Hallali

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

2019 : Grand Prix Artémisia. Deux scénarios, pour deux protagonistes, chacun a son traitement. Le premier, le scénario du chasseur, est traité à l’encre, en noir et blanc. Le trait est expressif, tranché et saturé. Le deuxième scénario est celui d’une femme rousse, en couleurs aquarelles aux teintes froides et vaporeuses.


BD muette Prix Artemisia

Deux scénarios, pour deux protagonistes, chacun a son traitement. Le premier, le scénario du chasseur, est traité à l’encre, en noir et blanc. Le trait est expressif, tranché et saturé. Le deuxième scénario est celui d’une femme rousse, en couleurs aquarelles aux teintes froides et vaporeuses.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Novembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hallali
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

17/04/2019 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Etrange album que celui-ci, publié par une petite maison d’édition rennaise que je ne connaissais pas. En effet, nous suivons en parallèle deux courtes histoires (un chasseur poursuivi par des loups dans l’une, une femme par des agresseurs dans l’autre), qui finissent par se rencontrer, par fusionner, sans qu’aucune d’entre elles ne livre tous ses secrets. J’ai d’abord cru à une sorte d’allégorie, qui illustrerait les violences faites aux femmes, voire les féminicides. Mais j’étais sans doute trop influencé par l’actualité, parce qu’en fait il n’en est rien. Si l’album garde son étrangeté et son « intrigue » ses secrets, c’est que chaque « histoire » use de techniques et d’une colorisation différentes (la rencontre des deux se finissant dans une illustration totalement abstraite), et que l’ensemble est très court et muet (seules deux phrases occupant une page blanche à chaque fois). C’est vite lu, plutôt agréablement, même si la vitesse de lecture et les questions sans réponse peuvent apporter de la frustration au lecteur. Mais le côté poétique m’a par contre bien plu (il faut être réceptif à cet aspect pour apprécier cette œuvre je pense).

11/10/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Quelque fois, il m'arrive de me poser la question : mais pourquoi avoir publié une telle oeuvre ? Qu'est-ce que cela apporte réelllement aux lecteurs ? Quel est le sens de cette bd ? C'est quand je ne trouve pas les réponses que de telles interrogations apparaissent dans ma réflexion. En effet, voilà une exemple d'oeuvre assez inutile qui est une pure perte de temps. Même le prix de 16€ semble prohibitif par rapport à une lecture de moins de 5 minutes qui n'apporte absolument rien. N'ayons pas peur des mots. Pas une seule satisfaction dans la lecture. Le dessin au trait noirci est brouillon et saturé. Par ailleurs, le récit est assez obscur au niveau de la compréhension. C'est indéfendable... Au final, une lecture oubliable et dispensable.

15/06/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Hallali est une BD muette combinant deux récits racontés en parallèle : celui d'un chasseur poursuivi par des loups, et celui d'une jeune femme poursuivie par des hommes. Le traitement graphique de chacune de ces histoires est bien différent. Encre noire sur fond blanc pour l'une, couleurs directes en aquarelle pour l'autre. Silhouettes longilignes et ombrages charbonneux pour la première, lumière, couleur et détails fins pour la seconde. C'est joli. Mais à moins de s'attarder longuement sur des cases qui ne fourmillent pas vraiment de détails, l'album se lit beaucoup trop vite. Et si on ne tombe pas sous le charme esthétique, on reste clairement sur sa faim. Cela ressemble à un travail des Beaux-Arts où l'auteure doit démontrer ses capacités graphiques et son sens de la mise en scène. Mais soit je suis passé complètement à côté du scénario, soit il manque véritablement une histoire. Au-delà de la simple analogie et symétrie entre la fuite des deux personnages dans leur récit, je n'ai pas compris où l'auteure voulait en venir ni ce qu'apportait véritablement le récit.

17/04/2019 (modifier)