Le Quartier évanoui

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 6 avis)

Le quotidien d'un quartier menacé de destruction.


Banlieue La BD au féminin

Dans un petit quartier bien tranquille à l'allure de petit village, isolé du reste de la ville, c'est la mobilisation : tous les habitants ont reçu un avis d'expulsion. Car le quartier va être détruit... Arrive aussi une famille d'Africains, heureuse d'enfin trouver un logement, et qui va devoir se faire accepter. Etrangement, une chose bizarre pousse dans le square... Une éspèce d'arbre, mais violet, et qui croît très rapidement...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1994
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Quartier évanoui
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

10/03/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Troisième album du duo Tronchet-Sibran que je lis (et paradoxalement c'est leur première collaboration) et je ne savais pas trop si j'aillais aimé ou non cet album vu que j'avais aimé un album de ce duo et trouvé l'autre vraiment moyen. Rapidement, je me suis rendu compte que c'était l'album de ce duo que j'aimais le moins ! Tout est partie de travers dès le début avec les dialogues. La plupart des personnages parlent d'une manière un peu étrange et j'ai du me forcer pour comprendre ce qu'ils disaient et parfois je n'étais même pas certain d'avoir bien compris. Ajoutant qu'en plus le scénario est long. Lorsqu'il se passe enfin quelque chose que je trouvais intéressant, c'était trop tard j'avais totalement décroché du récit et malgré mes efforts je n'ai pas réussi à y rembarquer, notamment à cause des dialogues. Dommage.

25/06/2017 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Quelquefois, cela me fait mal de ne donner qu'une seule étoile à des oeuvres presque unanimement appréciées par les lecteurs d'autant que je n'ai rien contre le style particulier de l'auteur. Mais voilà quand on a plus de 150 pages dans un langage châtié particulier, cela me donne la migraine. Juste un exemple de bulle sans l'aimable autorisation de l'auteur : «Bandicon ! C'est mal-di plaisanter sur les Ziggurats ! Si j'étais marabouté, tu f'rais pas ton golo, mais tu tamtamerais des mollets comme une biche-cochon, une veille de saucisson !». Bref, les personnages se balancent ce genre de phrases empâtées tout le long et pas qu'un peu ! Pris d'allergie, ce n'est pas le quartier qui s'est évanoui... Alors, tout le monde a beau être sympathique dans ce quartier qui respire bon le melting-pot comme on en rêverait dans notre bonne vieille France, cette bd n'a pas produit sur moi l'effet escompté. Vraiment désolé mais c'est comme cela que je le ressens. On ne peut pas se forcer à aimer une bd qu'on a peiné à lire. Je suis peut-être passé à côté ; cependant je ne regrette rien.

01/10/2008 (modifier)
Par Nix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Oyé, oyé! Avis aux lecteurs assidus de Pennac. Son Monsieur Mallaussène vivant dans un quartier plutôt coloré m'avait vraiment ému et j'enrageais d'avoir déjà tout lu. Heureusement qu'un ami avisé m'a offert pour mon anniversaire cette bd. "Le quartier évanouï" m'a charmé. Tout doucement, Anne Sibran et Didier Tronchet ont su m'accrocher grâce à la tendresse qui se dégage de ce livre. C'est surtout les dialogues juteux, sur lesquels j'ai dû m'attarder pour en récolter tout le suc, qui m'ont transporté. Les personnages sont assez typés mais les relations qui se tissent entre eux sont savoureuses. Je dois bien l'avouer, le dessin de Tronchet n'est pas ma tasse de thé, mais il est bougrement efficace et le découpage, l'organisation des cases et des chapitres l'est également. Un peu communarde sur les bords vers la fin... bon, ça peut paraître un peu gnangnan, mais après tout, laissons agir la poésie.

21/01/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 2.5/5 J'ai un avis mitigé sur cette BD mais globalement j'ai quand même peiné pour la lire. Les 100 premières pages ne m'ont guère captivé, notamment à cause de cet argot/dialecte que les auteurs nous ont inventé là pour les différents personnages et qui est parfois ardu à suivre d'autant qu'il y a pas mal de dialogues, mais aussi parce que l'histoire se traine un peu au départ. Mais c'est dommage car le conte en lui-même est plutôt joli et j'ai bien apprécié le passage quand ils sont tous montés dans l'arbre. Pourtant à nouveau, j'ai des soucis avec la narration et je n'ai jamais vraiment réussi à entrer dans l'histoire, allant même jusqu'à m'arrêter deux fois en cours de lecture. Il y a de bons côtés dans ce Conte en BD mais je trouve qu'il a été trop tiré en longueur et que la narration est plutôt poussive et l'histoire pas suffisamment captivante.

30/12/2004 (modifier)
Par fourmi
Note: 3/5

Bin personnellement, je l'ai trouvé très sympathique cet album. Le côté argotique des dialogues ne m'a pas gêné, loin de là. On est en face d'un conte de fée urbain. Un quartier en sursis, des habitants qui se retrouvent. On pourrait croire parfois à des clichés bien encrés (la famille black qui squatte, le vieux Moustier et sa guerre de 14, La gentille Marie ...) mais Sirban dénonce, en exacerbant ses personnages, les situations pour, au final, faire une vraie bd de tolérance, d'amour et de poésie. Les illustrations de Tronchet sont assez jolies, décrivent une ambiance chaude (et froide pendant l'hiver...) grâce à une palette de couleurs bien choisie ! Les personnages sont tout aussi "clichés" (les blacks dessinés à la Tintin au Congo, le vieux Moustier avec son gros pif bien gratiné, etc...). La patte Tronchet quoi... Bref, un bon moment de lecture, de rêverie aussi. Une Jolie histoire dont les 180 pages ne m'ont aucunement ennuyé.

21/06/2004 (modifier)

Tout d'abord attention ! Il s'agit là de la réédition de l'album paru chez Glénat en 1994, ce qui n'est bien évidemment précisé nulle part. Le dessin de Tronchet n'est pas le meilleur qui soit (même si je l'apprécie en général), mais il souffre ici en plus de nombreux défauts et maladresses, que je vous laisse découvrir. L'usage des couleurs est sympathique, reflétant l'ambiance régnant dans le quartier, mais le côté monochromatique omniprésent peut surprendre, voire lasser. Le plus atypique réside probablement dans les dialogues, qui d'un bout à l'autre de l'album (soit 180 pages, tout de même !) sont écrits en pseudo-néo-argot... Ca aurait pu être joli, poétique même, mais là au bout de trois pages on en a marre, et au bout d'un chapitre c'est tout simplement INSUPPORTABLE ! C'est en fait tellement illisible que j'ai dû m'y reprendre à six fois pour finir ce bouquin. Si on ajoute à ça un scénario moins que moyen, très dilué, la maladresse des dessins précitée, on obtient un album complètement inintéressant et gavant, et que je ne vous recommanderai certainement pas. :( Si vraiment vous aimez un petit côté poétique et l'argot, jetez-y un oeil, mais sinon...

10/03/2003 (modifier)