Kekko Kamen

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Kekko Kamen est une justicière qui a pour tout vêtement un masque.


Shonen Shueisha

L'institut Sparte est un des lycées les plus réputés du Japon. Chaque année, son taux de réussite est de 100 % et tous les élèves qui en sortent sont systématiquement acceptés dans les universités les plus prestigieuses du pays. Mais pour parvenir à cet exploit, son directeur mise sur une discipline de fer. À leur arrivée, les lycéens s'installent dans ce pensionnat pour trois ans au cours desquels ils n'auront aucun contact avec l'extérieur. Pire encore, un échec à un examen, une absence en cours ou toute autre faute commise par un élève se solde toujours par de terribles châtiments corporels. Les élèves y vivent un véritable cauchemar éveillé, jusqu'au jour où une mystérieuse justicière fait son apparition. Elle s'appelle Kekkô Kamen, et porte pour tout vêtement, un masque dissimulant son identité. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Juin 2017
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Kekko Kamen
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

08/12/2018 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Un autre classique de Go Nagai et on retrouve ses tics habituels à savoir des gros délires, du fanservice (l’héroïne combat nue et les autres filles se retrouvent nues souvent aussi) et aussi un peu de sadisme. En effet, les élèves se font torturer par les professeurs d'un terrible lycée et par élèves je veux dire surtout les filles qui vont vite se retrouver nues (surtout une qui devient la victime de service) dans des scènes qui pourront paraître malsaines pour plusieurs lecteurs. Personnellement, j'ai pu supporter le tout parce que le dessin de Nagai est humoristique, mais je me suis souvent demandé ce qui passait par la tête de l'auteur et j'ai été surpris que ça passait dans Shonen Jump, le magazine qui publie des mangas pour adolescents du genre Dragon Ball ou One Piece. Je comprends que dans les années 70 les associations parents-élèves japonais l'ont pris comme ennemi de l'ordre moral ! La plupart des chapitres sont épisodiques. En gros, les méchants profs font un truc de méchant et Kekko Kamen apparaît nue pour sauver la victime. Il y a aussi le principal de l'école qui veut découvrir son identité et il y aura plusieurs suspects. Personnellement, j'ai deviné la solution quelques chapitres avant qu'on la dévoile. Comme souvent avec Nagai, je trouve qu'il y a des bons moments (par exemple, j'aime bien le chapitre avec l'étudiant qui est tellement concentré dans ses études qu'il ne sait même pas que l’héroïne existe), mais que ses délires sont souvent lourds, que c'est un peu trop répétitif et puis j'aime pas lorsque j'ai l'impression qu'un auteur veut que je me masturbe sur des scènes de tortures. En gros, à lire si on aime bien l'auteur.

08/12/2018 (modifier)