Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Neige rouge (Akai Tsuki)

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Au travers d'une dizaine d'histoires courtes, Neige rouge nous plonge dans des contrées reculées du Japon, à une époque où le pays n'a pas encore connu l'uniformisation des modes de vie opérée par l'ère de la modernité. On y suit le quotidien d'hommes et de femmes de tous âges dont les destins sont façonnés par les traditions et croyances en vigueur, les saisons et leur lot de bienfaits et de fléaux, et les racontars sur les agissements des leurs.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Le Japon historique Seinen Seirin Kôgeisha

Au travers d'une dizaine d'histoires courtes, Neige rouge nous plonge dans des contrées reculées du Japon, à une époque où le pays n'a pas encore connu l'uniformisation des modes de vie opérée par l'ère de la modernité. On y suit le quotidien d'hommes et de femmes de tous âges dont les destins sont façonnés par les traditions et croyances en vigueur, les saisons et leur lot de bienfaits et de fléaux, et les racontars sur les agissements des leurs. Cornélius

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Février 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Neige rouge
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

14/06/2008 | cac
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Intéressant ce recueil d'histoires courtes... Il permet de voir la vie rurale au Japon du début du XXème siècle, une période où la modernité n'était pas arrivée partout. Cela permet de voir les liens entre les paysans et la nature, notamment les kappa, mais aussi les liens entre les gens. Les notes de fin d'ouvrage permettent d'éclairer quelques termes ou notions un peu étranges parfois. Le dessin de Katsumata est typique de ces auteurs japonais des années 1970, pas encore vraiment typés, proches d'une certaine imagerie ancestrale. Le tout est assez lisible, agréable, sans fioritures. Sympathique, mais sans plus.

01/11/2011 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Neige rouge est le premier manga en patois que je lis. Les traducteurs ont fait le choix de garder ce langage comme ils l'expliquent à une époque où un japonais du nord n'aurait pas compris un japonais du sud tant les différences de langage étaient grandes. C'est assez dérangeant à lire, mais on s'y fait. La plupart des histoires se passent dans les années 1950, certaines sont plus anciennes. On y décrit globalement la vie de l'époque, et une grande part concerne la sexualité de l'époque, que ce soit lors de son éveil chez l'homme ou la femme, neige rouge en étant une évocation ou l'autre métaphore sur le parfum des fleurs de châtaigniers. On parle également bordel et "maisons" dans lesquelles les jeunes filles en âge étaient rassemblées pour répondre aux villageois mâles, ce qu'on désignait par "visite nocturne". J'ignorais que de telles pratiques avaient existé, et ce jusque dans les années 1950. Une autre histoire intitulée le pouc évoque l'enfer sexuel ordonné par les femmes d'un village à un moine de passage... Des notes en fin d'ouvrage permettent d'expliciter des points de culture proprement japonais et de mieux comprendre cette pensée. L'album est composé de plusieurs histoires d'une vingtaine de pages chacune publiées entre 1975 et 1985. Neige rouge qui donne son nom à l'ouvrage est l'une d'entre elles.

14/06/2008 (modifier)