Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Paroles d'honneur

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Des femmes marocaines racontent leurs conditions sexuelles dans un pays où la frustration rime avec religion. Un témoignage BD émouvant qui montre le long chemin restant à parcourir pour un total respect des droits des femmes.


Documentaires La BD au féminin Maghreb Témoignages

Rabat, mai 2015. Leila Slimani vient de finir son débat autour de son premier roman, Dans le jardin de l’ogre. Une jeune femme prénommée Nour vient à sa rencontre pour lui dire qu’elle a beaucoup aimé le livre. A l’aube de ses quarante ans, elle est célibataire, ce qui est une source de conflit familial. Elle s’assoit et se met à lui raconter son histoire. Son père travaille et sa mère, femme au foyer, a dû arrêter ses études en cours de route, alors qu’elle adorait cela. Elle a grandi avec un père assez souple et aimant, qui lui offrait une certaine liberté, comparé aux autres filles de la famille. Mais, rapidement, la tradition a pris le dessus. Quand elle a demandé à faire du sport, elle a essuyé un refus catégorique de son père. Quand elle a ri devant un film d’amour à la télé, elle a pris une gifle. Le summum a été atteint quand elle flirtait avec un garçon dans une voiture. Un policier les a surpris. Un bakchich de cent dirhams a réglé la situation. C’est le prix de la honte. Nour est dorénavant bloquée. Au Maroc, la femme n’a pas le droit au désir. Elle ne choisit pas. Nour ne voulait pas se marier très jeune et divorcer au bout de deux ans, comme ses cousines.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Septembre 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Paroles d'honneur
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

10/03/2018 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Mon avis va rejoindre celui précédent de Ro. En effet, comme lui, j’ai trouvé la première partie plus intéressante, dressant un portrait inquiétant (mais aussi empreint d’optimisme parfois) de la situation des femmes au Maroc – et du carcan hypocrite qui entoure tout ce qui touche de près ou de loin la sexualité, surtout féminine). En effet, voir ces hommes (et pas que dans les couches les plus populaires ou rurales) couchant avec autant de femmes qu’ils le veulent – mais alors les considérant comme des putes – alors même qu’ils n’envisagent pas d’épouser une femme qui ne serait pas vierge, prêterait presqu’à sourire, si cela ne brisait pas la vie de centaine de milliers de personnes. La suite, empilement de faits divers liés au thème central, reste plus anecdotique et n’apporte pas grand-chose de plus au témoignage de la première partie. C’est un album intéressant, militant, qui éclaire une situation dans laquelle une religion impose une utilisation hypocrite d’un texte sacré, et une vision rétrograde de la société et de la femme. Evidemment, hélas, ce constat est valable dans d’autres pays musulmans (voir les débats récents en Tunisie – pourtant censé être le pays le plus ouvert dans la région dans ce domaine). Mais l’Eglise catholique et les plus rétrogrades de ses séides n’ont pas une vision très éloignée de la femme et de sa place dans la société, ni de l’homosexualité. Il n’y a qu’à voir les prises de paroles et agissements récents de La Manif pour tous en France (et la lutte qu’ils mènent pour remettre en cause certaines avancées, comme la loi Weil sur l’IVG).

30/08/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album aborde un sujet intéressant et d'actualité, à savoir la condition de vie de la femme au Maroc et plus particulièrement la question de sa liberté sexuelle. Par extension, on imagine que la situation est relativement similaire dans la majorité des pays du Maghreb et dans les autres pays à forte culture musulmane traditionaliste. Et on devine que c'est probablement le même poids culturel que subissent les femmes musulmanes dans certaines communautés des banlieues françaises. J'ai beaucoup apprécié le premier chapitre de cet album où une femme raconte sa vie, de sa jeunesse dans une famille pourtant assez ouverte d'esprit jusqu'à ses 40 ans où elle a du mal à vivre sereinement son choix de rester célibataire. Le récit est clair, plaisant à lire et très éloquent dans son contenu. Les chapitres suivants m'ont un petit peu moins plu car ils rentrent plus dans une énumération de faits, de longues discussions et de discours qui sont certes toujours intéressants mais un tout petit peu plus rébarbatifs dans leur mise en scène. C'est un album instructif, parfois assez édifiant, et bien dessiné. Je croise les doigts avec les femmes de ces pays pour que leurs conditions de vie se libèrent et qu'elles puissent atteindre l'égalité hommes-femmes dans leurs vies et dans leurs moeurs.

04/05/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

La sexualité est un sujet tabou au royaume moderniste du Maroc. En effet, l'homosexualité est pénalisée et toute relation extraconjugale est rigoureusement interdite par la loi. Bienvenue dans ce royaume pourtant progressiste où il fait bon vivre surtout pour une femme ! Le ton est donné... Une femme échange des témoignages avec d'autres qui parlent de leur intimité sur ce sujet brûlant. Il n'y aura pas mort d'homme mais une explication de ces interdits moraux et religieux qui empêchent l'émancipation de la femme. C'est tous les rapports hommes femmes au sein de ce pays qui sont décortiqués pour une meilleure compréhension. On ressort de cette lecture avec l'espoir que les choses changeront vraisemblablement dans le futur car on ne peut continuer sur ses hypocrisies qui minent la société en la matière. Sexe et mensonges ne font jamais bon ménage !

10/03/2018 (modifier)