Star Wars - Dark Vador (Marvel) (Star Wars - Darth Vader)

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Dark Vador est de retour et pour la première fois dans sa propre série ! Depuis que le Seigneur Noir des Sith a fait sa première apparition sur grand écran, il est devenu l'un des méchants les plus populaires de tous les temps. À travers ses aventures qui se déroulent après le film Star Wars : Un nouvel espoir, découvrez la relation entre l'Empereur et Dark Vador sous un nouveau jour. Des récits officiels par Kieron Gillen (Uncanny X-Men, Iron Man, Über) et Salvador Larroca (X-Treme X-Men, Invincible Iron Man).


Guerres interstellaires Star Wars

C'est une période d'insurrection. Des vaisseaux rebelles, attaquant depuis une base secrète sur la lune de Yavin, ont frappé un grand coup contre le règne légitime de l'Empire galactique. L'arme absolue de maintien de la paix de l'Empire, L'ETOILE NOIRE, a été détruite à cause d'une faille dans sa conception. Sans ce moyen de dissuasion, l'ordre est menacé. Le chaos guette! Le seigneur sith DARK VADOR a loyalement servi son maître, l'Empereur, pendant les dix-neuf ans qui suivirent sa victoire sur les Jedi et sa résurrection sur la planète volcanique Mustafar. Cependant, il a failli et devra en payer le prix...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Octobre 2015
Statut histoire Série en cours 4 tomes parus
Dernière parution : Plus de 2 ans
Couverture de la série Star Wars - Dark Vador (Marvel)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

23/12/2016 | Le Grand A
Modifier


Par Gaendoul
Note: 1/5
L'avatar du posteur Gaendoul

Incohérent et indigeste. Voilà qui résume bien cette bd, pourtant au sujet d'un des plus emblématiques méchants jamais inventés... Les dessins quelconques n'aident pas à la lecture de ce comics dans lequel Dark Vador se fait malmener par des sous-fifres et nous avons droit à des flashback de scènes ne s'étant jamais produites. Je suis un grand fan de Star Wars et de son univers (étendu, n'en déplaise à Disney) et j'ai été très déçu de cette lecture. Il y avait tellement mieux à faire qu'il est clair qu'il s'agit d'un attrape nigauds à la réalisation baclée afin de combler le vide dû à l'abandon de l'univers étendu (maintenant "Légendes" ). Bref, passez votre chemin, il y a beaucoup de meilleurs comics sur Star Wars comme Legacy ou Jedi ...

03/10/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Cette nouvelle série n’est pas à confondre avec sa jumelle du même nom éditée chez Delcourt (Dark Horse aux USA) et dont le début de publication date d’avant le rachat de Lucasfilm par Disney. Contrairement à cette dernière, les histoires racontées dans la présente série font parties du nouvel univers canon de la saga voulu par Disney. Ces histoires prennent place entre les épisodes IV et V et mettent en avant l’un des plus grands bad guy de l’histoire du cinéma : Darth Vader. Si Star Wars (Marvel/Disney) est consacré essentiellement aux exploits des rebelles de la saga, Luke, Han Solo et Leia, la série Dark Vador est en quelque sorte son pendant du côté obscur puisque « marvelerie » oblige, c’est une série qui se lit d’abord comme un complément à Star Wars (Marvel/Disney), avec pas mal de cross over des personnages entre les deux séries et des POV inversés : les événements vécus comme des exploits dans Star Wars (Marvel/Disney) vont être vus comme des catastrophes industrielles côté Star Wars – Dark Vador (Marvel) (enfin bon vous avez compris le délire quoi). Bon c’est pas trop mal sur le tome 1 mais à vrai dire on se lasse vite par la suite. Le traitement psychologique de Kieron Gillen sur Dark Vador est plutôt intéressant : il montre une facette finalement assez nuancée du personnage, on ne le sent pas totalement corrompu au côté obscur et ce qu’il en ressort sur ces trois premiers tomes, c’est qu’on a à faire à un type solitaire qui se dit qu’il a atteint le point de non retour mais qui se rend compte que l’Empereur, son maître, c’est quand même un gros enfoiré. Kieron Gillen nous concocte des histoires où Vador joue triple-jeu, à la fois ennemi de la rébellion, bras droit de l’empire mais également désireux d’avoir ses propres ressources et sa propre force de frappe. La révélation selon laquelle Luke est ce fils qu’il pensait mort-né, est vécu comme un coup de poignard dans le dos, une trahison de l’Empereur qui lui avait pourtant certifié à la fin de l’épisode III que Padmé était morte avant d’avoir pu mettre l’enfant au monde. Alors je disais plus haut que cela devenait lassant car le jeu de cache-cache entre Vador et l’Empereur s’éternise trop à mon goût et qu’au bout d’un moment je m’attendais à être un peu plus surpris. Je ne sais pas combien de numéros sont prévus mais pour moi c’est typiquement le genre de série que j’imagine courte. Bien aimé les dessins de Salvador Larroca sur les deux premiers tomes. Son trait moderne que je trouve « géométrique » est de la même trempe que celui de John Cassaday et Marco Chechetto qui ont œuvré sur les autres séries de la saga. Moins aimé en revanche celui de Francis Yu sur le tome 3 qui me rappelle trop ce que faisait Dark Horse autrefois quand ils possédaient la licence. La colorisation photoshop d’Edgar Delgado passe très bien, on sent qu’il maîtrise l’outil informatique. Une série intéressante pour les fans de la saga mais à juger sur la durée.

23/12/2016 (modifier)