Esmera

Note: 4.2/5
(4.2/5 pour 5 avis)

Zep, talent aux multiples facettes, raconte l histoire de la sexualité de la belle Esmera dans un ouvrage résolument érotique et sans complexes, sublimé par le trait délicat et sensuel de Vince. À réserver à un public averti.


Auteurs suisses Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre Italie J'ai changé de sexe

Esmera Santeneo a grandi au collège Sacro Cuore, une école de filles à Gênes. C est dans cet environnement austère que la jeune fille voit les premiers désirs charnels naître en elle. Un peu désorientée, elle s en remet à sa voisine de chambre et meilleure amie Rachele qui lui fait partager ses expériences en la matière. Devenue témoin privilégiée des premiers ébats de Rachele avec son petit ami Jacomo, Esmera apprend peu à peu à maîtriser son désir, comprend comment « calmer » celui des hommes pour faire en sorte que ça ne passe pas trop vite. Puis vient son tour : les premiers flirts, la masturbation... c est un véritable parcours initiatique à la découverte du plaisir qui s annonce pour la jeune femme. Un parcours qui résultera, des années plus tard, par une vie sexuelle libre, singulière et plurielle, qu Esmera décide de raconter aujourd hui, sans concessions...

Scénariste
Zep
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Novembre 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Esmera © Glénat 2015

25/11/2015 | herve
Modifier


Par herve
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

Certes, je suis un habitué des bandes dessinées dites "pour adultes" ou "pour public averti", comme il est noté sur le sticker de cet album signé Vince (que je ne connaissais pas) et Zep (que l'on ne présente plus), mais là je dois dire que Esmera est une véritable surprise, dans le bon sens du terme. J'avais découvert Zep avec son Happy Sex, recueil d'histoires assez osées pour l'auteur de Titeuf, et je le retrouve ici au scénario d'une aventure pornographique, assez drôle tout de même, illustrée par Vince. Le dessin, tout en lavis, est assez réaliste, tout en en gardant un côté comique. En effet, le fil rouge de cette aventure (Esmera découvre, par hasard, qu'elle change de sexe à chaque fois qu'elle a un orgasme) nous amène à suivre des situations assez surréalistes et souvent très drôles. Les auteurs nous gratifient en effet de tout un catalogue de situations : de la masturbation à la fellation, en passant par des scènes de lesbiennes ou de triolisme, l'ensemble des canons de la pornographie y passe... avis aux amateurs. Ce côté parfaitement assumé d'une comédie pornographique fait de ce one shot un album qui repose sur un vrai scénario tout long des 78 pages, un véritable exploit pour ce genre de bande dessinée. Une lecture, évidemment à réserver à un public très averti, il va de soi.

25/11/2015 (modifier)