué dans le tourbillon de cette adorable jeune fille qui rencontre à nouveau un ex lui ayant joué un très mauvais tour. Celle-ci n'est point rancunière même pour des paroles particulièrement blessantes. Elle est même assez amoureuse. Ah, les femmes ! Je ne connaissais pas la mangaka Mizuki Hoshino. Cependant, elle s'en tire bien avec moi qui n'hésite pas à flinguer les mangas pour leur côté trop naïf et léger. Pour autant, quand c'est bien construit, il faut également savoir le reconnaître. A noter qu'en guise de reconnaissance pour le lecteur ayant acquis son manga, la mangaka récite une incantation pour que la chance nous sourit. Je dois bien avouer que je suis plutôt touché par cette forme de bienveillance dans un monde de brut et déshumanisé.

13/07/2019 (modifier)