Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Esmera

Note: 4/5
(4/5 pour 4 avis)

Zep, talent aux multiples facettes, raconte l histoire de la sexualité de la belle Esmera dans un ouvrage résolument érotique et sans complexes, sublimé par le trait délicat et sensuel de Vince. À réserver à un public averti.


Auteurs suisses Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre Italie J'ai changé de sexe

Esmera Santeneo a grandi au collège Sacro Cuore, une école de filles à Gênes. C est dans cet environnement austère que la jeune fille voit les premiers désirs charnels naître en elle. Un peu désorientée, elle s en remet à sa voisine de chambre et meilleure amie Rachele qui lui fait partager ses expériences en la matière. Devenue témoin privilégiée des premiers ébats de Rachele avec son petit ami Jacomo, Esmera apprend peu à peu à maîtriser son désir, comprend comment « calmer » celui des hommes pour faire en sorte que ça ne passe pas trop vite. Puis vient son tour : les premiers flirts, la masturbation... c est un véritable parcours initiatique à la découverte du plaisir qui s annonce pour la jeune femme. Un parcours qui résultera, des années plus tard, par une vie sexuelle libre, singulière et plurielle, qu Esmera décide de raconter aujourd hui, sans concessions...

Scénariste
Zep
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Novembre 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Esmera
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

25/11/2015 | herve
Modifier


Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Je dirais peu de choses sur cette BD, mais voici l'essentiel : c'est à lire, et je recommande le dessinateur. Que j'ai hâte de retrouver sur d'autres productions. Pour le détail, j'ai surtout lu cette BD car je sais que Zep peut nous pondre des scénarios pas mal du tout lorsqu'il le veut, et j'ai une tendresse pour l'auteur de What a Wonderful World ! Mais je ne pensais pas qu'il réussirait un tel coup d'éclat ! C'est le genre de BD érotique que j'adore, parce qu'elle allie une efficacité du dessin avec une vraie histoire, posant plusieurs idées bien exploitées et développant quelque chose de pas mal au niveau des émotions. On est pas dans l'oscar du scénario, mais c'est vraiment bien à lire. Et puis ça permet de contextualiser les scènes de sexe, et c'est toujours un plus. Surtout pour l'imagination. En sus, l'auteur livre une belle image du sexe, ce qui est assez rare pour être noté : le sexe comme libération de l'humain, une célébration du plaisir sous toute ses formes, et une tendresse entre plusieurs êtres. Le propos m'a rappelé Extases, avec cette idée d'un sexe qui est tendre et beau, qui sait être un plaisir. Le dessin est la grande force de cette BD, et je ne connaissais pas l'auteur qui est pourtant loin de son coup d'essai, mais qui donne envie. Surtout s'il nous ressort un album avec cette sensualité de l'image. C'est vraiment bien fait, et ça donne chaud. Même si ce n'est pas sulfureux au point qu'on imaginerait. Bref, une belle BD à découvrir, et votre étagère de BD érotique ne saurait être complète sans ce petit morceau de plaisir à déguster.

28/11/2017 (modifier)
L'avatar du posteur eric2vzoul

Il est rarissime que la BD pour adultes se hausse à ce niveau de qualité. Zep, échappant pour un moment à la gaudriole humoristique qui est sa marque de fabrique habituelle, écrit un vrai scénario, avec un personnage “androgyne” (il change de sexe à chacun de ses orgasmes) qui explore toutes les facettes de la sexualité en tant qu'Esmera ou Marcello. Il a confié l'illustration de ce récit à Vince, qui réalise de belles planches en forme d'estampes en niveaux de gris. Réaliste, mais digne. Les dessins restent certes assez crus, mais sans complaisance outrancière. Et, si l'on est bien dans la pornographie, l'ensemble garde une réelle tenue. L'histoire n'est pas pour autant d'une originalité folle, mais elle suit un cheminement efficace. Elle retrace la vie d'Esmera/Marcello depuis les premiers émois dans l'inévitable institution religieuse pour jeunes filles de bonne famille, jusqu'à l'accomplissement sexuel du personnage resté étonnement jeune, en passant par la découverte de sa particularité dans l'Europe des années 1960/70, durant les années de libération sexuelle. Les aventures se succèdent, parfois tragiques, souvent cocasses, toujours torrides. À réserver strictement aux adultes, Esmera propose donc un vrai scénario érotique, bien dessiné. Ce n'est pas forcément ce que je préfère dans le neuvième art, mais je reconnais qu'il s'agit d'un bel album, dont la lecture n'a rien d'ennuyeux. Une bonne surprise donc, dans un genre qui oscille généralement entre le crade et le navrant.

21/08/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Qu'est-ce que j'ai pu être critique envers Zep surtout quand il a commencé sa manoeuvre d'émancipation de ces oeuvres d'adolescent attardé. Bon, on n'est pas là pour faire le procès de Titeuf. Je n'avais pas du tout aimé "Une Histoire d’hommes" et c'est presque un euphémisme que de le dire. Pourtant, dans Happy Sex, j'avais perçu quelque chose qui pouvait devenir intéressant. Mais là, je tombe de haut. C'est bien le même auteur ? Il est vrai que le dessinateur a fait des merveilles. Reconnaissons les mérites à chacun ! J'ai non seulement aimé mais adoré littéralement. Déjà le thème bien qu'exploité régulièrement dans la bd m'a beaucoup séduit. En effet, je suis un peu de ceux qui pensent que l'idéal de l'être humain se trouverait avec les hommes et les femmes. Autant être les deux à la fois pour la recherche du plaisir maximum. Une idée intéressante et riche qui a été habilement exploitée. Bref, une belle découverte mais à ne pas mettre entre toutes les mains. Puritains, s'abstenir !

13/02/2016 (modifier)
Par herve
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

Certes, je suis un habitué des bandes dessinées dites "pour adultes" ou "pour public averti", comme il est noté sur le sticker de cet album signé Vince (que je ne connaissais pas) et Zep (que l'on ne présente plus), mais là je dois dire que Esmera est une véritable surprise, dans le bon sens du terme. J'avais découvert Zep avec son Happy Sex, recueil d'histoires assez osées pour l'auteur de Titeuf, et je le retrouve ici au scénario d'une aventure pornographique, assez drôle tout de même, illustrée par Vince. Le dessin, tout en lavis, est assez réaliste, tout en en gardant un côté comique. En effet, le fil rouge de cette aventure (Esmera découvre, par hasard, qu'elle change de sexe à chaque fois qu'elle a un orgasme) nous amène à suivre des situations assez surréalistes et souvent très drôles. Les auteurs nous gratifient en effet de tout un catalogue de situations : de la masturbation à la fellation, en passant par des scènes de lesbiennes ou de triolisme, l'ensemble des canons de la pornographie y passe... avis aux amateurs. Ce côté parfaitement assumé d'une comédie pornographique fait de ce one shot un album qui repose sur un vrai scénario tout long des 78 pages, un véritable exploit pour ce genre de bande dessinée. Une lecture, évidemment à réserver à un public très averti, il va de soi.

25/11/2015 (modifier)