Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Betty Boob

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 10 avis)

Le parcours d'une reconstruction tout en tendresse et chargé d'espoir.


Auteurs Canadiens BD muette Douleurs intimes La BD au féminin Les prix lecteurs BDTheque 2017 Maladies et épidémies

Elle a perdu son sein gauche, son job et son mec. Elle ne le sait pas encore, mais c'est le meilleur jour de sa vie. Le parcours d'une reconstruction tout en tendresse et chargé d'espoir.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Septembre 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Betty Boob
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

14/09/2017 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Guillaume.M

Le sujet de « Betty Boob » est éminemment sérieux et profond. Une jeune femme découvre qu'elle souffre d'un cancer du sein et doit subir une ablation. Dans la foulée, elle perd son compagnon, incapable de faire face à sa nouvelle apparence, et son emploi... et pourtant... l'héroïne se bat et ne ferme aucune porte pour se reconstruire. Ces trois pertes successives et traumatisantes auraient pu être une fin. Elles seront une renaissance et un épanouissement. Adieu vie conventionnelle. Adieu compagnon superficiel. Adieu métier vide de sens. Bonjour panache, bonheur et partage ! Les thèmes de la perte, de l'acceptation de soi, de l'amour et de la recherche de sens sont traités avec justesse et surtout sans tomber dans le drame larmoyant. Cet album est porteur d'espoir et montre qu'il est possible de se relever de tout. L'héroïne est pétillante, naturelle, spontanée, ouverte et tout simplement magnifique. Elle donne envie de la rencontrer ! Le dessin est le point fort de l'album. Très imagé, il permet au lecteur de comprendre toutes les situations instantanément, sans l'aide de texte (ou presque), puisque « Betty Boob » est une bande dessinée quasiment muette. Le trait est expressif, souple et vif. Les couleurs sont chaleureuses et accueillantes. Du grand art. Deux éléments viennent malheureusement ternir le tableau. Le premier est le rythme de l'album. La première moitié est bien amenée et fluide. Les événements s'enchaînent, tenant le lecteur en haleine. Malheureusement, dans la seconde partie, le scénario commence à tourner un peu en rond. L'histoire reste intéressante, mais j'ai été moins captivé, moins convaincu. Peut être aurait-il fallu terminer plus vite ? Le second est le faux choix de la bande dessinée muette. Je m'attendais à un album sans texte et c'est comme ça qu'il débute. Grâce à un dessin redoutable d'efficacité, le texte n'était ni nécessaire, ni souhaitable. Et pourtant, par moment, il refait surface, ici et là. Quel dommage de venir casser ainsi le parti pris ce joli conte. Cela dit, ne vous y trompez pas. « Betty Boob » est un album qui vaut la peine d'être découvert, offert et partagé. C'est une belle leçon de vie et de résilience. Note réelle : 3.25/5

27/01/2020 (modifier)
Par Ju
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ju

Je crois que c'est la première vraie bd sans texte que je lis. Bien sûr, j'avais déjà lu quelques planches muettes, ou des bds sans textes pour enfants (Petit Poilu par exemple) mais jamais de bd adulte entière sans texte. Et cette première est une réussite. Le sujet ici est assez lourd : notre héroïne vient de perdre son sein et ses cheveux suite à un cancer et nous allons suivre son adaptation à sa nouvelle vie : le regard des autres, l'acceptation de soi.. Si le début est réaliste, on part assez vite dans du loufoque, mais du loufoque qui reste attaché à la réalité. Pour compenser l'absence de texte, les situations sont exagérées au possible, et c'est très imagé (comme lorsque l'héroïne court après sa perruque). Mais je ne me suis jamais dit à aucun moment que les auteures en faisaient trop, mais au contraire que c'était bien vu. Le choix du muet pour parler de ce sujet est très pertinent, mais encore fallait-il le réussir, et c'est le cas. Humour et sérieux se succèdent avec maestria et c'est un message plein d'espoir que véhicule cette bande dessinée. Et tout cela est magnifiquement servi par un dessin aux petits oignons. Les expressions des personnages sont un gros point fort de la bd, les émotions de "Betty boob" sont toujours bien retranscrites et touchantes, et celles de se sentir tourmenteurs sont également parfaitement dépeintes, du désespoir du petit ami à la méchanceté de la patronne. J'ai également beaucoup aimé la colorisation, entre noir et blanc et couleur, qui est assez atypique, tout comme cette bande dessinée en général. Atypique, mais réussie.

25/04/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Voila une histoire qui, sur un thème qui est tout sauf comique, donne la patate. C'est joyeux, débridé, émouvant, ça tourbillonne grâce au très beau coup de crayon de Julie Rocheleau. Le parti pris du muet, s'il accélère la lecture, permet une distanciation sur les événements, sur le thème un peu plombant, mais qui paradoxalement en dit beaucoup plus que de longs discours. Pas de pathos donc et c'est heureux mais voila une BD qui même si l'on n'est pas touché par cette maladie arrive à faire passer la pilule. Désolé de finir par une petite note rectificative mais Erik dans ton avis on a l'impression que tu crois que Betty Boop est un personnage réel dont s'inspire le nom de notre héroïne. En anglais BOOB peut ce traduire par nichons, jeux de mots!!

07/12/2018 (modifier)
Par Puma
Note: 4/5

Exercice délicat et difficile que de réaliser une BD sans texte ; le dessin doit absolument tout raconter. La prouesse est pleinement réussie, et très joliment. Le scénario aborde de façon enjouée des thèmes pourtant graves tels l'échec, l'abandon, et le problème de l'acceptation de l'image de soi après une ablation d'un sein à la suite d'un cancer. Le scénario imagé semble être monté sur des ressorts tant il repart sans cesse avec drôlerie, humour, bonne humeur, et positivisme. La fin est splendide. A lire ... euh, puisqu'il n'y a pas de texte, disons plutôt plutôt à regarder !

08/08/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une histoire qui commence un peu tristement mais qui se termine en apothéose de fantaisie. Quelle revanche sur la vie alors qu'elle avait perdu son sein gauche, puis son homme et son emploi ! C'est une manière de se réapproprier sa féminité avec un certain panache. La bd est muette mais très expressive dans le mouvement. Tout va très vite dans une fluidité quasi parfaite. Les couleurs sont chaudes. Il y a l'humour et la fantaisie à chaque page avec de grandes envolées presque lyrique. Pour autant, je n'ai pas été plus touché que cela par ce style coloré et vibrant. Sans doute trop de fantaisie dans cette fable urbaine. Le sujet n'est pas nouveau mais traité de manière assez originale avec beaucoup de légèreté. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai fais un lien douteux avec la célèbre sex symbol des années 20 Betty Boop, question de ressemblance entre ces deux femmes. On ne me l'a pas pardonné.

11/03/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'irais pas jusqu'à crier au chef d'oeuvre, mais c'est un bon album qui réussit à parler d'un sujet grave (le cancer du sein) sans tomber dans le mélodramatique. J'ai aussi eu l'impression que les auteurs voulaient aussi aborder le sujet du culte de la beauté avec cette pauvre femme qui devient au début indésirable parce qu'elle n'a qu'un sein. L'histoire est pratiquement muette et donc l'album se lit plutôt vite. Les auteures communiquent bien les émotions des personnages et c'est facile de deviner ce qui se passe alors qu'il y a aucun mots. Le personnage principal est attachant et il y a des moments émouvants qui ont bien fonctionné sur moi. Le dessin est vraiment sublime et j'ai bien aimé l'admirer.

15/02/2018 (modifier)
Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Sans aller jusqu’à l'enthousiasme des autres posteurs, je reconnais que c'est là une bien belle BD qui a beaucoup d'atouts pour elle. Notamment son dessin, qui a une belle patte. Notamment dans les couleurs agréables. Pour tout le reste, on est dans quelque chose de très doux à l’œil, et aux graphisme plutôt beau. L'histoire est bien ficelée, une histoire muette qui prend son temps pour parler du corps et de notre rapport à celui-ci. Et puis du burlesque, univers que j'aime beaucoup pour l'avoir connu via une amie, c'est pas ce qu'on voit le plus représenté, mais c'est exactement comme dans cette BD : humoristique et très diversifié. L'univers du burlesque est ce mélange de délires et de costumes, de danse et de présentation, le tout encadré par des personnes souvent très amusées de ce qu'elles font. Et cette ambiance passe à travers la BD, donnant envie d'aller s'en regarder un spectacle un de ces jours. Je regrette un peu que la BD se lise aussi vite, malheureusement (le désavantage de la BD muette), mais le message est pas mal du tout, et l'ensemble fait plaisir à lire. C'est une belle sortie, je suis content de l'avoir découverte.

11/12/2017 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

J’avais découvert le talent de Julie Rocheleau avec l’excellente série « La Colère de Fantômas » scénarisée par Olivier Bocquet et j’étais donc assez impatient de retrouver son coup de crayon si singulier. C’est cette fois-ci sur un scénario de Vero Cazot qu’elle laisse libre court à son savoir-faire et c’est de nouveau plus qu’une réussite ! « Betty Boob » aborde pourtant le thème difficile du cancer du sein mais de façon intelligente et subtile. Fi d’un pathos qui aurait pu plomber le sujet, Vero Cazot réussit le tour de force de nous faire rire d’un sujet grave et d’une façon plus générale de traiter de la différence et de son acceptation sociale, le tout sans un mot ! Vive la magie des BD muettes quand tout cela est conduit avec brio ! C’est là que le talent de Julie Rocheleau rentre en jeu, il n’y a qu’à voir cette magnifique couverture qui donne le ton. Et la suite n’est pas en reste ! Que se soient les découpages, les trouvailles graphiques pour souligner le propos ou l’expressivité des personnages, tout concoure à une fluidité narrative des plus efficace et ravit nos mirettes ! Et puis quel bonheur de retrouver ce style si particulier de Julie. J’adore son trait et son utilisation et la palette de couleurs qu’elle manie qui donnent à son dessin un style si particulier et une identité graphique reconnaissable au premier coup d’œil. Bref, c’est une nouvelle fois conquis que je sors de cette lecture que je ne peux que chaudement vous recommander !

07/11/2017 (modifier)
Par herve
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

Vivement recommandé par mon libraire, je me suis plongé dans cette bande dessinée quasiment muette illustrée par Julie Rocheleau, dans son style aussi élégant que dans La Colère de Fantômas. Vero Cazot nous offre une merveilleuse histoire à partir d'un sujet grave, le cancer du sein. Tout en subtilité, l'auteur aborde ce thème sans pathos , en nous épargnant le côté médical de cette maladie. A travers le destin, a priori brisé, et les doutes de celle qui prendra le nom de Betty Boob (superbe trouvaille, au demeurant, et hommage à cette pétillante héroïne des années 30), Vero Cazot nous offre une note d'espoir, une bouffée d'espérance non seulement uniquement pour les femmes mais aussi pour les hommes. Les rapports homme- femme à qui l'on a ôté un sein, sont très bien traduits dans les premières pages du livre et donnent à réfléchir. C'est une œuvre forte, belle mais toute empreinte de poésie, qu'il faut évidemment lire. Histoire, couleurs et dessin...tout est réussi.

17/10/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Virevoltant, étonnant, amusant, touchant, séduisant, généreux, audacieux, talentueux, original. Je ne sais quel superlatif utiliser pour qualifier cet album tant tous ceux qui précèdent peuvent lui convenir sans totalement le cerner. Différent ? Oui, clairement ! Car les auteures partent d’un thème que l’on imaginerait bien plus vite traité à la manière d’un roman graphique réaliste avec des larmes, des vérités, des phylactères grands comme le monde et remplis des réflexions des acteurs, des petites notes scientifiques… mais le traitent à la manière d’un film muet de la belle époque, burlesque, sur-joué bien comme il faut, tendre et drôle à la fois. Et ça marche incroyablement bien ! Pourquoi ? Tout d’abord pour une question de rythme. Comme je disais, cet album est virevoltant et le dessin de Julie Rocheleau explose de dynamisme et d’émotion. Ce trait, graphique et séduisant, envoûte le regard du lecteur. A titre personnel, j’ai été happé, hypnotisé, fasciné. Mais cette fascination n’aurait été que temporaire si le récit en lui-même n’avait tenu la route. Et là encore le découpage est excellent. L’exercice délicat de la narration muette est parfaitement maîtrisé. Le message passe, les sentiments se partagent, les scènes burlesques gardent une rare élégance. Oui, mais le fond ? Me direz-vous. Ce récit nous parle du cancer du sein et de son impact sur l’image de la femme. Comment il est ressenti, accepté dans notre société, tellement basée sur le paraître. Un sujet sérieux s’il en est. Et très bien traité dans cette comédie burlesque, en fait. Cette approche différente, inattendue, dédramatise le sujet mais force le lecteur à réfléchir sur son propre regard, sa propre vision de la féminité et son acceptation de la différence. Donc voilà ! Cet album n’a l’air de rien, là, comme ça, et le lecteur distrait pourrait même croire qu’il s’agit d’une biographie imaginaire de Betty Boop. Il passerait alors à côté d’une petite perle burlesque et touchante, intelligente et vive, drôle et belle. Bon ! J’arrête là avec mes superlatifs. Lisez-le et puis c’est tout. On en reparlera après si vous voulez.

14/09/2017 (modifier)