Vertiges nocturnes

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

La nuit, Lucio et Lucia se métamorphosent en oiseaux de proie gigantesques. Manipulés par un puissant sorcier aux obscures velléités, ils inquiètent les autorités militaires.


Auteurs Argentins

Il y a encore quelques jours, Lucio et Lucia ne se connaissaient pas. Tout a commencé pour eux par un spectacle de magie, pour lequel ils étaient deux quidams dans le public. L’étrange et inquiétant Duc Mille-Pattes les a invités à le rejoindre sur scène pour une séance d’hypnose très particulière. Il les a assis dos l’un contre l’autre, les a littéralement momifiés à l’aide d’un mystérieux ruban, puis a versé un plein bidon d’essence… et leur a mis le feu ! Aussitôt, ils ont eu la sensation d’éclore d’un œuf géant, au sein d’une forêt de gigantesques arbres. En entrant par la faille d’une grotte, ils sont alors réapparus en scène et au public par l’ouverture du rideau. Le tour était réussi… mais il les a profondément métamorphosés ! En effet, depuis lors, chaque nuit, ils se transforment en oiseaux géants, durant une phase de métamorphose spectaculaire. Pour tenter de comprendre son état, Lucia demande à un type rencontré en boîte de nuit de la surveiller. Ce dernier assiste ainsi médusé à la métamorphose. Il récupère ses vêtements et son portable et, intrigué, décide d’investiguer. De son côté, Lucia, habitée par son double sauvage et animal, s’est envolée. L’oiseau de proie qu’elle est devenue s’est alors emparé du couffin d’un jeune couple, par une fenêtre du balcon laissée entr’ouverte. Un couffin contenant un bébé, qu’elle a livré au Duc Mille-Pattes…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Mars 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Vertiges nocturnes
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

02/07/2019 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Le scénario est absolument bizarre et je n'ai pas adhéré du tout. Je n'ai pas trouvé de plaisir à la lecture, ni un quelconque intérêt ce qui paraître parfois assez accessoire. Le récit est tiré par les cheveux. Pour le graphisme, je serai beaucoup moins catégorique. Il y a une beauté des images qui dévoile un côté assez onirique et presque gothique. Cela reste assez glacial mais force est de constater une remarquable précision du trait. En conclusion, inintéressant et non distrayant quant au récit. Par contre, un dessinateur hors pair.

02/07/2019 (modifier)