Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Catherine de Médicis, la Reine maudite

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Une nouvelle Reine de sang convoite le trône de la maison Delcourt. Issue d’une famille non moins terrible, elle est certainement la plus redoutée de toutes : Catherine de Médicis. Prenez garde, l’agneau de Florence a des crocs !


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Auteurs Argentins Auteurs Italiens Italie Rois et Reines d'Europe

6 mai 1527, les Lansquenets font le siège de Rome. Non loin de là, sur la colline adjacente, Charles III de Bourbon attend le moment propice pour lancer ses forces dans l’attaque. C’est le point d’orgue d’une croisade antipapiste. Les gardes suisses font tout leur possible pour mettre le pape Clément VII à l’abri. Mais le très saint père est rattrapé par les assaillants.

Scénaristes
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Septembre 2018
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Catherine de Médicis, la Reine maudite
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

03/12/2018 | PAco
Modifier


Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

C'est grâce à cette BD que j'ai découvert que je ne connaissais quasiment rien de Catherine de Médicis. A dire vrai, je la confondais même avec Marie de Médicis, la femme d'Henri IV. Je n'avais même pas réalisé en débutant cette série que c'était la même qu'on voit dans Charly 9. Difficile d'imaginer qu'elle soit devenue la régente intrigante déclenchant les Noces de Sang, coup d'envoi du massacre de la Saint-Barthélémy, quand on voit la jeune fille souriante et agréable qu'elle était dans sa prime jeunesse. Et pourtant, justement, les événements racontés dans le premier tome de la série vont nettement expliquer sa personnalité et l'état d'esprit de son règne et de sa régence. Certes noble et certaine de son autorité, la jeune duchesse se fait aimer de ses serviteurs. Jusqu'au drame de 1527 quand le Pape Clément VII se rend à l'armée de Charles Quint et que les partisans de la République de Florence en profitent pour s'en prendre aux Médicis et la tenir prisonnière et humiliée. Une fois libérée, elle va retrouver de sa superbe mais gardera une attitude prudente et intelligente, marquée par son passé. Cette habileté et les circonstances feront d'elle une puissante reine de France puis une régente... avec pourtant une mauvaise réputation qui lui collera à la peau et bien sûr cette fameuse Sainte-Barthélémy... Nous avons là une très bonne série historique. Son dessin est d'une grande qualité, réaliste et très soigné, avec une bonne mise en scène. Si j'avais un regret à formuler, ce serait une propension à rendre les dents des personnages un peu trop visibles dès qu'ils crient ou montrent des émotions vives, mais pour le reste, c'est visuellement impeccable et détaillé. La situation historique et politique de l'époque est très complexe, de même que la vie de Catherine de Médicis elle-même. Et pourtant les auteurs réussissent à la rendre ici claire et très compréhensible. C'est certes dense, il faut parfois s'accrocher un petit peu pour ne pas manquer une étape, mais pour peu qu'on lise en étant bien éveillé, la BD est très bien racontée et m'a permis d'apprendre beaucoup de choses sur une époque et des personnages que je ne connaissais quasiment pas du tout. Du beau boulot, à mettre entre les mains de tous les amateurs d'Histoire !

13/01/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est l'une des reines les plus célèbres de France et c'est une Médicis rescapée d'une famille décimée à Florence. C'est encore une jeune fille dans ce premier tome qui doit échapper à la mort suite à de sanglantes batailles dans les provinces italiennes qui se déchirent. On va également assister au sac de Rome suite à la colère de l'empereur Charles Quint contre le Pape qui complote derrière son dos. On se rend compte que cette reine a subi de terribles épreuves alors qu'elle était toute jeune mais cela va façonner d'une certaine manière son caractère afin de gouverner la France et lui rendre sa grandeur dans un monde dominé par l'Espagne et ses richesses. Un tome qui devient intéressant lorsque Catherine va à la Cour de France en épousant le second fils du roi Henri. Elle n'était pas destinée à devenir une reine mais elle va le devenir à la faveur des événements tragiques. Elle va devenir une personne hors du commun qui imposera le respect à tous.

15/02/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

C'est que je vais finir par prendre goût à l'Histoire moi avec ces reine sanglantes ! Voici venir Catherine ! Mais si LA Médicis. Même moi qui suis plutôt piètre historien, je garde en mémoire l'importance de ce personnage dans une Europe des plus complexes à comprendre en pleine moitié du XVIe siècle. Avec ce premier tome les auteurs nous ramènent loin dans le jeunesse de cette aristocrate milanaise qui ne sait encore rien du destin qui l'attend (normal me direz-vous) ni de la dangerosité et de la férocité du pouvoir en ces années troublées. Ce premier tome s'ouvre sur les grands troubles qui secouent l'Italie ne cette année 1527. Les Lansquenets (les Gilets jaunes de l'époque ?) saccagent Rome pour s'emparer du Pape, tandis qu'à Florence les Médicis se font chasser de la ville ; Les Guerres d'Italie, c'est pas fini ! La jeune Catherine va l'apprendre à ses dépend. Capturée, elle manque d'être lynchée par la foule mais finira captive dans un couvent qui ne porte pas sa famille dans son cœur, loin de là ! De son côté le Pape réussira à s'enfuir et continuera ses arrangements avec le roi de France François Ier pour contrecarrer la toute puissance du roi d'Espagne Charles Quint sur l'Europe. C'est ainsi que notre "petite" Médicis va forger son destin pour ensuite infléchir celui de la France. C'est plutôt bien réalisé, et malgré la difficulté et la complexité de cette période historique j'avoue avoir réussi à m'y retrouver globalement. Ok, il y a bien eu l'attaque de Gavinana où j'ai été un peu largué entre toutes les différentes forces en puissances, les factions et les intérêts de chacun. Mais bon, j'ai repris le fil un peu plus loin sans que cela ne me perturbe plus que ça dans ma lecture. Car c'est là tout le talent des deux scénaristes Arnaud Delalande et Simona Mogavino que d'avoir su rendre intelligible l'imbroglio de cette période historique qui m'a toujours parue incompréhensible, tout en nous captivant par la jeunesse de ce personnage qui a marqué l'histoire de France : Catherine de Médicis. Le trait du dessinateur argentin Carlos Gomez n'y est pas pour rien non plus ; dans un style très réaliste qui fonctionne très bien pour de la BD historique, j'ai surtout apprécié l'expressivité qu'il a su donné a ses personnages. Encore une belle réussite que cette nouvelle série dans la collection Reines de Sang. Les passionnés d'histoire devraient s'y retrouver facilement et les novices comme moi comprendre un peu mieux cette période trouble de l'histoire de l'Europe.

03/12/2018 (modifier)