L'Homme de la Quatrième Dimension (The Twilight Man)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Rod Serling, pionnier de la télé américaine, était un créateur hors-normes qui réussit à s’imposer dans le système hollywoodien avant d’en être victime.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Biographies Télévision

A défaut de connaître son nom, vous connaissez ses créations : Patterns et surtout la série The Twilight Zone (La quatrième dimension en France), des œuvres de Rod Serling qui ont bouleversé les téléspectateurs du monde entier. Rentré traumatisé de la guerre contre les Japonais – pour laquelle il s'était pourtant porté volontaire comme parachutiste – Rod Serling renoue rapidement avec son amour de jeunesse : l'écriture. Après des années de vache maigres, après avoir écrit des feuilletons radiophoniques au kilomètre ainsi que des annonces publicitaires, ses premiers succès à la télévision, au début des années 1950, lui ouvrent les portes de la célébrité ainsi que celles de toutes les plus grandes chaînes. Symbole de son succès, il recevra ainsi six Emmy Award (récompenses les plus prestigieuses pour la télévision américaine) entre 1956 et 1964. Son tour de force réside en particulier dans sa capacité à traiter de sujets de société de façon détournée dans des programmes à destination du grand public… Mais le succès n'est qu'éphémère et la gloire demeure un combat de chaque instant dans un monde audiovisuel en évolution permanente, où les sponsors publicitaires ont droit de vie et de mort sur les programmes…

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Octobre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Homme de la Quatrième Dimension
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

21/11/2019 | Blue boy
Modifier


Par Blue boy
Note: 3/5
L'avatar du posteur Blue boy

L’homme de la « Quatrième Dimension », c’était Rod Serling, qu’on a un peu oublié mais qui fait pourtant partie des illustres pionniers de la télévision. Et pour ce lutteur infatigable, cette vie ne fut pas un long fleuve tranquille, loin s’en faut. Depuis la seconde guerre d’où il ressortit très marqué en tant que soldat, notamment par la mort de son père qui survint pendant une mission dans le Pacifique, jusqu’à son heure de gloire à Hollywood, l’homme, exigeant et engagé politiquement, qui luttait avec acharnement pour imposer sa vision et ses choix artistiques fit naître autour de lui une sorte d’aura, attirant comme un aimant tout le gratin des stars qui se bousculaient pour tourner dans sa « Quatrième Dimension ». Puis vint le temps du désenchantement, de la déprime et de la fatigue… « Le jeune homme en colère », floué par son producteur (CBS) en lui cédant ses droits, vit alors sa carrière décliner et fut relégué au rang de second couteau lorsqu’il proposait des scénarios. Hollywood avait eu la peau de Rod Serling. Koren Shadmi lui rend ainsi hommage en en faisant un personnage de bande dessinée, en tant qu’acteur de sa propre vie. Un hommage appliqué et respectueux pour une narration assez linéaire, pour laquelle on attendait peut-être un peu plus de fantaisie, de folie. Au regard d’une personnalité qui abordait des sujets métaphysiques souvent vertigineux à travers ses histoires, c’est dommage. On exceptera bien sûr l’introduction et la conclusion du livre, où Shadmi nous adresse un clin d’œil plutôt réussi à l’œuvre phare de Serling… Même pour ce qui est du dessin, fort heureusement en noir et blanc, l’auteur semble avoir joué la carte de l’académisme. Si l’on apprécie son trait réaliste caractérisé par une certaine finesse, ainsi qu’une mise en page de bon aloi, on aurait bien aimé ne pas le voir s’effacer à ce point derrière toute l’admiration qu’il porte à ce « vieil ami » qu’il n’a hélas jamais connu… Ni réussite ni ratage, il est peu probable que « L’Homme de la Quatrième Dimension » marque les esprits, mais l’ouvrage se laisse lire et plaira sans nul doute à ceux qui ont adoré la série (et leur redonnera sans doute l’envie de la redécouvrir).

21/11/2019 (modifier)