L'Avocat

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Avocat pénaliste brillant, Léopold Sully-Darmon s'est fait le défenseur des laissés-pour-compte et des causes perdues. Animé d'un besoin irrépressible d'exister médiatiquement, malgré un passé trouble qu'il cherche à dissimuler, il consent, contre toute attente, à défendre Zeinab Zaidi, accusée de crime contre l'humanité.


Avocats Troisième Vague

Léopold Sully-Darmon est l'avocat le plus célèbre du barreau de Paris. Il s'apprête à défendre une femme, ex-officier dans l'armée de Saddam Hussein, accusée d'acte de torture sur des prisonniers qui sont aujourd'hui réfugiés en France. Innocente ou coupable ? LSD ne se pose pas la question et se lance à cœur perdu dans la défense de sa cliente.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Septembre 2015
Statut histoire Série en cours 3 tomes parus
Dernière parution : Moins de 2 ans
Couverture de la série L'Avocat
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

21/09/2015 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

On peut parler d’un premier cycle terminé avec la sortie du troisième tome de L’Avocat. En effet, ces trois tomes nous offrent un récit complet dans lequel nous découvrons le personnage principal, sa famille et ses amis (parfois encombrants) ainsi qu’un lourd passé qu’il aurait préféré garder secret. Mais plus encore, ces trois tomes voient LSD (puisque c’est son surnom) plaider la cause d’une tortionnaire au travers d’une enquête en prise avec l’actualité. Franchement, j’ai beaucoup aimé ce premier cycle et j’espère qu’il y en aura d’autres. Le personnage central est certes un peu « chargé » à mon goût. Une mère ingérable, une jeunesse turbulente (pour ne pas en dire plus), un père au sombre passé, une amie énigmatique et peu fréquentable… ça fait beaucoup pour un seul homme, même si c’est le propre de bien des héros de bandes dessinées d’action (Largo Winch ou XIII pourraient vous en parler). Mais ce lourd héritage est mis au service d’enquêtes et de procès très en phases avec l’actualité, la complexité du personnage (ni tout blanc ni tout noir) fait écho à la complexité des cas défendus. Petit bémol au niveau du dessin. Je le trouve plutôt bon les deux tiers du temps mais, parfois, il y a une fameuse baisse de niveau. Le trait se fait alors brouillon, peu précis et c’est très décevant lorsque l’on voit les belles planches que Frédéric Volante peut nous offrir par ailleurs. Quoiqu’il en soit, L’Avocat est avec Hedge Fund la série qu’il me plait le plus de suivre dans cette collection Troisième Vague du Lombard. Ces deux séries apportent un vent de fraîcheur avec des héros complexes au centre d’événements en phase avec les réalités économiques et politiques de notre époque. Si vous aimez le genre, surtout ne vous privez pas.

21/09/2015 (MAJ le 28/11/2017) (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C'est typiquement le genre de série que j'aime bien avec un avocat médiatique et idéaliste comme héros. Par ailleurs, le sujet est fort passionnant en surfant sur la vague actuelle de crimes contre l'humanité ou d'intégrisme musulman. On se rendra compte que notre avocat est un homme bien plus complexe que cela avec un lourd passé familial en Afrique. Il est vrai que la couverture n'était pas très alléchante. Le titre est plutôt simpliste. Le dessin est un peu à l'image de la troisième vague chez Lombard avec un trait parfois maladroit. Bref, rien de très exceptionnel. Pourtant, la lecture de ce thriller a été assez agréable. On termine d'ailleurs sur un cliffhanger qui appelle à découvrir la suite. L'avocat est un titre qui se défend bien. Le contraire aurait été d'ailleurs un comble. Le public pourra s'intéresser aux dessous de la profession d'avocat et du monde tortueux de la Justice.

20/03/2016 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Moi qui ne suis pas spécialement fan de ce genre de série à la Largo Winch ou XIII, qui à mon sens auraient du se conclure avant de commencer à patiner dans la semoule, j'ai pourtant bien apprécié cet album de Frédéric Volante (au dessin), Laurent Galandon et Frank Giroud (au scénario). C'est sans doute lié à la contextualité de l'histoire qui s'ancre dans un récit qui fait écho à l'actualité, je m'y suis rapidement intéressé. Après, j'avoue que le personnage principal Léopold Sully-Darmon (LSD pour les "intimes", l'avocat le plus célèbre du barreau de Paris), n'est pas franchement le genre de personnage que j'affectionne. Mais, malgré cela, j'ai fini par me prendre au jeu, grâce à un scénario bien ficelé qui sait nous tenir en haleine. Côté dessin, Frédéric Volante remplit pleinement le contrat avec un trait qui colle parfaitement à la ligne de la collection Troisième vague du Lombard. Si je ne suis pas un adepte de ce genre de patte réaliste, elle est ici très efficace et soignée et porte parfaitement le récit. Les adeptes du genre et de la collection devraient adorer. Pour les autres (un peu comme moi), ça reste une bonne série à découvrir, en espérant qu'elle sache se conclure efficacement sans tomber dans le piège de la série à rallonge qui ne sait plus s'arrêter... (3.5/5)

09/01/2016 (modifier)