Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Kennedy

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

John Fitzgerald Kennedy - JFK - a laissé dans l'Histoire américaine et contemporaine son empreinte marquante.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Biographies Documentaires Politique

Cet album retrace tous les grands épisodes de la carrière politique de JFK, tout comme il dresse un portrait humain du plus jeune président des Etats-Unis qui par son charisme, les moments de l'Histoire qu'il a traversé ou su incarné, et sa fin tragique et brutale, est devenu l'un des leaders politiques entrés dans la légende. Il a révolutionné l'image présidentielle, a su utiliser son image face aux médias. Sa politique intérieure (ségrégation raciale, pauvreté) et sa politique extérieure (crise avec Cuba, discours de Berlin) restent des moments forts. Une partie de sa vie privée est aussi abordée (relations avec les femmes, Marilyn Monroe, Jackie Kennedy...), ainsi que ses échecs (débarquement de la baie des cochons).

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Novembre 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Kennedy © Glénat 2016

08/02/2017 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai lu récemment dans la même collection l’album sur Alexandre le Grand, et j'avais été frustré d’un traitement désincarné en 48 pages. On a là un personnage aux antipodes : ce qu’il a pu faire dans l’Histoire (pour reprendre l’intitulé de la collection) est beaucoup plus resserré dans le temps, et clairement moins « important » - si l’on s’en tient aux effets durables et sur leur étendue. Mais il est plus proche de nous, c’est davantage documenté, et pour beaucoup de lecteurs les faits relatés sont plus facilement compréhensibles. Le procédé de narration rend l’ensemble assez froid et statique (c’est Robert Kennedy qui raconte la carrière de son frère à un journaliste venu l’interviewer). Mais cela permet sans doute de masquer quelque peu l’aspect « chronologique » et didactique du récit. Ce n’est pas inintéressant, et les grandes dates, les discours célèbres sont présents. Mais les questions du journaliste ne sont pas caustiques, et les réponses de Bob Kennedy tendent à alimenter la légende (cet aspect est conforme à la réalité, puisque cette légende familiale servait sa carrière – l’interview est censé avoir eu lieu juste avant son assassinat en pleine campagne électorale). Mais si Kennedy a été président durant des moments importants de la guerre froide, son passage au pouvoir a été très court, et il n’a pas eu une personnalité charismatique ni une œuvre mémorable : je le trouve bien plus fade que beaucoup de personnages de cette collection. Fils à papa, il est un peu un produit markéting d’une dynastie qui a su se servir de ses relais politiques et économiques, et utiliser les médias pour captiver opinion et électeurs. Voir Bob Kennedy répondre avec son sourire carnassier dans une villa au bord d’une piscine où l’on voit de jolies femmes se baigner donne une image réaliste, mais du coup relativise le côté « populaire » des Kennedy. Le dessin de Damour n’est pas forcément mauvais, mais les visages ne sont pas tous réussis, et changent souvent d’aspect. Quant à la couleur, je l’ai souvent trouvée ratée, trop criarde. L’historien conseiller rappelle brièvement dans la fin du dossier qui conclut l’album quelques limites de la légende des Kennedy. Mais ça reste convenu. Je connais bien cet historien, André Kaspi. C’est un très bon professeur (dont j’avais suivi les cours en licence et pour préparer le Capes), mais on retrouve quand même ici certaines de ses préventions, en particulier lorsqu’il faut évoquer Cuba et plus généralement la guerre froide (les causes de la guerre du Vietnam auraient pu être nuancées – voir ce qu’en a écrit Chomsky par exemple). Bon, ça reste quand même une honnête biographie, mais je trouve que le personnage est bien moins consistant et intéressant que la légende a bien voulu nous le laisser croire. Note réelle 2,5/5.

17/06/2022 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album n'est ni plus ni moins que la biographie de J.F.K. ou plus précisément celle de sa vie politique. Petite particularité, elle est présentée sous la forme d'une interview que donne son frère Robert Kennedy, quelques ans après l'assassinat de Dallas. C'est donc sur le ton de la conversation et d'un échange de questions/réponses que l'on passe en revue la jeunesse, les débuts puis la carrière présidentielle du président Kennedy. Ce biais permet de ne pas s'éterniser longtemps sur des sujets peu intéressants et de se focaliser successivement sur les passages les plus importants tels que la crise de Cuba, celle de Berlin, celle des Missiles ou encore le combat contre la Ségrégation raciale aux USA. C'est plutôt bien, même si l'on reste dans la simple biographie qui peut du coup ennuyer un peu à la longue. Le début de ce récit peut faire un peu tiquer car il présente John et la famille Kennedy comme de braves chrétiens, courageux, beaux et sportifs prêts à consacrer leur vie aux justes valeurs de l'Amérique glorieuse (hymne américain, main sur le cœur et regard bleu pointé vers le ciel radieux et l'espoir, s'il vous plait). Cela donne une nette impression de discours contrôlé et d'histoire revisitée par le marketing politique. Surtout quand ce beau récit vient d'un jeune homme politique au faîte de sa gloire, sourire dents blanches au bord d'une piscine où nagent de jolies naïades. Et d'ailleurs le dessin, qui n'est pas mauvais du tout, va lui aussi dans ce sens avec des ambiances ensoleillées et des Kennedy aux allures de jeunes premiers. Par la suite, le récit laisse tout de même apparaître les quelques contradictions de l'action du président Kennedy qui ont parfois du mal à bien toujours correspondre aux belles valeurs qu'il prône, notamment son action à Cuba et son implication dans la Baie des Cochons. En définitive, c'est une plutôt bonne biographie qui présente les moments clés de la carrière de John Fitzgerald Kennedy sans tomber dans la morne énumération des faits.

04/05/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

En lisant ce genre de biographie, je m'aperçois que je connaissais plus mal les figures contemporaines que les figures historiques des siècles passés. Mais ce n'est pas trop grave parce que je considère le recul encore peu suffisant pour juger de l'action d'un politique contemporain (c'est à dire entre les années d'après-guerre et aujourd'hui) ou de toute autre personnalité, mais de toute façon, je suis un peu au courant comme tout le monde, par les journaux et certains docs télévisés. C'est pourquoi apprendre par le biais de la bande dessinée m'est beaucoup moins rébarbatif sur ces sujets, bien que la figure de Kennedy soit quand même sacrément intéressante. On apprend plein de trucs grâce à cet album, des anecdotes méconnues aux grands événements politiques du mandat de JFK, les auteur dressant un bon portrait sans céder à l'adoration béate du mythe. Le plus original est la formule choisie pour raconter les grandes lignes de la vie politique et privée de JFK, puisque l'album est construit en flashbacks successifs, et c'est vu à travers une interview par un journaliste de son frère Robert Kennedy, alors ministre de la justice, peu de temps avant son propre assassinat en 1968. C'est donc un étonnant résumé de toute la carrière de JFK et l'histoire de sa famille, qui semble ne rien oublier d'important. Parmi ces grandes lignes, on trouve le discours d'investiture (avec la fameuse phrase "Ne demandez pas ce que le pays peut pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays"), le combat pour les droits civiques, avec l'évocation du pasteur Martin Luther King ("Je fais un rêve..."), la crise de Cuba avec les fameuses rampes de missiles installées par Moscou, et la baie des cochons, la guerre froide et le rapprochement avec Khrouchtchev, l'assassinat à Dallas en 1963 etc... Tout ceci rafraîchit la mémoire sur des événements pourtant récents mais qui ne me passionnaient pas comme ceux du Moyen Age ou de la Renaissance, car moi ce qui m'intéresse, c'est de comprendre le présent par l'Histoire ancienne. Le dessin est très aléatoire, il est tantôt très réussi dans les ressemblances sur les visages connus, tantôt pas du tout, mais je pense que l'exercice n'est pas si facile que ça, encore que je ne sais pas si Damour était le dessinateur adéquat pour ce genre de Bd ; mais bon, attention, ce n'est pas laid ou carrément raté non plus, c'est juste que ce dessin fait bizarre par endroits. Un bon album d'histoire contemporaine qui permet de comprendre l'action d'un homme.

08/02/2017 (modifier)