Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Nuit noire sur Brest

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Brest bouillonne. La ville grouille de pirates, de femmes fatales et de traîtres. Roman graphique d’espionnage, Nuit noire sur Brest s’inspire d’un fait réel historique aussi incroyable que méconnu. La guerre d’Espagne s’invite en Bretagne.


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale Bretagne La Guerre civile espagnole

Dimanche 29 août 1937, à Brest. Un sous-marin républicain espagnol fait surface au milieu des eaux brumeuses, en rade du port militaire. Des réparations sur l’engin sont nécessaires. Sous la houlette de l’affreux Troncoso, un commando franquiste s’organise à toute allure dans le but de conquérir le navire. Proches des phalangistes, ils savent pouvoir s’appuyer sur les fascistes locaux. La belle Mingua leur est associée. Collaboratrice de charme, elle est prête à tout pour optimiser la réussite de l’entreprise nationaliste. Mais les forces de gauche, communistes et anarchistes en tête, sont décidées à faire front et résister. « No pasaràn ! Mort au fascisme ! » Férus de littérature et d’histoire, les auteurs bretons Kris et Bertrand Galic ont écrit ensemble une fiction pour raconter cette histoire mal connue aujourd’hui. Ils se sont appuyés sur l’essai Nuit franquiste sur Brest de l’historien Patrick Gourlay, mais ils ont aussi ranimé les souvenirs des vieux brestois pour écrire au plus près d’une réalité tue, arpentant le port militaire, les rues de Brest et retournant sur les lieux emblématiques de cette bataille mêlant espions, fascistes et extrême gauche. Texte: L'éditeur

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Septembre 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Nuit noire sur Brest
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

02/12/2016 | Gaston
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

On nous présente ce récit comme un acte de guerre sur le territoire français dans le combat opposant les Républicains et les Franquistes en août 1937. Pour autant, c’est juste une tentative de prise de contrôle d’un sous-marin dans la rade de Brest. Un fait plutôt méconnu qui est mise en lumière. Cela me fait penser au sous-marin nazi dans le fleuve Saint-Laurent durant la Seconde Guerre Mondiale ou à celui des confédérés au large de la Normandie. Là encore, des faits assez méconnus mais qui ne sont pas significatifs. Je n’ai pas été emballé par le scénario qui reste très terre à terre comme pour mieux respecter une certaine chronologie des faits. Il y aura même la belle espionne de service. Au niveau du graphisme, par contre, c’est de toute beauté avec une mention spéciale pour le jeu de couleurs. La ville de Brest d’avant-guerre est magnifiquement représentée avec ses prostituées ou encore ses ouvriers syndiqués. On sait que la ville sera entièrement bombardée durant la Seconde Guerre mondiale et qu’il ne restera plus grand-chose de ce qui avait été. C’est toujours un témoignage intéressant de l’atmosphère de cette époque. Cette bd présente des avantages pour les passionnés d’Histoire à travers une petite anecdote. On se rend compte par exemple que la soi-disante neutralité de l’Etat n’était pas très respecté sur le terrain. Un one-shot historique très soigné à découvrir.

11/04/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Cette histoire raconte un fait méconnue de la guerre civile espagnol: en 1937 un sous-marin républicain débarque en Bretagne. Les fascistes espagnols aidés par des fascistes français veulent prendre possession du sous-marin et les républicains sont aidés par la gauche radicale. Je trouvais que c'était un sujet intéressant, mais c'est traité de manière peu passionnante durant une bonne partie de l'album. C'est lent durant la moitié de l'album. Je comprends que les auteurs voulaient poser le décors et montrer les différents protagonistes des deux camps, mais le problème c'est qu'aucun n'est intéressant. Le scénario s'améliore enfin lorsqu'il y a de l'action, mais il était un peu tard pour que je rentre totalement dans le scénario. Au final c'est un album sympathique avec un bon dessin, mais qui m'a déçu parce que je trouve qu'on aurait pu faire mieux avec ce sujet. Le dossier à la fin de l'album est excellent.

02/12/2016 (modifier)