Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Filles sages vont en enfer

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

L'album d'une jeune femme dans les colonies en Cisjordanie qui remet en question ses convictions, à travers des thématiques universelles : l'adolescence, le rapport au corps, l'émancipation des jeunes femmes...


Adolescence Auteurs israeliens Autobiographie Femmes d'aujourd'hui La BD au féminin Les coups de coeur des internautes Proche et Moyen-Orient Spiritualité et religion

Construit sous la forme de plusieurs petites histoires, cet ouvrage autobiographique au trait coloré et expressif raconte la vie d'une jeune fille ayant grandi dans les colonies en Israël au sein d'une famille religieuse. Tohar dévoile avec beaucoup de sincérité ses moments de vie et la difficulté de grandir dans cette communauté alors qu'elle a choisi de prendre ses distances avec la religion.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Octobre 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Filles sages vont en enfer

13/01/2022 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 3/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur PAco

Moi qui ai beaucoup de mal avec la politique israélienne, j'ai hésité avant de me lancer dans la lecture de cet album qui nous raconte la vie d'une jeune fille vivant dans une colonie cisjordanienne. La curiosité l'emportant je me suis donc lancé et j'avoue que je ne le regrette pas, loin de là. On est effectivement très loin des clichés grâce au ton incisif que prodigue Tohar, notre protagoniste. Petite dernière d'une famille juive pratiquante de sept enfants vivant dans une colonie de Cisjordanie, Tohar va en grandissant prendre beaucoup de recul et se poser tout autant de questions sur la foi, la liberté, l'acceptation de soi. Autobiographique, ce récit va sans aménité quant à ses réflexions et même surtout sur son physique nous immerger dans ce quotidien soumis à une pression sociale constante. Mais Tohar ne rêve que de briser ce carcan pesant et de libertés plus importantes. Son adolescence va donc être jalonnée de transgressions qui va aller de paire avec une régulière remise en cause de sa religion. C'est cash, intime, on est loin des images d’Épinal de la vie israélienne que beaucoup imaginent et on sent la sincérité derrière ce quotidien compliqué pour une jeune femme éprise de liberté évoluant dans un univers ultra sécuritaire et formaté par la religion. L'autrice développe un graphisme semi réaliste très efficace à l'esthétique originale tant dans le trait que dans la colorisation. Et c'est ce doux mélange de récit autobiographique d'une grande franchise, ces questionnements pertinents et ce graphisme surprenant qui m'auront fait apprécier cet album. Une très bonne surprise ! (3.5/5)

13/01/2022 (modifier)