Cairo blues

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

De 2008 à 2011, Pino Creanza a séjourné à plusieurs reprises au Caire. Fasciné par les trésors d'art de la capitale égyptienne ainsi que par son cosmopolitisme et son exceptionnelle vitalité, il en tire chaque fois ce qu'il appelle des « cartes postales », courtes bandes dessinées faites de tranches de vie, de faits divers, de fragments d'histoire et de paysages urbains. Les mosquées, le nilomètre de Rodah, la ville des éboueurs... mais aussi les manifestations de la Place Tahrir, l'affaire Talaat Moustafa, l'activisme des blogueurs, la chute de Moubarak.


Auteurs Italiens Documentaires Egypte

De 2008 à 2011, Pino Creanza a séjourné à plusieurs reprises au Caire. Fasciné par les trésors d'art de la capitale égyptienne ainsi que par son cosmopolitisme et son exceptionnelle vitalité, il en tire chaque fois ce qu'il appelle des « cartes postales », courtes bandes dessinées faites de tranches de vie, de faits divers, de fragments d'histoire et de paysages urbains. Les mosquées, le nilomètre de Rodah, la ville des éboueurs... mais aussi les manifestations de la Place Tahrir, l'affaire Talaat Moustafa, l'activisme des blogueurs, la chute de Moubarak. Entre deux voyages, s'ajoute au souvenir des expériences vécues sur place le besoin d'approfondir, de comprendre : le touriste devient reporter. Creanza compose ainsi une mosaïque aux multiples facettes, un portrait insolite du Caire, miroir des tensions qui ont traversé la société égyptienne et qui ont débouché sur la Révolution du 25 janvier. Observateur sans préjugés et attentif au détail, Pino Creanza consigne avec soin ce qui change dans la ville tout comme ce qui semble immuable, nous livrant un témoignage précieux pour comprendre non seulement les événements qui se sont déroulés ces dernières années en Égypte, mais aussi ce qui est en train de s'y produire aujourd'hui.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Février 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Cairo blues
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

26/02/2016 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

L'auteur nous emmène dans une exploration de la ville du Caire peu avant la révolution du printemps arabe. On découvre surtout la beauté des bâtiments, mais également la misère sociale et à l'opposé la corruption des élites financières et du pouvoir politique incarné par le dictateur Hosni Moubarak. On découvre également l'emprise de la religion et des règles particulièrement conservatrices et j'avoue allègrement que cela m'a fait peur. Attention par exemple pour un touriste de ne pas se tromper de wagon réservé à l'autre sexe. Il est vrai qu'on passe d'un sujet à l'autre sans véritable cohérence. C'est comme une ballade qui nous transporte au gré de la brise qui souffle aux abords du Nil majestueux. La place Tahrir n'aura plus aucun secret pour vous lecteur. Bref, une chronique sociale assez attachante de cette société en pleine révolution ou évolution. On regrettera une fin un peu abrupte qui ne laisse pas la place à une belle conclusion.

04/12/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cairo blues, c'est un aperçu de la situation sociale et politique au Caire entre la fin du règne de Moubarak, les premiers mois après la révolution de la place Tahrir et le début de la présidence de Morsi, donc globalement de 2009 à 2013. Avec lui, on découvre différents aspects de la société Caïrote, ses différentes communautés, ses quartiers, et surtout les germes et conséquences de son soulèvement populaire. L'album se présente sous la forme de chapitres dessinés au fur et à mesure des voyages de l'auteur en Egypte et abordant des sujets parfois très différents. Du coup, le rendu est décousu et la lecture un peu hachée. Sur la forme, hormis une poignée de pages présentant sous une véritable forme d'art séquentielle le témoignage de certaines personnages, ce sont des dessins d'illustrations accompagnés de textes narratifs et parfois, très rarement, de bulles de dialogues sans suivi. Nous sommes donc complètement dans le documentaire et pas dans une histoire racontée en bande dessinée. En outre, beaucoup de dessins, même s'ils sont jolis, sont réalisés en prenant pour base de photos. Du coup, plutôt qu'une BD, je me disais qu'un véritable libre documentaire avec photos à l'appui aurait probablement été plus approprié. C'est une lecture intéressante, instructive, mais pas très prenante et sans émotion. Il me manque une histoire ou une narration plus sensible pour vraiment apprécier.

26/02/2016 (modifier)