Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ravage

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Dans ce triptyque, Jean-David Morvan propose une relecture moderne du roman d'anticipation de Barjavel et chef-d'œuvre de la science-fiction française : Ravage. Le monde était régi par une technologie toute puissante. Jusqu'à ce que tout s'arrête. Jusqu'à ce que la catastrophe survienne...


Adaptations de romans en BD Anticipation Apocalypse et fin du monde Après l'apocalypse... Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan Romans de science-fiction adaptés en BD

Le futur. Toute trace de technologie semble avoir disparu de la surface de la Terre. Deux armées se font face devant l'ancien village de La Cadière-d'Azur. De sa tente de commandement, un homme âgé et charismatique s'entretient avec ses conseillers. Hostile à toute forme de progrès, celui que tous appellent le Patriarche s'apprête à lancer son attaque pour détruire la « machine » conçue par son adversaire. Car lui se souvient... 100 ans auparavant, en 2052, François Deschamps n'était alors qu'un simple étudiant à l'École Supérieure de Chimie Agricole de Paris. Fiancé à la jeune et belle Blanche, tout semblait aller pour le mieux dans sa vie. Le monde était régi par une technologie toute puissante. Jusqu'à ce que tout s'arrête. Jusqu'à ce que la catastrophe survienne... Dans ce triptyque, Jean-David Morvan propose une relecture moderne du roman d'anticipation de Barjavel et chef-d'œuvre de la science-fiction française : Ravage.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Septembre 2016
Statut histoire Série en cours (prévue en 3 tomes) 2 tomes parus
Dernière parution : Plus de 2 ans
Couverture de la série Ravage
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

28/02/2017 | Ro
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Ro a bien posé les bases du roman original de René Barjavel, auteur méconnu ou carrément considéré hors de la science-fiction. Mais peu importe, c'est à son adaptation que nous nous intéressons ici. Nous sommes dans un decorum futuriste relativement classique, avec des personnages qui sont finalement plus ou moins universels, même s'ils paraissent un peu caricaturaux aux lecteurs du 21ème siècle que nous sommes. Morvan a probablement modernisé un certain nombre de choses, mais comme pour Ro, ma lecture du roman remonte à trop longtemps pour pouvoir comparer. Toujours est-il que malgré ce côté caricatural, j'ai bien aimé ma lecture, j'aime bien ces ambiances futuristes qui interrogent notre présent. Le tome 2 propose une suite de scènes d'action qui permettent d'étirer l'intrigue, sans la faire véritablement avancer. Le dessin de Rey Macutay est plaisant, mais pas exceptionnel. Je trouve qu'il n'encre pas suffisamment, le côté crayonné poussé ne me satisfait pas sur ce plan-là... Mais je lirai la suite et fin, qui se fait attendre, avec intérêt.

04/10/2017 (MAJ le 05/12/2019) (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Ma note vaut essentiellement pour le dessin car pour ce qui est du scénario je suis plus dubitatif. Barjavel, OK un pilier de la SF française mais désolé de la vieille SF française, mais bon respect aux anciens. Non ce qui m'agace le plus dans cette histoire c'est le personnage du patriarche. Dés qu'un type se fait appeler le patriarche dans une histoire, j'ai du mal à ne pas sentir le truc un poil sectaire, autoritaire pour ne pas dire facho. Ces mecs m'agacent au plus haut point, ils ont tout vu, savent tout et même tout ce qui est bon pour vous. Les personnages sont un peu caricaturaux, le gars phobique de la modernité et la copine sorte de "Nouvelle Star" aux formes comme il faut, et le meilleur pour la fin: l'imprésario celui me fait rire tellement il est trop. C'est un peu court sans doute faudrait 'il développer mais ça m'a gâché ma lecture je n'arrive à sauver que le dessin plutôt dynamique, en fait vraiment sympa.

09/12/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette trilogie ne fera certainement pas un ravage au niveau des ventes mais elle n'en demeure pour le moins pas mal du tout. Il s'agit d'un roman de Barjavel paru en 1943 qui a été adapté en bd dans une version plus moderne. J'ai bien aimé l'idée sous-jacentes à savoir que c'est le travail et l'effort qui ont fait les progrès de l'humanité. Confier nos vies à des machines automatisées n'est peut-être pas ce qu'il y a de meilleur pour notre futur. Certes, il s'agit d'un roman d'émancipation avec des voitures volantes qui se conduisent toutes seules. N'ais-je pas entendu dernièrement un accident impliquant un piéton avec l'un de ces prototypes du futur sensé justement éviter ce type de drame ? Maintenant, je doute qu'une catastrophe d'une telle ampleur puisse transformer notre monde en quelque chose se rapprochant de Conan le Barbare. Mais bon, ceci n'est qu'un léger détail. J'ai été enthousiasmé par le rythme de cette histoire futuriste et apocalyptique et même par le dessin assez dynamique.

31/03/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Ravage fait partie des grands classiques de la science-fiction française, même si ce n'est pas l'oeuvre de René Barjavel que j'apprécie le plus, lui préférant La Nuit des Temps ou l'idée à l'époque novatrice du paradoxe temporel imaginée dans le Voyageur Imprudent. Le concept de cet ouvrage est de mettre en scène une Terre légèrement futuriste où soudainement l'électricité ne marche plus et toute la civilisation s'effondre du jour au lendemain. Un des premiers récits post-apocalyptiques en somme. Jean-David Morvan adapte en trois tomes ce roman. Comme ce dernier, le récit s'entame loin dans le futur, à l'époque où un personnage nommé le Patriarche impose par la force un nouveau mode de vie humaine où la technologie est prohibée. Puis nous découvrons le passé de cet homme et le monde évolué dans lequel il a vécu sa jeunesse. Jusqu'à ce que tout cet univers s'écroule en fin d'album. Le dessin est de Rey Macutay, dessinateur philippin qui avait déjà collaboré avec JD Morvan sur Jaurès. Son style est réaliste et ouvragé. La ferveur de son trait et son dynamisme donnent une touche légèrement fantasy au récit qui me rappelle certains dessinateurs chinois amateurs de comics comme Xiaoyu Zhang (Crusades) ou Jia-Wei Huang (Ya San). Il nous offre ainsi des personnages pleins d'énergie et des décors futuristes soignés et plutôt réussis. L'histoire quant à elle n'est pas mauvaise. J'ai lu le roman il y a trop longtemps et je ne me souvenais pas que le héros ait été à ce point rétrograde. Phobique des transports modernes, promoteur de l'effort physique et intellectuel et rejetant la société technologique, il apparaît très décalé par rapport à son époque, presque incongru. A côté de cela, sa bonne amie chanteuse joue les naïves effarouchées tandis que son vil producteur profiteur apporte une touche manichéenne un peu trop appuyée. Bref, les personnages manquent un peu de finesse et les événements du premier tome de cette série sont un peu téléphonés. Mais c'est à la fin de ce dernier, une fois le décor posé, que les événements clés se lancent pour de bon. Et on a envie de voir la suite.

28/02/2017 (modifier)