Le Messie est revenu

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Jésus, le Petit Poucet et le commandant Morton sont quelques-uns des héros de cette compilation d'histoires courtes.


Absurde Goossens Magazine Fluide Glacial

12 histoires écrites pour la plupart entre 76 et 78 composent cet album de l'un des plus grands auteurs que Fluide Glacial ait connus. On y voit Jésus revenir parmi les hommes aux XXème siècle pour chercher un boulot de messie, Hector Blanchart raconter la tragédie qu'il a vécue à cause d'un gamin fourbe que ses 6 frangins surnommaient le Petit Poucet (parce qu'il n'était pas plus grand qu'un petit poucet), le professeur Einstein découvrir la fameuse équation qui régit l'univers tout entier... On fait également la connaissance de Super Pendu, le superhéros qui vole comme s'il était suspendu à un crochet ; d'Adolphe, que son enfance difficile n'a pas empêché de découvrir l'amour fou ; ou encore du commandant Mick Morton, soldat d'élite (et futur héros du "Voyage au bout de la Lune" du même Goossens, en vente partout, 8,23 euros, mâtin, quel album !).

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1979
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Le Messie est revenu
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

10/12/2002 | Cassidy
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Cet album est l’un des premiers recueils d’histoires de Goossens – si ce n’est le premier, et ça se voit je trouve. Certes, on y trouve déjà la volonté de Goossens d’aller au bout du bout d’une idée idiote, d’un délire fumeux. Et, déjà, Jésus (qui deviendra l’un de ses personnages récurrents) est de sortie. J’ai d’ailleurs bien aimé son entretien d’embauche parodique, sûrement la meilleure histoire de l’album. Un Goossens au meilleur de sa forme l’aurait encore plus fait partir en vrille, mais c’est déjà bien bon. Oui, mais voilà, dans la plupart des histoires de cet album, Goossens tâtonne encore, et ce n’est pas toujours drôle, réussi, comme ce sera le plus souvent le cas plus tard. Un Goossens mineur donc. Même si le fan de l’auteur que je suis l’a acheté, je ne saurais recommander à tous d’en faire autant aveuglément.

20/11/2017 (modifier)
Par Blue boy
Note: 3/5
L'avatar du posteur Blue boy

Il s’agit du premier recueil d’histoires courtes de Goossens publiées dans Fluide Glacial, bien souvent des pastiches inspirés des grands mythes (avec bien sûr Jésus dans le rôle principal !), des contes pour enfants et du cinéma… Goossens n’avait déjà pas son pareil dans ces années-là (fin des seventies) pour dessiner des tronches pas possibles dans un style faussement réaliste. Le trait s’est tout de même affiné depuis, tout comme l’humour pince-sans-rire. On s’esclaffera à voir le pauvre Jésus débarquer en pleine gare de Lyon et expliquer sa situation à un conseiller ANPE avec un fort accent maghrébin… Mais d’autres histoires traînent parfois en longueur et ne sont pas forcément drôles, notamment la parodie du « Pont de la rivière Kwai ». On sent que l’auteur se cherche encore et ne s’est pas totalement libéré de son maître Gotlib. On mesurera d’ailleurs le chemin parcouru en lisant son dernier opus « Sacré comique ». Un recueil donc plutôt inégal. Il faudra au moins attendre la série des « Georges et Louis » ou « L'Encyclopédie des Bébés » pour voir s’épanouir pleinement le talent et l’humour si particulier du génial Goossens.

03/04/2011 (modifier)
Par Cassidy
Note: 3/5

Goossens n'était pas encore au sommet de son art quand il a signé ces histoires ; il dessinera mieux et sera encore plus drôle par la suite (cela dit, quand je lis ce qui paraît dans Fluide aujourd'hui, je me dis que même quand il n'est pas au sommet de son art, Goossens vaut à lui seul, au moins en termes de drôlerie, Coyote, Clarke, Fioretto et quelques autres réunis...). "Le Messie est revenu" reste un album marrant mais, honnêtement, il ne m'a pas épuisé de rire. Il y a des moments excellents, d'autres nettement moins. En tant que fan (récent) de Goossens, je conseille quand même l'achat, mais il est certain que ce n'est pas son meilleur album et que si vous n'êtes pas un inconditionnel, vous pouvez vous en passer.

10/12/2002 (modifier)