Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Amours fous

Cette galerie contient des images potentiellement pornographiques. En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous confirmez être majeur.

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Dérives nocturnes et sexuelles.


Echo des Savanes Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre

« Après « Carré noir sur Dames Blanches », « Erotic Opera », « Corps à Corps », Alex Varenne, doué d’un trait littéralement magique à la sensualité rare, réinvente l’érotisme et célèbre la femme comme peu d’autres avant lui. Avec « Amours Fous, il dresse la nouvelle carte du tendre de nos dérives nocturnes. » Quatrième de couverture de l'album.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1991
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Amours fous
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

25/08/2018 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je retrouve encore une autre BD dans l'Echo des Savanes lors de sa pré-publication en 1991, c'est du Varenne, et même si j'ai toujours apprécié son dessin élégant et plein de sensualité, je n'ai jamais trop apprécié ses histoires. Il s'agit ici de dérives nocturnes et sexuelles comme il est dit en en-tête de la fiche, c'est tout à fait ça, Varenne continue son exploration du tout-Paris sexy dans un contexte bien précis de certains milieux plutôt aisés, où les aventures, la perversion sexuelle et le sado-masochisme jouent un grand rôle. C'est guère différent de Erma Jaguar, bande la plus connue de Varenne, on assiste à une succession de sketches coquins, à une suite d'errances nocturnes avec une galerie de filles sensuelles et craquantes, il n'y a pas de héros ou d'héroïnes récurrents, chaque chapitre présente des personnages différents en divers lieux. Bof, ça ne me passionne pas des masses, c'est le genre de BD où je regarde plus les dessins que je ne lis les textes qui d'ailleurs sont parfois superflus, mais c'est sans doute une vision d'un érotisme sophistiqué et pernicieux qui peut s'avérer malgré tout intéressante.

29/05/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai lu cet album peu après Erotic Opéra, et je dois dire que je l'ai trouvé plus élaboré, plus construit et plus dense que celui-ci. Cette remarque étant valable pour les textes, mais aussi pour l’ « histoire ». Pour le reste, nous sommes dans le même genre, c’est-à-dire un érotisme exacerbé. L’histoire, dans une ambiance de dérive urbaine et nocturne, se déroule quasiment toujours dans (ou après) des cocktails, des soirées plus ou moins mondaines, voire plus si affinité. Et comme il y a affinités entre certains personnages, cela se finit en partie fine, avec un certain nombre de scènes où le fétichisme, voire le sadomasochisme, sont mis en avant – de façon assez soft toutefois pour ce dernier. Le dessin de Varenne est clair, précis, et plutôt bon. Cet album conviendra sans doute aux amateurs/voyeurs, même s’il n’est pas non plus inoubliable.

25/08/2018 (modifier)