Cléopâtre - La Reine fatale

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 4 avis)

Égypte et Rome Antique


Au temps de Rome et de l'Empire Romain Biographies Cléopâtre Egypte Egypte Ancienne

Cléopâtre, fille bâtarde de Ptolémée Aulète, pharaon d’Égypte, nait à Alexandrie reine à 17 ans. Elle n'est pas encore femme lorsqu'elle prend la tête d'un monde mené par les hommes... Mais ce monde s'affaisse et ces hommes sont faibles. Texte Éditeur

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Août 2017
Statut histoire Série en cours 4 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Cléopâtre - La Reine fatale © Delcourt 2017

30/08/2017 | kanibal
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Depuis le temps que j'attendais de lire cette Bd, je n'avais pas envie de poireauter à chaque sortie d'album, je voulais lire les 4 tomes à la suite. Manque de chance, il y aura un tome 5, c'est à la fois un tort et un bienfait pour cette série, j'y reviendrai. Il faut bien comprendre que la Bd fait partie d'une collection qui a le parti-pris dès le début de présenter la part sombre ou sulfureuse des reines choisies, sans lisser les personnages. Ceci a bien réussi pour Aliénor, pour Isabelle de France, pour Frédégonde, un peu moins pour Constance d'Antioche. La tâche n'était peut-être pas aisée pour décrire Cléopâtre qui a été hissée au rang de mythe. Aussi, comme dans l'excellent Cléopâtre (Glénat), les auteurs abordent le personnage sous une facette inhabituelle, insolente, perfide, limite cruelle, provocatrice et nymphomane ; est-ce la vérité ? est-ce la meilleure vision ? je ne suis pas assez renseigné sur Cléopâtre pour avoir un avis tranché là-dessus, pendant longtemps, j'ai subi l'influence du film hollywoodien grandiose de 1963, et pour moi, cette femme avait les traits d'Elizabeth Taylor. Mais d'après les bribes de textes que j'ai lu par-ci par-là, je pense qu'il y a sans doute une part de vrai et pas mal de part romancée. La relation très houleuse et mêlée de haine avec son frère-époux Ptolémée est montrée sans détours, cette part est réelle et probablement peu exagérée. Le contexte d'époque est bien décrit, on y voit en parallèle la détermination de Cléopâtre pour régner seule, et la guerre civile entre pompéiens et partisans de César, puis on passe les étapes en sacrifiant des épisodes probablement légendaires (la rencontre de Cléopâtre avec César roulée dans un tapis, son entrée triomphale dans Rome sur un char gigantesque) ; ces faits ont été magnifiés par le film hollywoodien. Le couple Gloris ne déforme pas des faits connus mais les réinterprète à sa façon, comme les chamailleries entre Cléopâtre et Marc-Antoine, ou la mort de Vercingétorix ; d'autres sont bien conformes (la mort de Pompée, la mort de Cicéron), mais je suis un peu déçu du traitement concernant l'assassinat de César. Comme je disais au début de cet avis, le bienfait de la série, c'est qu'elle est contée en détail, ça permet de bien comprendre l'aspect politique et les arcanes du pouvoir, les intrigues et les personnages qui ont tous un rôle important. Le tort, c'est que 4 albums, puis 5, c'est beaucoup trop, ça étire la série inutilement, on sent quelques longueurs, les auteurs prennent trop leur temps, notamment dans le tome 4 qui est le plus dense et aussi le plus érotique. Je crois que 3 albums auraient suffi, là où Cléopâtre (Glénat) a dû énormément compresser pour tout rentrer en 46 planches. N'empêche que malgré ce défaut d'excès ou d'étirement, la lecture n'est pas lassante ni pesante, et reste très agréable, la narration se traîne un peu par endroits, mais l'atout principal de cette bande est la partie graphique qui est proprement somptueuse. Mouclier a fait de sacrés progrès depuis Sémio, mais il ne reproduit pas un dessin hyperréaliste comme celui vu sur Meridia, il est plus proche de celui de Le Gardien du feu. C'est un dessin fastueux, chatoyant, avec des décors hyper travaillés et des personnages soignés dans leur apparence et leur costume ; il y a juste quelques visages parfois un peu ratés, mais je pinaille, au regard de l'ensemble, c'est magnifique. La mise en page et la colorisation renforcent la dextérité graphique, c'est une belle Bd historique, et c'est comme ça que j'aime qu'elle soit illustrée.

23/01/2022 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Dans la collection "Les Reines de sang" voici venir Cléopâtre. La famille Gloris et leur goût prononcé pour l'histoire leur font continuer l'aventure avec ce nouveau grand personnage historique féminin, avec cette fois-ci au dessin Joël Mouclier que je découvre. Ce premier tome installe tranquillement ses pièces sur l'échiquier autour de notre grande reine d'Egypte. Car c'est qu'il y en a du monde à évoluer autour d'elle, à commencer par son jeune frère Ptolémée, avec qui les tensions familiales vont monter crescendo. Ajoutez à cela un empire romain lui aussi déchiré entre Pompée et César mais qui tient l’Égypte par les bourses et vous allez pouvoir sortir le pop corn pour profiter d'une partie pas toujours fine qui ne donnera pas forcément dans la dentelle... Ce qui marque d'emblée c'est l'ambiance qui nous est retranscrite de cette Egypte du Ier siècle avant J.C. Joël Mouclier a le don de nous immerger dans cette période historique grâce à la qualité de son dessin et de sa mise en couleur. Faste, chaleur, architecture démesurée, chatoyance des maquillages ou des décors, on s'y croirait. Mais derrière les fards, c'est aussi une période sans pitié où la mort et les complots ponctuent le quotidien de ces grands de l'Histoire. Et c'est tout cela que notre Cléopâtre va polariser autour d'elle, menant sa barque tant bien que mal dans ce vortex dangereux. Les grandes lignes sont maintenant posées avec ce premier opus, reste à suivre dans les prochains tomes l'évolution de cette femme bien trempée ! *** Tome 2 *** Voici donc venir le deuxième opus de cette série qui aura réussi à me réconcilier avec la BD historique. Toujours aussi chatoyant et intense, le personnage historique de Cléopâtre a, il faut l'avouer quelques atouts pour nous prendre par la main et nous tenir en haleine. Car il s'en passe des choses dans cette suite. Cléopâtre trouve un moyen radical pour assoir son pouvoir, elle donne a César le fils qu'il attendait et lui fait la surprise de la rejoindre à Rome pour le lui présenter... Sauf que les surprises ne sont parfois pas du gout de tout le monde et Cléopâtre si à l'aise chez elle, va vite déchanter et se rendre compte que le faste de Rome est peut-être rutilant vu de loin, mais qu'il n'est pas aussi éclatant et intéressant au quotidien. Surtout que César ne semble plus aussi impatient de revoir sa belle maintenant qu'elle lui a donné ce qu'il attendait... C'est donc toujours aussi bien construit, mêlant habilement l'Histoire et les intrigues de couloir pour nous servir une narration soutenue. On ne lâche l'album qu'en le refermant, ce qui est révélateur de sa qualité. Je monte donc déjà ma note à 4 et j'attends la suite avec impatience. *** Tome 3 *** Arfff... Ba mince alors, moi qui m'étais entiché de cette série, j'avoue que ce troisième tome ne m'aura pas autant emballé que les autres. Car si dans les tomes précédents Cléopâtre crevait les pages de par son personnage et son rôle historique, je l'ai trouvée cette fois-ci nettement en retrait derrière les intrigues romaines une bonne partie de l'album... Heureusement son retour en Égypte permet de recentrer le récit sur elle, même si les intrigues de l'Empire ou de ses proches continuent de servir de fil rouge au récit et d'émailler le quotidien de la souveraine. Pour ce qui est du dessin, rien à redire, c'est toujours aussi efficace et colorisé de façon chatoyante, rendant à cette période historique et au bassin méditerranéen toute la chaleur et l'exubérance dont elle sait faire preuve. Il ne reste plus qu'à attendre le 4e album conclusif, en espérant qu'il relève un peu la barre au niveau des deux premiers pour terminer ce récit de belle manière et ainsi rendre hommage comme il se doit à ce nez de l'Histoire. *** Tome 4 *** Petite surprise pour commencer, ce 4e tome ne sera finalement pas le dernier : un cinquième est annoncé ! Du côté de l'histoire, si les intrigues romaines continuent d'alimenter une bonne partie du récit, Cléopâtre y retrouve un rôle plus prépondérant que dans le tome précédent qui m'avait un peu déçu. On est plus ici dans cette dualité qui ne fait que commencer entre l'Orient et l'Occident. Cléopâtre cherche à conquérir définitivement le coeur de Marc-Antoine, consul de la partie orientale de l'Empire Romain. Octave, l'autre consul avec qui Marc-Antoine se partage l'Empire, ne va pas lui rendre la vie facile et les trahisons s'enchaînent, tout comme les batailles... Marc-Antoine manque d'y laisser sa peau à plusieurs reprises, mais heureusement, le soutient de Cléopâtre lui sera à chaque fois salvateur. Pour autant Octave n'en a pas fini de ses manigances et cherche à en finir avec Marc-Antoine. Voilà donc un quatrième tome qui a su redonner du rythme et repiquer ma curiosité en nous se recentrant sur la partie orientale de la Méditerranée. Je suis moins fan des séries historiques centrée sur Rome, d'autres l'ont déjà très bien traité. Le dessin de Joël Mouclier est toujours aussi efficace pour restituer le faste et la grandeur de cette période dominante de l'Egypte. Il nous reste donc plus qu'à attendre le 5e tome de cette série, qui sera le dernier cette fois-ci je l'espère.

13/09/2017 (MAJ le 18/06/2021) (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Deux séries de la collection Les Reines de Sang que je lis d'affilée et deux bonnes surprises. J'en ai un peu soupé de l'histoire de Cléopâtre que j'ai pu suivre par différents médias, que ce soit en BD (La Dernière Reine ou éventuellement Cléo), ou en jeu vidéo avec Assassin's Creed Origins. J'ai bien appris à découvrir la manipulatrice ambitieuse derrière la façade amusante qu'en présentait un Astérix chez Cléopâtre. Aussi suis-je allé un peu à reculons vers cette nouvelle série. Mais je suis bien forcé d'admettre qu'elle est très bonne et aussi agréable à lire qu'instructive. Le dessin est excellent. Il est réaliste, coloré, lumineux et dynamique. Il donne vraiment envie de lire et de se plonger dans l'histoire. L'histoire est racontée avec un très bon rythme, comme une histoire d'aventure et d'intrigue politique. Le lecteur est facilement pris dans le récit et les faits historiques sont dépeints avec beaucoup de vie et d'intelligence dans la mise en scène. Ça ne ressemble absolument pas à une ennuyeuse biographie documentaire ou historique, et pourtant le contenu est tout à fait authentique et instructif. Très bonne série historique dont je recommande la lecture !

16/01/2020 (modifier)
Par kanibal
Note: 3/5
L'avatar du posteur kanibal

On est tout de suite happé par le récit, la lutte de pouvoir autant de l'élite Égyptienne ou Romaine, et à la fois choqué par les mœurs Égyptiennes. Ce premier opus est assez bien documenté, on retrouve les grandes lignes des événements clé : l'arrivée et la mort de Pompée. Les décors sont bien mis en valeur par de belles couleurs et les traits des protagonistes ne sont pas en reste, pour moi c'est une affaire à suivre...

30/08/2017 (modifier)