Vega

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Fin du XXIe siècle. C'est la Guerre Sourde, l'ère des mafias d'État, des métropoles insurrectionnelles, des séparatismes génétiques et des stations spatiales privées.


Anticipation

Dans la jungle indonésienne, la docteure Ann Vega fait une découverte qui la projette au coeur d'un extraordinaire réseau d'intrigues politiques et scientifiques. L'unité et les limites du genre humain sont en jeu. Anticipation à la vraisemblance suffocante, entre effondrement de la biodiversité et chaos politique, VEGA est le fruit choc de la rencontre de deux géants : le virtuose de l'illustration Yann Legendre, et Serge Lehman, le scénariste aux 6 Grand Prix de l'Imaginaire.

Scénario
Dessin
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Septembre 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Vega © Albin Michel 2022
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

05/02/2024 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je ressors de ma lecture avec un ressenti mitigé, même s’il est globalement positif. En fait, j’ai trouvé que l’histoire brassait pas mal de sujets, qu’elle avait un riche potentiel, mais que, paradoxalement, elle en restait à la surface, et elle me laisse l’impression d’une certaine vacuité, ou plutôt que cet univers aurait pu être davantage creusé, développé. Un peu de frustration donc. La couverture, avec son fond gris métallisé, m’a fait penser à la vieille collection Ailleurs et Demain de Robert Laffont. Ce côté vintage est renforcé par certains aspects graphique (dessin, colorisation – avec souvent des couleurs tranchées, pétantes et froides), quelques clins d’œil (rues portant le nom d’Hubbard, de Wells, etc.). Pour ce qui est de l’intrigue, elle se déroule dans un futur proche (même si je doute que dans les années 2066 on ait fait autant de progrès), alors que le monde est menacé par des guerres, que les triades peuvent lancer des attaques à grandes échelles, et que certaines espèces animales ont disparu. La téléportation est possible – même si ici elle peut amener quelques problèmes, comme le clonage animal et humain. La narration est dynamique, on ne s’ennuie pas et le dessin est lui aussi très lisible et plutôt agréable (mais là c’est affaire de goûts). Mais, comme je l’ai dit plus haut, je pense que les auteurs auraient pu densifier cette histoire, et j’ai trouvé un peu « facile » la conclusion (et plus généralement la façon dont Vega résout les problèmes). Une lecture plaisante, mais avec un goût de « pas assez ».

05/02/2024 (modifier)